Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Murano Platine 2015 : essai routier

Nissan Murano Platine 2015 : essai routier

La 3e fois est assurément la bonne Par ,

Non mais, regardez-le! Le Nissan Murano 2015 entièrement redessiné est spectaculaire. Je lève mon chapeau aux designers de Nissan qui, au lieu d'y aller un peu trop fort (cube, JUKE, Quest, etc.), ont cette fois-ci trouvé la bonne mesure. 

Bon, je l'avoue, les premières images du nouveau Murano, inspiré du prototype Resonance, ne m'avaient pas convaincue. Toutefois, en le voyant en personne au Salon de l'auto de Montréal plus tôt cette année, je suis vite tombée en amour. 

Mon essai routier du Nissan Murano 2015 ne m'a pas déçue non plus. Sous son capot sculpté, derrière la calandre en V, se cache le même V6 de 3,5 litres qu'auparavant. Il génère 260 chevaux et 240 livres-pied de couple via une boîte Xtronic à variation continue — un duo formidable. 

Oui, cette CVT est vraiment bonne 
Je crois que je suis enfin convertie à ce genre de boîte de vitesses. Peut-être. Quoi qu'il en soit, j'ai bien aimé la façon dont celle du Nissan Murano 2015 se comporte : elle simule des changements de rapport, ne bourdonne pas et fait preuve d'une certaine sportivité. Bien qu'un mode sport (manuel) accompagne le levier de vitesses, j'ai choisi de laisser la boîte Xtronic faire comme bon lui semblait et elle a très bien fonctionné. Bref, je n'avais pas l'impression d'avoir affaire à une vieille CVT, ce qui est génial.

Le Murano paraît relativement imposant, mais il se montre léger et vif quand on enfonce l'accélérateur. De plus, sa direction établite une belle communication entre le conducteur et la route (malgré les pneus d'hiver de mon modèle d'essai). Le roulis de caisse demeure minimal et la suspension absorbe la majorité des imperfections de la chaussée (et Dieu sait qu'il y en a!).

Quand je dis que le Murano paraît imposant, je parle de l'effet que j'ai en m'assoyant derrière le volant et regardant le capot devant moi. Ça m'est arrivé avec les GMC Yukon et Sierra, la Ford F-150, le Jeep Wrangler et à présent le Murano. On sent qu'on prend place dans quelque chose de gros, ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose, car ça rehausse le sentiment de stabilité et de sécurité sur la route. Ladite stabilité provient aussi du système de transmission intégrale « intuitive » de Nissan, inclus de série en version haut de gamme Platine (optionnel en version SV et non disponible avec le Murano S de base).

Éblouissant Murano 
Revenons au design extérieur si vous le voulez bien, car c'est vraiment ce qui retient le plus l'attention avec le Nissan Murano 2015.

Dans le passé, ce multisegment japonais me plaisait plus ou moins. Il avait l'air gonflé à l'avant et son derrière en forme d'amande n'aidait guère. Ne me parlez surtout pas de la version CrossCabriolet vendue aux États-Unis! Cette fois-ci, le Murano fait preuve d'une sophistication et d'une élégance qui me surprennent un peu venant de Nissan. De son toit « flottant » jusqu'à ses blocs optiques en forme de boomerang, il se compare à une œuvre d'art. 

J'adore contempler le Murano 2015 de tous les angles, mais celui que je préfère, c'est l'angle ¾ arrière. Il nous permet d'admirer non seulement la nouvelle silhouette fluide, mais aussi les feux arrière tridimensionnels et le becquet noirci au sommet du hayon. Éblouissant!

À l'intérieur, le design séduit autant. Les commandes sont claires et le système multimédia démarre rapidement et s'avère simple d'utilisation. Mes 2 seuls reproches concernent le mauvais emplacement du bouton de démarrage (en bas du bloc central, derrière le levier de vitesses) de même que les boutons sur le volant qu'il est facile d'accrocher accidentellement en tournant, surtout si l'on porte des gants.

Économe de carburant et spacieux
Juste avant de faire l'essai routier du Nissan Murano 2015, j'ai passé du temps avec un GMC Acadia doté d'un rouage intégral et d'un moteur similaire. Eh bien, le Murano a consommé près de 5 litres de moins aux 100 kilomètres, ce qui est considérable. En plus, je n'ai même pas essayé de sauver de l'essence, car j'avais trop de plaisir à le conduire!

Au-delà de l'économie de carburant, le nouveau Murano fait preuve d'efficacité en termes d'espace intérieur. Il offre un volume de chargement colossal de 1 121 litres avec les dossiers arrière relevés. Par surcroît, le plancher du coffre se trouve à une hauteur idéale, même pour ceux qui ne sont pas très grands (comme moi).

Le Murano se compare favorablement à la concurrence 
La lutte s'intensifie de plus en plus dans chacun des segments du marché et celui des utilitaires intermédiaires ne fait pas exception. Rivalisant avec le Ford Edge fraîchement redessiné, le toujours populaire Jeep Grand Cherokee ainsi que le vieillissant mais hautement désirable et abordable Hyundai Santa Fe Sport, le Nissan Murano 2015 a du pain sur la planche. Côté design, il remporte la palme. En tenant compte aussi de sa conduite agréable et de son habitacle confortable, il peut assurément rêver à la 1re place.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
100%
Nissan Murano 2015
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Nissan Murano 2015
    Nissan Murano 2015
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler