Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz B200 turbo 2009 : essai routier

Mercedes-Benz B200 turbo 2009 : essai routier

Par ,

Mercedes-Benz a une réputation à préserver en Amérique. Ses grandes berlines, sportives ou non, sont luxueuses comme la Classe S, impeccables comme la CLS ou confortables comme son nouvel utilitaire GLK. Fiers de cette image, les dirigeants allemands savent bien que cette aura de raffinement doit aussi être associée à toutes les autres voitures de la gamme, y compris les plus petites.

Bien que de petite taille, la B200 Turbo se mesure sans gêne aux ténors de sa catégorie.

C'est donc dans cet esprit que, il y a quelques années, on a accepté d'ajouter au catalogue canadien une petite voiture presque familiale, la Classe B. Si petite, en réalité, que nos voisins du Sud ont simplement refusé de la commercialiser, prétextant que les acheteurs de Mercedes n'opteraient jamais pour ce genre de modèle.

Aujourd'hui, après quelques années de vente, force est de constater que la Classe B se porte plutôt bien. Sans figurer au nombre des succès de vente de l'industrie, elle défend sa position avec brio au palmarès des petites voitures de luxe.

Un style de taille
La Classe B, qu'elle soit turbocompressée comme notre modèle d'essai ou atmosphérique, a un physique plutôt simple. Bien que de petite taille, elle se mesure sans gêne aux ténors de sa catégorie. Elle est, par exemple, de même longueur que l'Audi A3, mais en plus haut, et sensiblement de même taille qu'une Dodge Caliber (à titre de référence) mais avec un empattement beaucoup plus long.

En termes de silhouette, pas beaucoup d'innovations. On reprend les lignes classiques propres à Mercedes-Benz, y compris l'étoile à cinq branches dans la calandre. L'année modèle 2009 a bien permis quelques changements esthétiques, tenant davantage de la révision que du véritable changement, mais dans l'ensemble, la Classe B conserve son visage. La calandre, les pare-chocs et les feux arrière ont été les plus touchés.

Vaste et polyvalent
L'habitacle a également subi quelques changements en 2009, notamment au chapitre des sièges qui reçoivent un tissu amélioré. Pour le reste, peu de modifications qui, avouons-le, n'étaient de toute façon pas nécessaires, le cockpit reflétant à merveille la personnalité traditionnelle de Mercedes-Benz et alliant finition sans reproche à matériaux de qualité.

La calandre, les pare-chocs et les feux arrière de la Classe B ont été les plus touchés pour 2009.