Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 2011 Version Spéciale : essai routier

Mazda MX-5 2011 Version Spéciale : essai routier

La deux-places parfaite? Par ,

Peu de voitures atteignent la perfection. Certaines s’en approchent (j’entends Matt crier « la BMW 1M » de son bureau), mais très peu l’atteignent réellement, et pour cause. On conçoit les véhicules pour remplir différentes fonctions, pour convenir à différents stades de vie, différents budgets, etc. Parfait pour l’un ne veut pas dire parfait pour l’autre. Et l’éternelle conquête de la perfection automobile continue.

Mazda MX-5 Version Spéciale 2011 vue 3/4 avant
La Mazda MX-5 (née MX-5 Miata) a quelque chose de mignon et de cocasse qui la rapproche de cette fameuse perfection. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Pour moi, ce parcours mène à un adorable petit roadster que j’ai eu le plaisir de conduire assez souvent. Bon, certains grinceront des dents à la mention « adorable » (désolée, Mazda, mais c’est vrai!), que voulez-vous, elle est adorable. Peut-être à cause de sa petitesse, ou encore du sourire Disney sur sa p’tite bette? Peu importe, la Mazda MX-5 (née MX-5 Miata) a quelque chose de mignon et de cocasse qui la rapproche de cette fameuse perfection.

Cette deux-places enjolive les routes nord-américaines depuis plus de 20 ans, et durant toutes ces années, on a applaudi la Mazda MX-5 comme une des voitures à deux places les plus grisantes sur la piste comme la route. Et voilà où je voulais en venir.

Je dois tout de suite me lancer dans la conduite de ce petit diable, car c’est là où la Mazda brille plus que les autres. Cette voiture a quelque chose de profondément simple, et voilà pourquoi on s’amuse tant derrière son volant. Trop de roadsters contemporains débordent de gadgets et de cossins, nous obnubilent avec des groupes d’instruments et des consoles centrales distrayants, mais pas la Mazda MX-5. On parle du strict minimum ici… et ça marche. Je ne me sens jamais à court dans la MX-5. J’ai tout ce qu’il me faut : un levier de vitesses, un volant, un embrayage et une vue imprenable sur la route. La perfection, je vous dis.

Le quatre-cylindres de 2,0 litres, apparemment petit, déploie 167 chevaux et 140 pi-lb de couple… des chiffres insignifiants pour certains. Mais n’oubliez pas que la Mazda MX-5 pèse à peine 1 100 kg. Du coup, le modeste cocktail mécanique devient plus impressionnant, et on commence à s’éprendre de la voiture quand on réalise à quel point le mariage entre les deux litres et les 167 chevaux relève du chef d’œuvre.

En 1989, la Mazda MX-5 proposait un moteur encore plus humble (1,6 litre) produisant encore moins de chevaux (116 ch), et pourtant, on aperçoit les Miata des années 90 surtout sur la piste. Pourquoi? Parce que ce sont de fantastiques petites voitures – hier comme aujourd’hui.

Mazda MX-5 Version Spéciale 2011 moteur
Le quatre-cylindres de 2,0 litres, apparemment petit, déploie 167 chevaux et 140 pi-lb de couple. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)