Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan JUKE SL 2015 : essai routier

Nissan JUKE SL 2015 : essai routier

Le point de départ Par ,

Peu importe ce que vous pensez du JUKE, il a eu beaucoup d’impact sur le monde de l’automobile. En effet, Nissan a lancé en 2010 une mode qui allait prendre le marché d’assaut quelques années plus tard. 

Oui, malgré son look qu’on aime ou on déteste, c’est le JUKE qui a parti le bal des multisegments sous-compacts. Il en a séduit plus d’un en mariant l’agrément de conduite d’une voiture avec la performance d’une transmission intégrale ainsi que le sentiment de confiance que procure une position de conduite surélevée. En revanche, impossible de voyager inaperçu et de transporter plus de 2 adultes de taille normale avec leurs bagages.

Le Nissan JUKE 2015 ne change pas vraiment. Il se contente d’une nouvelle calandre qui s’uniformise avec le reste de la gamme ainsi que de nouvelles jantes en alliage. Au plan mécanique, son beau petit moteur turbo de 1,6 L a été révisé pour produire davantage de couple à bas régime (moins de 2 000 tours/minute) et son rouage intégral compte maintenant sur un système de répartition du couple. 

Une gueule malaimée
Avec le JUKE, tout commence par le design extérieur. Radical et controversé, il éclipse aux yeux de plusieurs acheteurs potentiels toutes les qualités du véhicule. De nouveaux modèles comme le Jeep Renegade, le Honda HR-V et l’excellent Mazda CX-3 lui feront beaucoup de mal en termes de ventes.

Mon exemplaire SL à transmission intégrale de couleur Jaune solaire (30 178 $) arborait quelques garnitures en simili-fibre de carbone, notamment sur le hayon, les poignées de portes et le contour des phares. Honnêtement, je m’en serais bien passé! Ça manque terriblement de goût et je ne paierais jamais pour un tel effet. Sachez que le JUKE SV de base à traction se vend à partir de 20 498 $ seulement. 

Vive le turbo!
Quoiqu’on dise de la concurrence féroce, le Nissan JUKE sait se démarquer quand on lui en donne la chance. Son moteur turbo est pas mal le plus puissant de la catégorie et pas juste à cause des chiffres. Il développe 188 chevaux à 5 600 tours/minute et un couple de 177 livres-pied de 1 600 à 5 200 tours/minute. Croyez-le ou non, la CVT qui accompagne de série la transmission intégrale gère très bien la puissance. 

Quand on décolle, l’accélérateur offre très peu de résistance, mais on note un bref délai avant que les choses se mettent en mouvement – probablement dans le but de ne pas trop consommer d’essence. Grâce au sélecteur de conduite, il est possible de choisir parmi 3 modes qui altèrent les réglages de l’accélérateur, de la boîte de vitesses et de la direction. Le mode Normal est correct, mais c’est le Sport qui rend l’expérience intéressante. Ainsi réglé, le JUKE décolle presque sans hésiter et fait bon usage de sa cavalerie. 

Amusant à conduire
Vous avez sans doute déduit que le petit multisegment de Nissan se révèle assez sportif et amusant à conduire. Eh bien, c’est vrai. Les modèles à 4 roues motrices bénéficient en plus d’une suspension entièrement indépendante avec bras multiples à l’arrière (contrairement aux modèles à 2 roues motrices, qui misent sur une poutre de torsion). La tenue de route s’avère étonnamment bonne et le roulement n’est pas trop dur comme celui de la nouvelle Fiat 500X 2016. Bref, l’habitacle ne se mettra pas à résonner ou à perdre des morceaux après quelques années à rouler sur des nids-de-poule. 

Le JUKE a un petit côté nerveux qui fait en partie son charme. Bien que sa direction manque de communication, elle obéit rapidement et avec précision à nos commandes. Pour leur part, les freins à disque aux 4 roues se montrent à la hauteur en mordant bien dès qu’on appuie sur la pédale.

Petit, mais cool
À bord, le Nissan JUKE 2015 se veut tout aussi différent. On le voit surtout par son bloc central où réside l’interface du conducteur I-CON. L’affichage est suffisamment convivial, mais il faut se souvenir d’appuyer sur le bouton D-MODE pour passer d’un menu à un autre.

Le plus gros problème de ce petit utilitaire se trouve derrière la 1re rangée de sièges. La banquette arrière est restreinte et fournit très peu de dégagement au niveau des jambes. De plus, ça devient compliqué d’y accéder lorsqu’on ne veut pas se cogner la tête sur le cadre de porte. Enfin, le coffre ne peut pas engloutir de grosses valises à moins qu’on rabatte les dossiers arrière. 

Le JUKE en bref
Le Nissan JUKE représente une belle porte d’entrée au monde de plus en plus effervescent des multisegments sous-compacts. Toutefois, s’il espère s’imposer dans les années à venir, sa prochaine génération devra offrir plus d’espace – sans bien sûr compromettre son look unique. 

Entretemps, si j’étais à votre place, j’envisagerais fortement le Mazda CX-3 avant d’acheter un JUKE.

 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Juke 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Nissan Juke SL AWD 2016
Nissan Juke SL AWD 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :S.D'Amour
2015 Nissan Juke SL AWD pictures