Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai du Mercedes-Benz GLS 2020 : La Classe S des VUS

Coalville, Utah - La 3e génération du grand utilitaire GLS de Mercedes a été dévoilée au dernier Salon de l’auto de New York en avril dernier. Une mise à jour qui tombe à point pour venir faire la lutte au récent BMW X7. Comme toute remise à niveau qui se respecte, le nouveau GLS est plus gros, plus large et mieux équipé que son prédécesseur.

Une nouvelle configuration, mais une tradition à respecter
Les designers de marques mythiques ont toujours un travail très délicat quand vient le temps de changer un modèle. Ils doivent respecter un large éventail de paramètres qui font partie de l’ADN de la marque, tout en ajoutant assez de nouveautés pour en faire un véhicule différent.

C’est un peu cela, le nouveau GLS. D’un côté, on reconnaît la stature et les traits de caractère. De l’autre, on note une ligne générale plus douce qui imite ce que Mercedes-Benz a fait avec le dernier GLE. Le format a aussi pris de l’ampleur avec une longueur totale de 5,21 m et une largeur de 1,95 m.

La calandre offre un nouveau style avec des lattes horizontales plus épaisses, flanquées du logo Mercedes-Benz en son centre. Les phares sont plus minces pour ajouter au style sportif et les formes fuyantes aident à camoufler le format hors-norme du modèle. Les grands feux arrière ont été remplacés par des unités plus minces qui s'étendent encore plus haut dans le hayon. Le profil est plus propre, plus lisse et le style général est plus aérodynamique. Et ce n’est pas un hasard ; le cx (coefficient de traînée) est passé de 0,35 sur l’ancienne génération à 0,32 sur le nouveau, un chiffre respectable considérant la taille de ce VUS.

Photo : B.Charette

Du luxe dans tous les recoins
Issue de la vieille école de Mercedes-Benz, la dernière génération était un peu décalée vis-à-vis le reste de la famille. Le fossé a été comblé avec le GLS 2020. Ce qui ne change pas, c’est la qualité d’exécution. On retrouve toujours beaucoup de cuir et de bois dans différentes combinaisons, et ce, partout dans l’habitacle.

Ce qui change beaucoup est la présentation. Comme la Classe S et la Classe E, le tableau de bord du GLS est maintenant composé de deux écrans de 12,3 pouces situés côte à côte. On trouve un nouveau volant avec des boutons tactiles qui détecte les balayages horizontaux et verticaux, tout comme une tablette électronique. L’habitable avance également un système d’éclairage ambiant économique à 64 couleurs. Des sièges améliorés et réglables électriquement offrent aussi plus de confort pour les longs trajets.

L’empattement plus long offre plus d’espace à l’arrière où les passagers profitent également d’un ajustement à glissière pour être en mesure de s’étirer davantage les jambes.

Photo : Mercedes-Benz

Un mot sur le système multimédia MBUX (Mercedes-Benz User Experience) qui a amorcé sa carrière dans la Classe A et qui s’étend maintenant dans tous les nouveaux modèles. En disant simplement « Hey Mercedes ! », vous pouvez demander toutes sortes d’informations. Franchement, il y a encore du travail à faire. La reconnaissance vocale n’est pas parfaite et l’assistant intérieur (en option) qui reconnaît les mouvements est aussi en phase d’apprentissage. Les gens de Mercedes expliquaient que MBUX est aussi pourvu d’intelligence artificielle. Il apprend vos habitudes de conduite et votre comportement. Par exemple, si en revenant du travail, vous écoutez toujours la même station de radio, MBUX vous suggérera cette dernière. Big Brother n’est plus très loin.

Le GLS peut être livré avec une tablette Android de sept pouces avec sa propre station d'accueil dans l'accoudoir central de la deuxième rangée. Elle donne accès à la radio, aux médias, au téléphone, au navigateur Web et au système climatique. Les passagers arrière ont également accès à un compartiment de recharge sans fil dans la console centrale et à des ports USB. En option, vous pouvez commander des sièges arrière avec une fonction de massage lombaire.

Deux moteurs motivés par l’hybridation légère
Pour la première fois de son histoire, Mercedes-Benz a couplé ses moteurs à un système électrique de 48 volts et à un générateur de démarrage intégré. Cette combinaison que l’on retrouve déjà chez Audi offre une forme d’hybridation légère. Le moteur d’entrée de gamme est un 6 cylindres turbo de 3 litres turbo dans le modèle 450. Il offre 362 chevaux et 269 livres-pieds de couple. L’hybridation légère que Mercedes a baptisée EQ-Boost ajoute 21 chevaux et, surtout, 184 livres-pieds de couple. Elle offre le double avantage de pallier au temps de réponse du turbo tout en économisant du carburant.

Le même principe est appliqué à la version 580. Son moteur V8 de 4 litres issu de la Classe S fait 483 chevaux et 516 livres-pieds de couple. Avec le système EQ Boost, on passe à 504 chevaux et plus de 700 livres-pieds de couple.

Photo : B.Charette

Pour ceux qui auraient l’audace de lancer dans les sentiers un véhicule qui va se vendre dans les six chiffres, sachez que le GLS 580 est livrable avec une boîte de transfert configurée pour améliorer les caractéristiques de conduite hors route. Outre un embrayage multidisques contrôlé avec fonction de couple à la demande, il est également doté d'un réducteur pour la conduite hors route. Cette boîte de transfert améliore la maniabilité et l'agilité en réduisant significativement, entre autres, le rayon de braquage, et en influençant le degré de lacet pour induire le survirage ou le sous-virage.

Le GLS peut reposer sur le système de suspension pneumatique AirMatic, offert en option avec le dispositif Adaptive Damping System Plus, offert de série. Cette configuration utilise des capteurs et des algorithmes complexes pour adapter les caractéristiques d'amortissement à l'état de la route et à la situation de conduite en temps réel. Les suspensions des roues ont été optimisées pour améliorer le confort de conduite. Il s’agit en quelque sorte d’une suspension intelligente qui peut lire la route et s’adapter aux conditions. Et ça fonctionne très bien.

Conduite sereine
Selon les informations relayées par Mercedes-Benz Canada, la majorité des acheteurs optent pour une version six cylindres avec la suspension classique. C’est donc ce que nous avons essayé pour amorcer notre journée d’essais. Les 362 chevaux peuvent au départ paraître un peu juste pour traîner un véhicule qui dépasse facilement les deux tonnes. Toutefois, avec l’apport du EQ Boost, le six cylindres se sort très bien d’affaire, même dans l’environnement montagneux de l’Utah.

Photo : B.Charette

La position de conduite est excellente et l’électronique embarquée contribue à rendre le véhicule plus maniable et plus léger. Le rayon de braquage est particulièrement court pour un produit qui chausse du 21 pouces et du 23 pouces en option, à un coût de remplacement de 780 $ le pneu.

Naturellement, l’ultime expérience de conduite passe par la version 580 et son V8 qui offre un son envoûtant. Notre modèle d’essai proposait en plus la suspension pneumatique avec l’E-Active Body Control. Ce système est capable de contrôler individuellement la force des ressorts et d'amortissement sur chaque roue, supprimant ainsi considérablement les mouvements de roulis, de tangage et de levage.

Les systèmes hydropneumatiques génèrent des forces dynamiques qui recouvrent le retour d’informations de la suspension pneumatique pour créer un niveau de confort impressionnant. Ils analysent la route, peuvent faire monter ou descendre la suspension de chaque roue en situation hors route à l’aide de touches à l’écran, aident à mieux négocier une courbe et font même bouger la suspension de bas en haut en faisant osciller le véhicule pour le déprendre dans le sable, la boue ou la neige.

Photo : B.Charette

Conclusion
La dernière génération de GLS a connu un certain succès grâce à sa version Diesel qui n’est plus commercialisée chez nous, même si elle continue à l’être en Europe. Toutefois, la fiabilité n’a pas été au rendez-vous.

La nouvelle mouture du GLS va arriver cet automne chez les concessionnaires. Les prix n’ont pas encore été annoncés, mais Mercedes-Benz parle d’une augmentation de tarif de 5000 $, ce qui voudrait dire un prix tout juste sous la barre des 90 000 $ pour une version d’entrée de gamme. Et si vous croyez que 483 chevaux, ce n’est pas encore assez, il y a les versions AMG qui vont se pointer, mais pas avant l’an prochain.

On aime

Confort princier
Intérieur high-tech
Compétences hors route
Niveau de confort impressionnant

On aime moins

Une technologie qui va coûter cher d’entretien
Évolution stylistique un peu timide
Des pages d’options

 

Consultez notre inventaire de véhicules Mercedes d'occasion disponibles dans votre région du Canada

Photo : B.Charette