Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz SL 2017 : premières impressions

Mercedes-Benz SL 2017 : premières impressions

Du soleil, des belles routes et le toit baissé : la perfection Par ,

San Diego, Californie ― Je n’ai pas d’images de la nouvelle Mercedes-Benz SL 2017 avec le toit en place. Pas parce qu’elle est laide de cette façon, au contraire, mais bien parce que nous avons eu la chance de l’essayer sous le chaud soleil de la Californie, plus précisément à Los Angeles et à San Diego. Vraiment, la conduire avec le toit aurait été un sacrilège.

Gris glacial pour se réchauffer
Entièrement redessinée, la Classe SL paraît légèrement plus agressive, un peu plus méchante et beaucoup plus sexy qu’avant. Qu’on parle de la SL 450, de la SL 550 ou encore des AMG SL 63 et SL 65, ces roadsters arborent tous le visage de Mercedes avec la grosse étoile à 3 pointes en plein centre. Des feux de jour à DEL accentuent la prestance de la voiture sur la route, tout comme le capot et les prises d’air latérales à la SLR/SLS.

Bien que la Mercedes-Benz SL 2017 soit ravissante dans n’importe quelle couleur, la plus accrocheuse et attirante est certainement le Gris glacial. En profitant du soleil californien et en repensant aux températures frigides de Montréal, c’est tout ce que je désirais endurer de « froid » lors de cet événement.

Plus large que la génération précédente, la SL redessinée est grandiose dans tous les sens du terme. Oui, elle n’offre que 2 places, mais ce n’est pas une Miata! En s’enfonçant dans les sièges en cuir à motif à diamant (disponibles en plusieurs teintes allant de blanc à rouge foncé), on découvre rapidement un habitacle spacieux et bien aménagé. En version AMG, il y a des emblèmes AMG sur le volant, la garniture du pommeau du levier de vitesses ainsi que les sièges aux appuis latéraux massifs.

J’ai déjà affirmé qu’il est souvent difficile de trouver son aise dans les voitures AMG. Or, ce n’est pas le cas de la nouvelle Mercedes-Benz SL 2017. En quelques secondes, j’ai ajusté mon siège parfaitement et je ne sentais pas du tout que les renforts latéraux me gênaient dans mes manœuvres de virage.

Vive les épingles!
Mon partenaire d’essai et moi avons débuté par la fantastique et symphonique Mercedes-AMG SL 63. Alimentée par un V8 biturbo travaillant avec une boîte à double embrayage AMG SPEEDSHIFT à 7 rapports, cette voiture prend la puissance, la précision et la tenue de route très au sérieux. Elle achemine 585 chevaux aux roues arrière, faisait ressortir quelque chose de profondément viscéral et même d’aphrodisiaque. 

Ensuite, il y a la Mercedes-AMG SL 65. Avec son V12 de 630 chevaux, c’est une vraie bombe. Je ne pensais pas que c’était possible, mais elle produit un son d’échappement encore plus agressif que celui de la SL 63. Mon collègue et moi ne pouvions nous empêcher de rire diaboliquement en entendant la pétarade de l’échappement répercuter sur les parois rocheuses en bordure de la route.

Mercedes-AMG a la réputation de fabriquer des moteurs à la sonorité distinctive. On devine toujours qu’une voiture AMG s’en vient et c’est génial. Profonde, grave et pleine d’étoffe, la Mercedes-AMG SL 63 2017 fait sérieusement sentir sa présence, tandis que la Mercedes-AMG SL 65 vole le show et perturbe l’ordre public comme pas une. Je les adore!

En jouant avec les sélecteurs manuels au volant, on a droit à toutes sortes de coups et de retentissements — une vraie explosion musicale qui nous colle le sourire au visage et incite les passants à lever le pouce en l’air en signe d’approbation, surtout quand on conduit la SL 65.

En vérité, la Mercedes-AMG SL 63 est bien assez. Avec sa cavalerie additionnelle, la SL 65 est quasiment trop puissante. Sa réponse d’accélérateur est débile; ses poussées instantanées ont de quoi effrayer un peu. La SL 63 reste gérable, voire flexible. La SL 65 cherche à nous botter le derrière quand on ne fait pas attention, ce qui peut être amusant parfois, mais ça devient épuisant.
 
Si vous souhaitez plutôt une conduite civilisée qui ne réveillera pas les enfants du voisinage, c’est possible également. Les Mercedes-AMG SL 63 et SL 65 2017 peuvent se montrer aussi dociles que destructrices et c’est là justement la beauté de ces voitures.

Mercedes-Benz avait choisi un remarquable mélange d’autoroutes, de rues urbaines et de routes sinueuses en banlieue (avec d’importantes dénivellations) pour nous permettre de bien tester la nouvelle Classe SL. Les conditions de conduite variées ont vraiment mis en lumière le potentiel du gros roadster dans toutes les situations. Les chemins tortueux sont un terrain de jeu qui fait son bonheur, croyez-moi. 

Quel bel équilibre! Peu importe si on la lance fort dans une courbe ou dans un enchaînement de courbes, la Mercedes-Benz SL 2017 tient tête. Les transferts de poids sont parfaits et le tangage de la carrosserie, presque nul. On a l’impression de rouler sur des rails. De la SL 450 de base jusqu’à la SL 65, chaque version se manie avec brio.  

Il faut noter que les Mercedes-AMG SL 63 et SL 65 misent sur un nouveau système de suspension et un différentiel arrière verrouillable qui maximisent la tenue de route et la maniabilité. On l’apprécie tout de suite dans les virages en S. Pour leur part, les SL 450 et SL 550 possèdent un système de contrôle automatique de la carrosserie qui s’assure que les roues poussent et freinent en conséquence quand on met la gomme. En gros, il permet à la SL d’épouser la route comme si chaque virage était parfaitement incliné.  

La différence entre la SL 550 et la SL 65 ne se remarque qu’en les essayant successivement. La direction de la première m’a d’abord paru très ferme et précise, mais je l’ai ensuite trouvée molle en comparaison avec l’ultra sensible Mercedes-AMG SL 65. Normal, après tout, compte tenu de leur écart de prix et de performance.

Autre différence : les SL 450 et SL 550 ont une boîte automatique 9G-TRONIC. Bien que le 9e rapport m’ait rarement servi, je dois dire que les passages coulaient comme du beurre chaud. 

Les possibilités sont infinies
Comme je l’ai dit plus tôt, nous avons laissé le toit ouvert en tout temps (j’ai le coup de soleil pour le prouver!). Toutefois, si la pluie se met de la partie, la Mercedes-Benz SL 2017 peut remettre son toit rigide rétractable à commande électrique en un rien de temps, et ce, jusqu’à une vitesse de 40 km/h. 

Les prix des différentes versions n’ont pas encore été dévoilés, mais nous vous en informerons dès leur annonce pour que vous puissiez commencer à économiser votre argent. Fiez-vous sur moi, cette machine vaut tout son pesant d’or. 

Essais routiers et évaluations

Experts
    Consommateurs
    Mercedes Classe SL 2017
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Photos :M.Lightstone
    Photos de la Mercedes-Benz SL 2017