Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai des Volvo V60 CC et T8 hybride 2019

Lulea, Suède - Volvo est possiblement le constructeur d’automobiles étranger le plus connu ici au Canada. On pourrait dire que sa PV 544 des années 50 (reconnaissable à sa silhouette semblable à celle d’une Ford 1940) fut le premier modèle de la marque à toucher nos côtes, mais ce fut certainement la gamme des 122 qui aura contribué à en bâtir sa belle réputation.

Originalement connues sous le nom d’Amazon et rebaptisée Canadian chez nous (elles furent même assemblées à Halifax), les 122 connaissent une grande popularité durant les années 60 jusqu’à ce que la gamme soit remplacée par les 240. C’est à ce moment que la marque adopte un design plus rectangulaire. Qu’importe, les acheteurs canadiens et surtout ceux du Québec, tombent sous le charme de la version familiale de cette auto.

À cette époque, même si les Volvo affichaient de bonnes performances, ce sont leur réputation de sécurité qui convainque plusieurs automobilistes de faire confiance à la marque. Toutefois, comme on le sait aujourd’hui, les consommateurs commencent à tourner le dos aux familiales pour adopter, d’abord, les fourgonnettes, puis les VUS un peu plus gros et plus agressifs.

Pendant ce temps, alors que les Volvo deviennent de plus en plus luxueuses, la situation change au point de jeter de l’ombre sur Volvo. Le constructeur suédois se tourne alors aussi vers les VUS. Mais les affaires diminuent forçant Volvo à vendre sa division d’automobiles au géant américain Ford qui, après avoir profité de certaines idées de Volvo doit, à son tour, vendre sa division suédoise.

Photo : É.Descarries

Geely dans le portrait
C’est ici que le nouveau géant chinois Geely fait son apparition et aide Volvo à retrouver son image d’antan. Geely commence également à construire des Volvo en Chine!  

Le beau côté de la chose, c’est que la marque Volvo est demeurée authentiquement suédoise et elle a commencé à redessiner ses véhicules avec une approche plus moderne incluant un nouveau moteur à quatre cylindres suralimenté et turbocompressé qui se retrouvera éventuellement dans toutes les versions de la marque. Qui plus est, Volvo a continué à concevoir et à construire des familiales!

Actuellement, alors que les familiales semblent disparaître rapidement des catalogues des constructeurs, il y a toujours des automobilistes qui aiment la configuration leur permettant de transporter plusieurs charges sans l’inconvénient des gardes au sol surélevées des VUS. Après tout, ce n’est pas tout le monde qui a besoin d’une imposante camionnette pour aller hors route…ou encore un tout-terrain pour déplacer de petits objets!

L’ancienne Volvo V70 était la réponse parfaite à ceux qui veulent un véhicule à l’allure et au comportement européens qui n’est PAS nécessairement une camionnette! C’est ici que Volvo a voulu aller de l’avant et donner à sa populaire familiale une touche de modernité. Ainsi est née la gamme V60.

Photo : É.Descarries

La toute nouvelle V60 a été dévoilée en 2018 alors que ses premières unités de production ont commencé à nous arriver au début de 2019. Reposant sur une plateforme légèrement plus longue que celle de la V70 (en fait, il s’agit de la toute récente plateforme Scalable Product Architecture), on y constate une silhouette très moderne (et aussi très basse) qui distingue la V60 du VUS XC60.

La nouvelle S60 fut d’abord lancée en version T5 à traction avant ou T6 à traction intégrale. Au départ, le constructeur nous avait promis une version Cross Country et une version technologiquement plus élaborée PHEV Hybrid (enfichable) T8 Twin Engine à venir. Ces deux dernières sont donc sur le bord de nous arriver, commençant par la Cross Country en janvier et la T8 à la fin de l’été 2019.

Cap sur la Suède
Il n’y avait donc pas de meilleure place pour lancer ces familiales qu’à Lulea en Suède…dans le Grand Nord suédois, aux abords du Cercle Arctique où la température peut tomber bien sous les -20 degrés Celsius et où la neige s’accumule au sol et sur les routes tout comme chez nous! Nous avons dons pris contact avec les premières V60 Twin Engine et Cross Country autour de cette région (très) froide de la Mer Baltique durant les derniers jours de janvier!

Les autos sont aussi belles qu’on a pu les voir dans les Salons de l’auto lors de leur présentation publique. Leur design nous rappelle vraiment celui de la très belle familiale V90. Et la V60 semble plus imposante que la V70. Pourtant, ce même design semble également plus sportif et plus européen que jamais.

Évidemment, notre deuxième contact fut avec l’intérieur, toujours aussi luxueux avec sa sellerie de cuir et sa finition impeccable. Avant de parler du tableau de bord, soulignons que Volvo a réussi à créer certains des sièges les plus confortables de l‘industrie, presque aussi larges que les sièges des berlines américaines mais plus confortables que certains des sièges les plus durs des Allemandes.

L’intérieur est vaste et le toit profilé, qui donne à la V60 une ligne superbe, ne paraît pas si bas aux occupants de la voiture. Les passagers de deuxième rangée ont droit à un espace généreux alors que le compartiment cargo dégage 529 litres de place pour les bagages ou les objets à transporter. Si vous avez besoin de plus d’espace, comme une familiale peut le permettre, les dossiers des sièges d’arrière peuvent se replier ce qui augmente l’espace de chargement à 898 litres. Bien entendu, on peut y accéder par le grand hayon arrière.

Enfin, si l’on revient au tableau de bord, on peut le considérer comme d’allure classique alors que son design et sa disposition le rendent très convivial. L’instrumentation est bien concentrée devant le conducteur mais la façade plutôt plate est surtout occupée par un écran impressionnant qui ressemble plus à une tablette électronique qu’à un écran d’ordinateur.

Adoptant la nouvelle approche Sensus Connect, ce système fonctionne justement comme un I-Pad. Cela veut dire que le conducteur n’a qu’à glisser les « pages » pour accéder au système de navigation, au chauffage, à la radio et au programme d’infodivertissement Sensus Connect qui est compatible avec Apple CarPlay, Android Auto et 4G. Au départ, l’utilisateur peut sembler un peu confus face à ce système mais après un peu de pratique, on s’y retrouve facilement.

Dans la console entre les sièges d’avant (chauffants ou ventilés) se trouve le levier de changement de vitesses, l’unique clé de contact (on tourne pour mettre en marche, on tourne pour arrêter) et une sorte de petite commande à rouleau qui permet au conducteur de choisir le mode de conduite qui peut inclure les fonctions de suspension normales, performance, sport ou même hors-route selon le modèle.

Photo : É.Descarries

La CC
La version Cross Country de la familiale se reconnaît facilement grâce à sa garde au sol surélevée (75 mm plus haut que celle de la V60 régulière), ses grandes jantes et ses carénages. Sous le capot se cache le quatre cylindres 2,0 litres DACT suralimenté et turbocompressé de Volvo qui fait quelque 258 chevaux et 250 lb-pi de couple (de base, la Cross Country est une T5 AWD). Ce moteur est combiné à une boîte automatique à huit rapports et, bien entendu, la traction intégrale.

De base les pneus sont des 235/50R18 alors que les versions optionnelles sont de 235/45 R19 (pour notre premier contact en Suède, les Cross Country étaient équipés de pneus Michelin d’hiver avec crampons).

La T8
Quant à la version Hybride T8 Twin Engine, celle-ci ressemble de près à la V60 régulière jusqu’à ce que l’on constate le petit portillon sur l’aile avant de gauche. C’est par celui-ci que l’on branche le véhicule qui, techniquement, est un PHEV enfichable. Son autonomie pourrait varier selon la température extérieure mais on peut s’attendre à quelques 40 kilomètres avec les batteries avant que le moteur à combustion s’anime. De plus, les deux moteurs électriques d’arrière transforment cette familiale en véhicule à traction intégrale qui développe quelque 400 chevaux.

Photo : É.Descarries

Premiers contacts
Volvo a donc pensé que ce serait une bonne idée d’offrir un premier contact avec ses nouvelles familiales dans son propre pays, donc en Suède. Nous avons dû voler vers la belle (mais très froide) ville nordique de Lulea située aux abords d’une des multiples baies de la mer Baltique. Nous avons commencé par une première ballade avec une T8 R-Design sur certaines des routes de campagne de neige durcie et de glace de la région jusque tard en après-midi alors que le soleil s’y couche vers les 15h00.

Le fonctionnement mécanique de la T8 est tellement transparent que jamais nous avions senti le passage de la fonction mécanique à l’assistance électrique. Néanmoins, il était facile d’apprécier les impressions de conduite que l’on retrouve avec toutes les Volvo que nous avons conduites dans le passé (rappelons que toutes les Volvo reposent maintenant sur des plateformes similaires).

En passant, les voitures T8 qui ont été mises à notre disposition étaient chaussées de pneus Nokian Hakkapeliitta avec crampons, ce qui est essentiel dans cette région du monde! Sauf si vous essayez de pousser la voiture au-delà de ses limites, les systèmes d’aide à la conduite et de sécurité de Volvo vous garderont sur la route.

Photo : É.Descarries

La voiture procure une grande visibilité tout le tour et l’aménagement intérieur est égal à ce que vous pouvez vous attendre de toute voiture européenne de ce calibre. Même les phares avant nous ont surpris par leur effet dans la pénombre (quoique les automobilistes locaux se fient aussi à des phares d’appoint sur les routes de campagne!)

Les accélérations nous ont paru grandement suffisantes (il n’est certes pas facile de mesurer des temps de 0 à 100 km/h sur la neige et la glace!) alors que les reprises nous ont semblé très rassurantes.

En ce qui a trait à la consommation, nous croyons que cette familiale donnera une moyenne de 8 ou 9 l/100 km si l’on se fie aux chiffres des VUS XC60 semblables. Cette toute nouvelle familiale hybride devrait nous arriver à l’automne prochain et on en connaîtra les prix à ce moment.

Sur la mer glacée !
Volvo avait également préparé certains essais dynamiques sur des circuits de vitesses créés sur la surface glacée de la Mer Baltique (en effet, cette partie de la mer gèle, surtout à moins 25 degrés C sous zéro où l’on peut y mesurer une base de plus de 80 centimètres!). Le tracé avait été conçu pour nous prouver l’efficacité des différents systèmes de Volvo, du mode de conduite normal à la fonction de haute performance dénuée de toute aide.

Incidemment, lorsqu’on monte à bord de la Cross Country, il faut enjamber un seuil plus élevé (où vous pourriez y salir votre pantalon!) mais sinon l’environnement intérieur demeure très semblable à celui des autres produits Volvo. Tout ce qui a été écrit sur les autres V60 devrait s’appliquer aussi à la Cross Country, autrement dit. La différence la plus notable se voit à la console alors que la T8 a un bouton au centre pour placer la boîte de vitesses à Park tandis que pour la Cross Country, il suffit de placer le levier en position Park traditionnelle.

Volvo nous a donc donné l’occasion de conduire ses Cross Country sur ses circuits glacés.  Toutefois, la partie la plus intéressante de l’essai fut les tests en simulacre de sentiers hors-route où le conducteur devait négocier des courbes fortement inclinées et des obstacles exigeants pour mesure l’agilité du véhicule. Comme vous vous en doutez, chaque obstacle fut vaincu avec facilité.

Encore une fois, le froid extrême (moins 24 degrés Celsius sous le soleil) et les courtes ballades ne nous ont pas permis de mesurer la consommation de carburant avec précision mais on peut s’attendre à ce qu’elle s’approche des 9,4 l/100 km annoncés par le constructeur pour sa V60 AWD régulière.

Cette version poussée de la familiale V60 devrait être en vente à partir de février 2019. Volvo a publié un prix de départ de 48 900 $ mais on peut aussi s’attendre à ce qu’il soit plus élevé une fois les options ajoutées.

Photo : É.Descarries

Les ventes de Volvo ont connu une bonne croissance dernièrement au Canada. Mais en ce qui a trait aux familiales, Hugues Bissonnette, le directeur national des ventes du constructeur qui nous accompagnait en Suède, nous a dit que plus de 50% des ventes de familiales au pays se font au Québec où ce type de véhicule est toujours très populaire.

Les familiales de la série V60 seront construites en Suède et en Belgique alors que les berlines S60 le seront en Caroline du Nord à la nouvelle usine de Volvo! Il y aura sous peu un reportage complet sur chacun de ces véhicules dans Auto 123.com aussitôt qu’ils nous seront disponibles.

Article par Auto123.com

Photo : É.Descarries