Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Maxima 2004

Nissan Maxima 2004

Un cran plus haut. Par ,

Un cran plus haut.

S'il y a un manufacturier qui a su en mettre plein la vue au public au cours des dernières années, c'est bien Nissan. Tant du côté de Nissan que d'Infiniti, on retrouve des véhicules hors du commun qui séduisent par un design osé offrant beaucoup de tape-à l'oeil. La nouvelle Maxima n'échappe certainement pas à cette règle en proposant un caractère plus fort que jamais.

S'il est vrai que la Maxima possède ses lettres de noblesse au sein de la gamme Nissan depuis plus de vingt ans, la pertinence de ce modèle a été réduite lors du lancement de la dernière Altima en 2002. Offrant un moteur V6 pratiquement similaire et un équipement plus cossu que sur l'ancienne génération, l'Altima venait jusqu'à présent trop jouer dans les pattes de sa grande soeur. Pour contrer ce problème, la Maxima 2004 est plus grosse, plus luxueuse, plus puissante et évidemment plus chère que sa devancière. Elle ne peut désormais plus se faire talonner par les Accord et Camry à moteur V6 et se compare davantage avec des modèles comme l'Acura TL et la Lexus ES 330.

Depuis la réorganisation du groupe Nissan, certains modèles comme la Sentra ont vu leur qualité légèrement diminuée au niveau de l'assemblage, des matériaux utilisés et de la fiabilité. Comme la Maxima prend le rôle de porte-étendard au sein de la marque, souhaitons simplement que cette situation ne soit pas répétée sur ce modèle.

Carrosserie

Les propriétaires de Maxima de générations précédentes apprécient généralement la sobriété des lignes de leur voiture, ainsi que la fiabilité et les performances. Avec le nouveau modèle, il est évident que Nissan perdra quelques adeptes de la Maxima, qui lui trouveront une ligne trop sportive ou trop excentrique. Par contre, elle attirera les amateurs de berlines sportives, plus jeunes, qui doivent délaisser le coupé sport pour une voiture plus pratique.

Au niveau esthétique, la Maxima emprunte plusieurs éléments de style aux autres modèles de la marque. L'arche de toit très incurvée rappelle celui de la berline Altima tandis que ses phares et son museau plongeant sont directement inspirés de la 350Z. La lunette arrière non affleurante aux piliers C vient terminer sa course sur un coffre surélevé où vient s'intégrer un léger aileron. Vue de l'arrière, la Maxima donne une impression de puissance grâce à ses quatre embouts d'échappement chromés, son immense pare-chocs et ses pneus de taille P245/45R18.

Très imposante, la Maxima est unique et ne passe jamais inaperçu. Cette affirmation est d'autant plus véridique lorsque la voiture est commandée avec la couleur nommée fauve orangé, très voyante. La version SE mise à l'essai, dont la couleur rouge m'a plu énormément, était équipée de feux de virage très pratique prenant l'allure de feux antibrouillards, ainsi que du fameux Skyview Roof, qui se traduit par deux panneaux de verre placés au centre du toit, pour offrir un puits de lumière aux occupants du véhicule.