Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz C55 AMG 2004

Mercedes-Benz C55 AMG 2004

Grand moment de bonheur Par ,

Mercedes-Benz C55 AMG 2004
Grand moment de bonheur

Ile de Majorque, Espagne - Chaque fois qu'une compagnie automobile crée un précédent, on se pose toujours la question :" Qui arrivera à surpasser cet exploit ?" Il y a trois ans seulement BMW entassait 333 chevaux sous le capot de la M3 et nous avions le fin du fin en matière de puissance et de tenue de route pour une petite voiture de luxe. Tout récemment, Audi en a remis en greffant un V8 de 4,2 litres et 340 chevaux coiffé d'un rouage intégral dans la nouvelle S4. Mercedes ne voulant pas traîner de la patte a réussi l'exploit peu banal de boulonner un moteur AMG 5,5 litres de 367 chevaux dans le compartiment mécanique de la Classe C. Si la puissance brute face à l'ancienne C32 AMG de 349 chevaux n'a pas beaucoup augmenté, la noblesse de cette mécanique et la sonorité incomparable du V8 n'est tout simplement pas comparable.

Un recarrossage discret

Mercedes a profité du premier restylage de la nouvelle Classe-C pour introduire la C55 AMG. Face aux autres membres de la famille, la C55 profite d'une calandre spécifique et de jupes latérales retravaillées. Il faut aussi noter le couvercle de coffre, les pare-chocs, la double sortie d'échappement chromée, les freins surpuissants et les jantes de 18 pouces. Afin de supporter cette greffe audacieuse, et pour revendiquer un tempérament encore plus incisif, la nouvelle Classe C55 AMG bénéficie également de révisions techniques. Son compartiment moteur a été agrandi (pour accueillir ce monstre) et sa voie avant élargie de 14 mm. Elle reçoit par ailleurs de nouveaux combinés ressort/amortisseur, des roulements renforcés et un calibrage de direction plus direct de 7% (chiffre du constructeur).

Sur les routes inspirantes de l'île de Majorque, je m'attendais à devoir apprivoiser une bête sauvage. Quelle ne fut pas ma surprise de prendre le volant d'une berline équilibrée, civilisée avec une réserve de puissance qui semble inépuisable, mais toujours au service du conducteur, très progressive et prévisible. L'insonorisation laisse échapper juste ce qu'il faut d'une symphonie enivrante en Do majeur pour amateur de V8. Dotée d'une boîte automatique à cinq rapports Speedshift avec commandes au volant, cette nouvelle C 55 AMG (aussi disponible en modèle familial) est capables de performances époustouflantes. Comme un 0-100 km/h en 5,2 secondes et vous arriverez à la vitesse maximale (limitée électroniquement à 250 km/h) en moins de 25 secondes. Après plus de 300 km et toutes une panoplie de routes, mon moral, mon dos et mon égo se portaient merveilleusement bien, un pur moment de bonheur. Un seul bémol à souligner, la puissance arrive comme une tonne de briques. Vous appuyez sur l'accélérateur et pendant une seconde, rien et la seconde suivante toute la sauce arrive comme un raz-de-marée. Il faut apprendre à doser son pied droit pour ne pas avoir mal au cou à la fin de la journée. Naturellement l'intérieur plus haut de gamme avec des sièges en cuir Alcantara moulant à souhait et un tableau redessiné en s'inspirant de la Classe E ajoute encore une touche d'exotisme.