Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Mercedes-Benz GLS 450 2020 : la Classe S des VUS revient à l’avant-scène

Auto123 met à l’essai le Mercedes-Benz GLS 450 2020.

La nomenclature des produits Mercedes-Benz n’est pas simple. En fait, elle est parfois sensée, parfois insensée.

Prenez le GLS 450 4Matic par exemple. Le « 450 » du nom suggère l’existence d’un moteur de 4,5 litres, à 6 ou à 8 cylindres. Mais le modèle 450 actuel est en fait équipé d’un moteur 6-cylindres turbo de 3 litres et 362 chevaux. Allez comprendre.

Le « S » de « GLS » a cependant plus de sens ; comme la Classe S de la gamme, le GLS se situe au sommet de l’univers des VUS Mercedes-Benz. Aussi, il profite d’une construction monocoque, comme les GLE, GLC, GLB et GLA de la famille. Conséquemment, les attentes à son égard sont importantes. Après tout, la Classe S reste la référence en matière de grand luxe. Sans surprise, on devine que le GLS a de grands souliers à chausser.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Mercedes-Benz GLS 450 2020, profil
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, profil

Le style
Son style extérieur lui permet de partir du bon pied. Bien que la peinture bleu foncé cache certains des plis de panneaux, les détails de la calandre, des phares et des jantes bicolores, ainsi que des garnitures chromées autour des vitres latérales, sur les barres de toit, les bas de caisse et le séparateur avant, contribuent à casser la monotonie tout en conférant au GLS une apparence élégante avec quelques touches d’éclat.

Le style général demeure assez conservateur — même sous la forme AMG GLS 63 — mais il est assez beau. J’aime aussi sa posture, un peu moins grande et moins maladroite que celle de la mouture précédente, la GL.

L’intérieur
Ici, l’histoire est un peu différente, surtout si l’on considère le cuir brun chocolat ultra moderne et luxueux qui recouvre les sièges, le tableau de bord et les panneaux de porte. L’effet est réussi avec les coutures blanches contrastantes que l’on peut voir sur le modèle que j’avais à l’essai.

L’intérieur présente un aspect sombre qui est heureusement égayé par les grilles de haut-parleur Burmester et d’autres touches de chrome et d’aluminium brossé sur les commandes de haut-parleur montées dans les portières, les rayons du volant et les collerettes de ventilation. Contrairement aux voitures de Mercedes, les bouches d’aération du GLS sont rectangulaires et non rondes, ce qui correspond à son style extérieur légèrement plus carré.

Mercedes-Benz GLS 450 2020, intérieur
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, intérieur

La technologie
L’éclairage est également élément positif et il est ici mis en évidence par ce qui est essentiellement un tableau de bord entièrement numérisé. Celui-ci est muni de deux écrans (jauges et système multimédia) de même taille, tout aussi élégants et agréables à utiliser. Les graphiques sont ultra net, les couleurs sont vives et leur taille est idéale pour faciliter leur consultation alors qu’on se trouve en déplacement.

On peut accéder à l’écran du système multimédia de trois façons ; par le toucher, par un clavier de commande qui est centralisé ou par un petit pavé tactile sur le volant. Ce dernier sert à interagir avec l’affichage de la jauge afin d’en modifier l’apparence ou accéder à des menus. Une fois que vous vous êtes habitué à celui-ci, le pavé monté sur la console principale devient presque vestigial. Et même s’ils sont si proches de vos pouces, je ne me suis jamais retrouvé à les utiliser accidentellement. C’est très bien pensé.

En fait, presque tout est bien pensé, sauf en ce qui a trait aux ports USB. Les neuf que l’on retrouve à bord sont tous porteurs d’une prise de type C. Oui, de plus en plus d’appareils mobiles utilisent ce genre de prise, mais on aurait franchement pu laisser un port USB traditionnel, non ? Conséquemment, il m’a été impossible de mettre à l’essai Apple CarPlay, car contrairement au X7 (ou à toute autre BMW utilisant le dernier système iDrive de la marque), il ne peut pas effectuer sa connexion via Bluetooth. Et puisque je n’avais pas le câble requis…

Mercedes-Benz GLS 450 2020, écran multimédia
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, écran multimédia
Mercedes-Benz GLS 450 2020, caméra de recul
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, caméra de recul

En ce qui concerne le confort, les sièges avant sont bien et j’ai particulièrement apprécié les poignées de maintien que l’on retrouve de chaque côté de la console centrale ; je les ai utilisés assez régulièrement, même si le GLS demeure un VUS offrant une conduite assez souple.

La deuxième rangée peut être équipée soit d’une banquette, soit de fauteuils de type capitaine. C’était le cas de notre modèle d’essai. Ces derniers ne basculent pas vers l’avant pour faciliter l’accès à la troisième rangée comme le fait la banquette (ce qui est un peu dommage), mais ils s’inclinent et sont montés sur glissières, ce qui signifie que vous pouvez y laisser un siège d’enfant tout en les déplaçant vers l’avant. Vous pouvez aussi laisser les passagers de la troisième rangée se frayer un chemin entre les deux sièges.

L’espace à la deuxième rangée est généreux. Cependant, les angles donnés au dossier et à l’assise pourraient ne pas convenir à tous. En ce qui me concerne, j’ai l’impression d’être courbé vers l’avant lorsque je prends place à cet endroit. Je n’ai jamais réussi à trouver la position parfaite.

Mercedes-Benz GLS 450 2020, 2e rangée
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, 2e rangée
Mercedes-Benz GLS 450 2020, siège avancé
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, siège avancé

Curieusement, la troisième rangée (qui dispose de ses propres porte-gobelets et ports USB) ne souffre pas de ces problèmes. Il y a moins de place et l’assise est plus ferme, mais sinon, j’ai trouvé que c’était l’une des meilleures troisièmes rangées que j’ai jamais essayées, et ça inclut des modèles comme le BMW X7 et le Lincoln Navigator — bien que ce dernier soit très proche.

Cela dit, il y a de fortes chances que la plupart des propriétaires de GLS laissent la troisième rangée repliée à plat, ce qui signifie qu’ils auront accès à 1150 litres d’espace de rangement (les sièges relevés vous en laissent 391). Le rabattage des sièges se fait via des commandes montées sur la paroi de la soute. Les sièges de la deuxième rangée se déplacent automatiquement s’ils doivent bouger pour favoriser le rabattement de la troisième rangée de sièges.

Mercedes-Benz GLS 450 2020, avant
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, avant

La conduite
L’intérieur, et son lien avec celui de la Classe S, laisse présager le grand luxe pour ce GLS. En effet, l’allumage du moteur par simple pression d’un bouton ne mène à, eh bien… rien, vraiment. Le tout se fait en douceur alors que le bloc réchauffe tranquillement les 362 chevaux qui s’apprêtent à nous servir.

En somme, on a droit à un VUS à l’allure résolument décontractée, alors que vous vous prélassez au volant. La direction est d’une légèreté incroyable, la visibilité est bonne et le moteur ne se fait vraiment entendre que si vous le sollicitez à fond, ce que peu de propriétaires de GLS 450 sont susceptibles de faire. Le cas échéant, la sensation de sérénité se dissipe alors que le niveau sonore augmente à bord. Ça plaira à certains, mais la plupart préféreront s’en passer.

Ce qui ne peut passer sous silence, cependant, c’est la sensation de flexion du châssis que l’on ressent en passant sur des bosses et des obstacles. N’oubliez pas que, qu’on soit en présence d’une nouvelle nomenclature ou non, le GLS est un gros véhicule qui est toujours servi par une plateforme vieillissante. Il faut conséquemment s’attendre à quelques légers grincements et cliquetis avec le déplacement de cette masse en virage et en toute condition.

Mercedes-Benz GLS 450 2020, roue
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, roue

Sur les routes où on peut laisser le GLS se dégourdir les jambes, le moteur 6-cylindres est doux et réactif, et ce, dès les premiers déploiements de ses 362 chevaux et 369 livres-pieds de couple.

Conclusion
Certains véhicules sont faits pour vous procurer du plaisir lorsque vous les conduisez. D’autres sont là pour vous proposer le grand confort. D’autres parviennent à mélanger un peu des deux et si le GLS est d’abord une affaire de confort, la puissance est là, tout comme la magie technologique propre à un produit de luxe de premier ordre. Dans le garage de mes rêves, il n’y a pas beaucoup de VUS. Le GLS y aurait une place, par contre.

On aime

Groupe motopropulseur au rendement souple
Système multimédia moderne et intuitif
Troisième rangée utilisable et bien équipée
    
On aime moins

Il ne fait pas vraiment tourner les têtes
Montre son âge à quelques chapitres

La concurrence principale

Audi Q7
BMW X7
Cadillac Escalade
Infiniti QX80
Land Rover Range Rover
Lexus LX 570
Lincoln Navigator

Mercedes-Benz GLS 450 2020, calandre
Photo : D.Heyman
Mercedes-Benz GLS 450 2020, calandre

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mercedes-Benz GLS 450 4MATIC 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos du Mercedes-Benz GLS 450 2020