Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Mitsubishi Outlander PHEV 2019 : l’hybride électrique, format VUS

La technologie hybride commence à envahir le secteur de l’automobile et à toucher toutes sortes de segments. Presque seul dans la catégorie des VUS, on retrouve le Mitsubishi Outlander PHEV, devenu contre bien des attentes le véhicule hybride de plus vendu en Europe, et un favori particulier des consommateurs canadiens.

Son point fort ? Incontestablement, c’est qu’il combine l’efficacité d’un véhicule rechargeable à la polyvalence d’un VUS. À notre avis, l’Outlander PHEV 2019 est recommandable à bien des égards, il est absolument versatile et il permet de réduire la facture d’essence au bout du mois. Mais on garde l’impression qu’il aurait pu être encore mieux pour cette nouvelle cuvée.

Fiche technique du Mitsubishi Outlander PHEV 2019

Photo : D.Boshouwers

Peu de changements, alors qu’il y a des choses à revoir
On avait envie de vous dire que pour 2019 l’Outlander PHEV s’est renouvelé, mais ce serait un demi-mensonge. Oui, on retrouve de nouveaux phares à DEL et de nouvelles jantes en alliage, mais à part ces quelques détails, il ressemble exactement au véhicule sortant.

On retrouve donc, de série, des jantes en alliage de 18 po, des phares automatiques, des phares antibrouillards, des rétroviseurs extérieurs chauffants ou encore un hayon à commande électrique. Et des phares automatiques à DEL de série pour la version GT.

A l’intérieur, c’est un peu la même chose. Pas de gros changements, ce qui fait qu’on retrouve les points forts d’avant et aussi les points faibles. Selon Mitsubishi, les clients sont satisfaits, et il est vrai que la demande continue à accroitre pour le modèle. Alors pourquoi l’améliorer quand personne ne se plaint ?

De l’espace à souhait… devant et dans le coffre
L’Outlander PHEV 2019 est un véhicule spacieux qui dispose de grandes ouvertures de portes. Les sièges avant sont confortables et disposent de réglages électriques pour les coussins de sièges ainsi que les coussins pour les genoux. On ne se sent pas du tout confiné dans la cabine, qu’on pourrait presque – je dis bien presque – prendre pour l’intérieur d’une minifourgonnette.

Photo : D.Boshouwers

Le siège du côté passager avant est lui aussi agréablement spacieux mais à l’arrière c’est un peu une autre histoire. Il serait difficile de caser trois adultes sans que ces derniers se sacrifient un peu. Les sièges sont assez étroits et se trouvent en hauteur par rapport au sol du véhicule.

Lorsque l’on s’assoit dans le véhicule, on a par ailleurs l’impression que des économies ont été réalisées sur la qualité des matériaux utilisés. De plus, certaines commandes sont un peu difficiles à trouver, comme si elles avaient été placées de manières aléatoires. Côté ergonomie, il y a des efforts à faire.

En revanche, les menus de paramètres du véhicule permettent d’effectuer de nombreuses personnalisations au niveau de l’affichage, et c’est plutôt rare pour un véhicule de ce type.

Équipement de série généreux
On peut compter de série sur la présence des sièges avant chauffants à réglage électrique, d’un système de verrouillage sans clé, d’un démarrage par bouton-poussoir, une climatisation à deux zone et l’intégration Apple CarPlay et Android Auto. L’inclusion de ces systèmes par défaut est à saluer.

Photo : D.Boshouwers

Un système de sonorisation à six haut-parleurs est également présent pour la version de base qui se troque contre un système audio Rockford Fosgate à neuf haut-parleurs pour la version GT.

Cette version GT dispose également d’un toit ouvrant de série, d’un volant chauffant, d’une caméra à vues multiples ainsi que de deux prises de courant alternatif.

Un écran tactile de 7 pouces est inclus de série sur les deux versions, mais l’affichage du menu n’est pas très intuitif et la réponse de l’écran plutôt lente. Dommage, car les applications Apple CarPlay et Android Auto fonctionnent très bien.

Deux rangées
L’Outlander PHEV n’obtient pas les trois rangées comme l’on retrouve dans la version purement à essence du VUS, et c’est principalement dû au fait que l’on doit placer le bloc-batterie et le moteur électrique. J’ai trouvé de plus que l’intérieur du véhicule était en manque de petits rangements pratiques. En revanche, l’espace de chargement est tout à fait correct.

Photo : D.Boshouwers

Sécurité
À ce chapitre, chaque modèle de l’Outlander PHEV 2019 dispose de la surveillance des angles morts avec assistance au changement de voie ainsi que de l’alerte de trafic transversal arrière. La version GT est dotée en plus d’une alerte de collision avant avec détection de piétons, du freinage automatique d’urgence ou encore du régulateur de vitesse adaptatif.

Il est vrai que la version GT est un peu plus chère, mais à mon avis elle vaut la différence de prix en comparaison avec la version de base. Le véhicule dispose de plus d’équipements de série ainsi que de plus de technologies de sécurité.

Côté mécanique
Pour 2019, le Mitsubishi Outlander PHEV est proposé en deux versions hybrides rechargeables (SE et GT), toutes deux équipées d’un moteur à quatre cylindres de 2,0 litres qui est associé à deux moteurs électriques de 60 kilowatts (un entrainant les roues avant et l’autre entrainant les roues arrière).

Photo : D.Boshouwers

Une charge complète du véhicule permet de rouler sur 22 km et dès que celle-ci est épuisé, le véhicule fonctionnera comme une voiture normale à essence. L’Outlander PHEV se charge sur n’importe quelle prise de courant de 120V ou simplement à une borne prévue à cet effet.

Bon, vous direz que 22 km, c’est cruellement peu si on veut vraiment conduire en mode électrique. En fait, l’objet de ce système n’est pas tant de permettre au conducteur de se promener sans toucher au moteur à essence (quoique le conducteur peut choisir de le faire, par le biais d’une commande sur le console central). Il s’agit plutôt d’un système qui à son mieux gère le groupe motopropulseur et fait appel aux moteurs électriques à certains moments précis pour permettre de minimiser l’usage d’essence. Le système fonctionne automatiquement.

À preuve, côté consommation, Mitsubishi affirme que l’Outlander PHEV affiche une consommation combinée de 3,2 l /100 km. Je ne me suis pas tout à fait approché de ce chiffre, mais le rendement était impressionnant tout de même.

Photo : D.Boshouwers

Sur la route
L’Outlander PHEV 2019 est le véhicule le plus apte de la catégorie des hybrides à affronter les trajectoires hors route. Il gère son groupe motopropulseur en douceur, mais il supporte mal d’être un VUS hybride et lourd à la fois. Par conséquent, le véhicule est ralenti et le moteur fait beaucoup plus de bruit parce qu’il n’est pas puissant.

En revanche, le moteur électrique propose une bonne lancée même à basse vitesse. L’Outlander est très silencieux dans ce mode lorsqu’il roule en ville.

Le mode de conduite VE permet de propulser l’Outlander PHEV grâce aux deux moteurs électriques sans consommer de carburant. La charge s’épuise rapidement mais l’Outlander PHEV passe en douceur d’un système à l’autre.

Photo : D.Boshouwers

Côté concurrence
Tout d’abord, il est important de mentionner que malgré ses quelques défauts, l’Outlander PHEV est le seul hybride électrique rechargeable qui dispose de quatre roues motrices en 100 % électrique. Ce qui veut dire, évidemment, que la concurrence directe est assez mince, merci.

Le groupe motopropulseur offre une autonomie électrique plutôt correcte et un espace de chargement généreux, mais les points faibles du modèle pourraient néanmoins inciter certains à se tourner vers un véhicule concurrent. On peut maintenant, par exemple, aller regarder du côté du Toyota RAV4 Hybrid, ou encore du côté du Kia Niro Plug-in Hybrid même si ce multisegment est passablement plus petit que l’Outlander.

Côté prix
La version de base SE S-AWC se vend à partir de 45 442 $. Ses deux variantes sont la SE LIMITED EDITION S-AWC (46 942 $ ou plus) et la SE TOURING S-AWC, qui commence à 48 942 $.

La version GT S-AWC se vend à partir de 53 442 $.

Photo : D.Boshouwers

Conclusion
On peut dire qu’il n’y a pas eu d’énormes changements pour l’Outlander PHEV en 2019, ce qui est navrant étant donné que Mitsubishi aurait besoin de remettre quelques aspects à niveau pour que le véhicule reste concurrentiel. Si l’on devait opter pour ce modèle, la GT serait satisfaisante grâce à toutes les options qu’elle propose de série ainsi que les technologies de sécurité qui y sont incluses.

On aime

•    Offre une liste généreuse de fonctionnalités de série avec la version GT
•    Malgré les 22 petits km d’autonomie, c’est bien que le conducteur puisse choisir le mode 100% électrique manuellement d’autonomie en électrique
•    Système de traction intégrale compétent qui apporte de la stabilité au véhicule
•    Bonne capacité de chargement

On aime moins
•    Qualité chancelante des matériaux dans la cabine
•    L’ergonomie laisse à désirer
•    Manque de puissance brute pour un véhicule si lourd
•    Manque la troisième rangée que l’on retrouve sur l’Outlander régulier

Photo : D.Boshouwers

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mitsubishi Outlander 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Boshouwers
Photos du Mitsubishi Outlander PHEV 2019