Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Panamera Turbo S 2012 : essai routier

Porsche Panamera Turbo S 2012 : essai routier

Diviser pour mieux régner Par ,

Difficile de passer inaperçue dans une petite ville ouvrière ontarienne au volant d'une luxueuse berline qui coûte plus cher qu'un bungalow... La Panamera Turbo S 2012 n'est peut-être pas aussi tape-à-l'œil qu'une Lamborghini Aventador, mais elle a attiré beaucoup d'attention tout au long de la semaine!

Et pourtant, la voiture qui s'est attiré les foudres des médias comme des amateurs de voitures sport allemandes n'a pas suscité un seul commentaire dérisoire ou indigné durant tout ce temps. Pour une raison X, les journalistes automobiles les plus cyniques se font un plaisir de dénigrer la Panamera, alors que les non blasés n'y voient qu'une superbe berline de luxe avec beaucoup de présence.

La Porsche à quatre portes
Quand la Panamera a débarqué en 2010, les inconditionnels de Porsche du monde entier ont levé le bouclier. À l'encontre de tout ce qui a établi la marque comme un des meilleurs constructeurs de voitures sport à l'état pur, la Panamera avait non seulement quatre portières, mais elle était grosse et pesante et elle regorgeait de raffinements luxueux qui l'alourdissaient... le scandale! Les experts ont qualifié son style original « d'affreux » et de « maladroit ».

Mais une telle montée de lait ne fait que souligner le dévouement des disciples de Zuffenhausen. Porsche a choisi d'étendre sa gamme pour attirer les acheteurs de berlines de luxe et ainsi compenser le coût de fabrication de ses voitures sport extrêmes de série limitée. On peut peut-être se consoler du fait que les mondains friands de marques ont désormais une alternative, et qu'ils peuvent laisser les vraies machines de conducteurs aux... vrais conducteurs.

En effet, la Panamera a trouvé un énorme succès auprès des bien nantis, qui en ont fait la Porsche la plus populaire dans plusieurs marchés et le numéro trois ici au Canada. Et celle-ci, la Panamera Turbo S haut de gamme, s'est déclarée la quatre-portes la plus fulgurante au monde.

La puissante Porsche qui divise
Au premier coup d'œil, la Panamera Turbo S ressemble à un 911 coupé, surdimensionné et étiré. De l'avant, on voit une sublime berline aux proportions parfaites, surtout drapée de sa robe chocolat. C'est de côté que les reproches prennent tout leur sens : la ligne de toit plongeante vient se heurter contre le hayon bombé. Or, le coquet aileron qui se déploie à l'aide d'un bouton (un fascinant exemple d'origami mécanique) met la grosse croupe en valeur.

La lettre S ornant ladite croupe nous indique qu'il s'agit d'un des modèles turbo minutieusement peaufinés de la marque. Sous le capot (encore une fois contraire à la tradition, cette fois des moteurs arrière et centraux) somnole le même V8 de 4,8 litres de la version Turbo ordinaire, mais Porsche en a modifié les turbocompresseurs et le module de commande pour déployer 50 ch et 37 lb-pi de couple supplémentaires (74 pi-lb en surcouple temporaire). Le rendement final? 550 ch et 553 lb-pi, et 590 époustouflants livres-pied en surcouple temporaire.

Si ces chiffres vous font saliver, les 41 800 dollars de plus exigés pour la Panamera Turbo S calmeront sans doute vos ardeurs! Mais pour cette jolie somme, Porsche inclut une batterie de commodités de série offertes uniquement en option sur le reste de la gamme. La Turbo S hérite ainsi de l'ensemble Sport Chrono, qui comprend l'assistance au décollage « Launch Control », un différentiel arrière avec fonction de guidage de couple, le système antilouvoiement Dynamic Chassis Control et, évidemment, la gestion active de la suspension de Porsche (PASM) qui permet de raffermir la suspension pneumatique et d'abaisser la voiture de 25 mm.

Somptueuse et rapide
L'habitacle de la Panamera S sait nous séduire. L'intérieur de ma Turbo S se résumait en une orgie de cuir caramel issu des rondelettes vaches d'Autriche. Au plafond, du suède ultradoux; sur le tableau de bord, la console et le volant, du cuir piqué à la main. La console elle-même foisonne de commandes, si bien qu'elle étourdit un peu au début, mais elle devient rapidement intuitive. J'ai craqué pour le bouton qui modifie l'échappement, transformant le doux murmure de la Porsche en un rugissement étonnamment sexy.

Sur la route, la Panamera semble extrêmement large, et il faut quelques minutes pour s'habituer à ses dimensions.

Est-ce qu'on dirait une 911? Bien sûr que non. Mais la Panamera à transmission intégrale se montre drôlement équilibrée pour un si gros modèle. Sa suspension est plus accommodante, sans verser dans la mollesse pour autant. En mode Sport, elle se raffermit et, accompagnée des effets sonores des pneus taille basse, dissipe toute illusion de civilité. Sa fabuleuse boîte PDK à sept rapports adopte la précision et la rapidité d'une mitraillette.

Sa direction sensible à la vitesse est plus légère que celle de ses sœurs sportives, et même si elle ne transmet pas autant de sensations que celles des Cayman R ou Boxster, elle s'avère toujours très communicative.

Malgré ses stupéfiantes réserves de puissance, la Panamera exploite ses chevaux de façon si galante et linéaire qu'on s'étonne de constater nos excès de vitesse!

La berline de 1 995 kg s'élance de 0 à 100 km/h en 3,8 courtes secondes. C'est assez pour nous convaincre d'opter pour l'ensemble de freins en céramique à 10 100 $...

La belle huppée
Si ses prodigieuses performances enivrent, la Panamera Turbo S s'avère tout aussi gratifiante en conduite décontractée. Les termes « fluide » et « facile à vivre » me viennent spontanément à l'esprit. En tant que routière, elle est simplement majestueuse.

Plus chère que les Mercedes-Benz S63 AMG et Audi S8 et moins discrète aussi, la Panamera Turbo S s'avère néanmoins plus rapide et agile.

Et pour son look? La beauté est dans les yeux de celui qui regarde!

Cet essai routier de la Porsche Panamera Turbo S 2012 a originalement été publié sur Auto-Venus.com.
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Porsche Panamera 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Porsche Panamera Turbo S 2012
    Porsche Panamera Turbo S 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article