Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Montero 2003

Mitsubishi Montero 2003

Par ,

Le porte-étendard de la marque...

Parmi les sept modèles que Mitsubishi commercialise actuellement sur le marché canadien, les véhicules sport utilitaires occupent une place importante. En fait, trois des sept véhicules font partie de cette catégorie. Le Montero est non seulement le plus imposant de tous les véhicules Mitsubishi, il est aussi le plus dispendieux.

Malgré le fait qu'il ne soit disponible qu'avec un V6, ses concurrents directs sont pour la plupart de gros véhicules américains comme les Dodge Durango et GMC Envoy XL offrant en équipement de série ou en option des moteurs huit cylindres. Par contre, son format imposant et sa troisième banquette le catégorisent dans une classe à part.

Contrairement aux autres véhicules japonais de même classe, le Montero ne renie en aucun cas ses origines utilitaires. Ses quatre ailes imposantes, son museau agressif, son pare-brise très peu incliné, ses moulures de bas de caisse et son pneu de secours situé sur le hayon lui donnent une allure très costaude qui confirme ses aptitudes hors-route. Offert en neuf couleurs dont certaines se déclinent en deux tons, le Montero présente aussi une allure riche et cossue avec ses jantes en aluminium, ses phares antibrouillards et ses marchepieds éclairés. En passant, ces marchepieds sont strictement esthétiques, car ils sont un obstacle à enjamber pour monter à bord. Leur seule véritable fonction est d'éclairer la saleté qu'ils répandent sur vos pantalons. Malgré cela, on peut dire que côté look, c'est réussi.

Tel que précité, le Montero n'offre aucun moteur V8. Un tel moteur pourrait être grandement apprécié pour tirer une remorque ou uniquement pour bénéficier d'un couple plus généreux. Le seul groupe motopropulseur offert est un V6 de 3.5 litres développant 215 chevaux accouplé à une boîte automatique à 5 rapports dont le rendement est irréprochable. Les changements de vitesses se font sans anicroche et ce, même lorsque l'on rétrograde. Le mode séquentiel Sportronic offert de série n'est pas d'une grande utilité en conduite urbaine, mais pourra vous aider lors d'aventures hors des sentiers battus. Avec ses maigres 215 chevaux, le Montero me semblait, de prime abord, franchement sous-motorisé compte tenu qu'il fait osciller la balance à plus 2100 kilos.