Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

SATURN LW2

SATURN LW2

Par ,

Depuis plus de 15 ans, les modèles SL, SC et SW de Saturn sont la propriété d'une clientèle aussi fidèle que fière de conduire ces sous-compactes américaines. Leur moteur est bruyant, la suspension incertaine et l'habitacle étriqué, mais la plupart des propriétaires se disent enchantés. La concurrence a pourtant offert mieux au fil des années, mais une grande proportion des propriétaires est toujours demeurée fidèle à cette marque.

Il était donc logique de croire que l'arrivée d'un modèle plus gros et plus luxueux dans la famille Saturn se traduirait par une ruée vers les salles de montre pour autant que la nouvelle venue respecte les caractéristiques générales de la marque, notamment une carrosserie constituée de panneaux en matière plastique.

Malheureusement, les ventes de tous les modèles LS et LW ont été assez timides merci, obligeant même cette division à ralentir sa cadence de production. Pourtant, sur le plan mécanique, ces voitures ne sont pas dépourvues de qualités, bien au contraire. Le gros problème de ces " grosses Saturn " est leur présentation extérieure qui semble avoir été choisie afin que personne ne la remarque. Les Américains ont développé l'avion de combat furtif, Saturn a fait de même avec sa berline LS et la familiale LW. Au premier coup d'?il, on a l'impression que le style de ce duo a été choisi parmi plusieurs esquisses qui auraient été rejetées par Saab et expédiées par erreur aux États-Unis. p>Il est surprenant de voir la compagnie régresser à ce chapitre alors que la première cuvée des modèles SL/SW/SC n'était pas vilaine à regarder et le demeurent jusqu'à ce jour. En plus de lignes extérieures désolantes, la mise en marché a également connu des ratés. Il semble que la direction de la division ait oublié de lancer ces nouvelles venues avec toute l'envergure nécessaire. On aurait pu éliminer une couple d'épluchettes de blé d'Inde ou un autre « party » de retrouvailles et investir dans une campagne nationale de publicité digne de ce nom.

Bref, on a raté le coche de façon non équivoque sur le plan de la mise en marché et du style. Heureusement, les ingénieurs ont accompli du bon boulot.

Même si la Saturn LS/LW est supposée refléter les meilleures qualités des voitures nord-américaines, plusieurs de ses éléments mécaniques proviennent de chez Opel. Cette fois, on a utilisé la même plate-forme que celle de la Vectra. Comme sur cette dernière, la suspension avant est à jambes de force Macpherson tandis que la suspension arrière indépendante est à liens multiples de longueurs inégales. Le moteur est placé sur un berceau autonome pour plus de rigidité et une meilleure isolation des bruits et vibrations. Sur notre voiture d'essai, le V6 3,0 litres de 182 chevaux est identique au V6 qui équipe la Cadillac Catera.

Mais, noblesse oblige, celui de la Cadillac développe 18 chevaux de plus. Seule l'automatique à quatre rapports est offerte avec ce moteur. Et si la boîte manuelle livrée avec le quatre cylindres est d'origine européenne, l'automatique a été conçue et fabriquée en Amérique. Les modèles plus économiques sont équipés du quatre cylindres de 2,2 litres développant 137 chevaux.

Si les versions LS, LS1 et LW1 ont des freins à tambours à l'arrière, tous les autres sont dotés de freins à disques aux quatre roues. Le système ABS est couplé à l'antipatinage mais il n'est malheureusement pas offert en équipement de série.

Et pour demeurer fidèle aux autres Saturn, ces nouvelles venues sont fabriquées avec des panneaux de carrosserie en polymère. Il faut également préciser que la berline et la familiale sont assemblées avec un maximum de pièces semblables afin d'assurer une meilleure qualité et de réduire les coûts.

Il serait faux de vous dire que notre LW2 d'essai est une authentique voiture sport allemande déguisée en familiale. Sur la route, notre LW2 ne se fait pas apprécier par des sensations de conduite très éthérées, mais par son équilibre d'ensemble, une direction dont l'assistance est bien dosée, une bonne stabilité dans les virages et une sensation générale de qualité et de solidité. p>Les conditions d'essai peuvent varier, mais les routes empruntées ont permis de découvrir une suspension nettement plus efficace que celle qui handicape la pauvre SL, complètement dépassée par la concurrence. Ajoutez un moteur V6 qui, même s'il est parfois bruyant, permet de pouvoir compter sur de bonnes accélérations et reprises. Cette familiale est une voiture à tout faire qui est pratiquement dans une classe à part pour la catégorie. Sa transmission est peut-être un peu paresseuse pour faire passer les rapports, mais son moteur permet de dépasser avec assurance et la tenue de route n'est pas mauvaise à part quelques moments de faiblesse lorsque confrontée à une succession de bosses.

Il faut donc faire fi de sa silhouette et s'intéresser de plus près à ses nombreuses qualités intrinsèques et à un prix de détail suggéré très compétitif. Si les stylistes avaient été aussi compétents que les ingénieurs, la LW2 serait un best-seller au lieu de devoir attendre que le public découvre petit à petit ses qualités.

Feux verts
Feux rouges
  • Moteur bien adapté
  • Tenue de route sans histoire
  • Finition impeccable
  • Performances dans la moyenne
  • Prix compétitif
  • Silhouette très effacée
  • Pneus de qualité moyenne
  • Freins ABS en option seulement
  • Dossier du siège arrière de la familiale à revoir
  • Porte-gobelets peu pratiques

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Saturn LW2 2000
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Gallerie de l'article