Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

CHRYSLER P/T CRUISER : « LA VOITURE DE L'ANNÉE » !

CHRYSLER P/T CRUISER : « LA VOITURE DE L'ANNÉE » !

Par ,

1- Dévoilé lors du Salon de l'auto de Detroit en janvier 1999, le P/T Cruiser s'est fait attendre plus de 15 mois avant sa véritable entrée en scène. C'est maintenant chose faite et si tous les P/T Cruiser sont aussi bien assemblés et aussi agréables à conduire que ceux que j'ai pilotés récemment, ce sera le succès de l'année, même celui de la décennie. À côté de cela, le New Beetle a l'air d'un pétard mouillé. Voyons donc pourquoi cet hybride est capable de faire craquer les gens.

Règle générale, les véhicules qui tentent de jouer plusieurs rôles à la fois ne sont pas tellement intéressants. Ce Chrysler tente de combiner les qualités d'une berline, d'une familiale et d'une fourgonnette et il y réussit. Il serait faux de croire qu'il ne s'agit que d'un exercice de style. Bien que ses allures rétros et sa silhouette élevée en fassent un véhicule unique en son genre.

C'est la voiture la plus polyvalente et la plus agréable à conduire que j'ai eu entre les mains depuis belle lurette. Par je ne sais quelle magie, elle a conservé les qualités de chacune de ces catégories sans pour autant en retenir les défauts.

2- En plus de nous séduire par ses formes extérieures, le P/T Cruiser nous charme par son prix qui est plus que raisonnable. En effet, le modèle de base est vendu 23 600 $, tandis que la version Limited sera vôtre pour moins de 28 000$. Pour assurer un bon contrôle des coûts, l'équipe de développement a opté pour la même plate-forme que la Neon et son assemblage est effectué à Toluca au Mexique. Contrairement à ce que plusieurs seraient portés à croire, il ne s'agit pas d'une Neon dotée d'une nouvelle carrosserie. La suspension avant a été retravaillée et la suspension arrière à poutre déformante est toute nouvelle.

Le groupe propulseur a été emprunté au tandem Chrysler Cirrus / Dodge Stratus. Ce quatre cylindres de 2,4 litres produit 150 chevaux et est associé à une boîte manuelle à cinq rapports. Et, agréable surprise, cette boîte est la meilleure que je n'ai jamais conduite sur une voiture nord-américaine. La boîte automatique à quatre rapports à commande électronique est optionnelle. Il ne faut pas faire l'erreur de croire qu'il s'agit de la controversée transmission trois vitesses de la Neon.

Autre élément positif, même si ses formes sont très stylisées, le côté pratique de ce véhicule est loin d'avoir été négligé. En fait, l'habitacle est très polyvalent. Mieux encore, sa capacité intérieure est égale à celle d'une berline intermédiaire. Et ce même s'il elle est plus courte qu'une Neon en longueur. L'espace réservé aux bagages est facile d'accès grâce à un hayon facile à soulever et à refermer. Il faut également souligner la présence d'une ingénieuse tablette de rangement située à l'arrière et pouvant être réglée à différentes hauteurs et positions. Les sièges arrière se replient et basculent facilement vers l'avant. Détail digne de mention, le dossier du siège avant droit se rabat pour augmenter la capacité de chargement.

Un généreux dégagement pour la tête, assuré par la hauteur du véhicule, et des sièges relativement élevés facilitent l'accès à bord et il est tout aussi aisé de s'en extirper.

3- Le P/T Cruiser n'est pas seulement pratique et spacieux, il est aussi très agréable à conduire. La position de conduite est un bon compromis entre celle d'une berline et d'une fourgonnette. L'assise plus élevée du siège permet d'avoir une excellente visibilité et de se sentir en contrôle de la situation. Hormis cette capacité surprenante, passagers et bagages peuvent cohabiter sans aucun problème.

La conduite du P/T Cruiser s'apparente beaucoup à celle d'une familiale que d'une fourgonnette régulière. Même si le centre de gravité est élevé, le roulis en virage est très bien contrôlé et le véhicule demeure stable même dans les courbes négociées à vive allure. Le moteur est bien adapté, ses accélérations sont honnêtes et la tenue de route sans surprise. Plusieurs s'inquiètent des prestations du moteur de 2,5 litres. Il est vrai que le P/T Cruiser n'a que l'allure d'un «Hot Rod» et pas ses performances. Malgré tout, c'est très honnête en fait d'accélération. Et puisque la boîte manuelle est sans reproches, ceux qui veulent des prestations un peu plus nerveuses devraient opter pour la manuelle.

Il est difficile de trouver à redire sur cette nouvelle venue. En plus de ses allures qui font attirer les foules, sa conduite agréable, sa maniabilité et son habitabilité sont à placer dans la colonne des points forts. Mieux encore, sa fourchette de prix la rend encore plus désirable. En fait, le gros problème avec le P/T Cruiser sera de pouvoir en prendre livraison dans des délais relativement courts.



Feux verts
Feux rouges
  • Silhouette unique
  • Tenue de route très saine
  • Habitabilité exemplaire
  • Prix très abordable
  • Mécanique simple et bien adaptée
  • Disponibilité initiale parcimonieuse
  • Fiabilité inconnue
  • Absence de traction intégrale
  • Porte gobelets simplistes
  • Buses de ventilation inutilement complexes
Gallerie de l'article