Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

CHRYSLER P/T CRUISER :

CHRYSLER P/T CRUISER :

Par ,

Dévoilé lors du Salon de l'auto de Detroit en janvier 99, le P/T Cruiser de Chrysler sera commercialisé plus de 14 mois plus tard. Durant cette période, Chrysler a annoncé ce modèle comme s'il était en production. À un point tel que de nombreux spécialistes se demandaient si le public ne se lasserait pas de ce véhicule avant même qu'il fasse son apparition dans les salles de montre. Malgré ces interrogations, le P/T Cruiser n'est plus une promesse et tout porte à croire qu'il connaîtra un succès monstre. En effet, la production annuelle est de 85 000 unités et on examine déjà des moyens pour en augmenter la disponibilité avant même les débuts de la commercialisation.

La raison est fort simple, cet hybride mi-voiture, mi-fourgonnette possède toutes les qualités pour faire l'unanimité. Sa silhouette est en mesure de plaire à un retraité qui a déjà connu les "panels" des années cinquante et à un surfer californien qui craque sur ses allures de rebelle. Et ces formes sont dictées par le sens pratique. Cette Chrysler est plus petite qu'une Neon en longueur, mais sa capacité intérieure est égale à celle d'une berline intermédiaire. Mais la capacité de chargement ne dit pas tout, ce véhicule est aussi drôlement polyvalent. On accède à la soute à bagages par un hayon facile à soulever et à refermer. Une ingénieuse tablette de rangement arrière est dotée d'une béquille spéciale qui permet de la transformer en table. Cette même tablette peut se régler à différentes hauteurs et positions. Les sièges arrière se replient et basculent facilement vers l'avant. Le dossier du siège avant droit se rabat pour augmenter la capacité de chargement.

Compte tenu de la hauteur du véhicule, il est facile d'y prendre place et d'en sortir. Curieusement, il m'a semblé que les places arrière sont plus facile d'accès qu'à l'avant alors que les passages de roue viennent nuire à notre "jeu de pied". Bien entendu, le dégagement pour la tête est nettement supérieur à la moyenne.

Même si plusieurs éléments de la plate-forme de la Cruiser sont empruntés à la Neon, il ne faut pas en conclure qu'il s'agit d'une nouvelle version de cette dernière. Le châssis est plus rigide et plusieurs pièces sont exclusives à ce modèle. Le groupe propulseur est également différent. Le P/T Cruiser est équipé d'un moteur quatre cylindres de 2,4 litres produisant 150 chevaux. La boîte manuelle à cinq rapports est de série tandis que l'automatique à quatre rapports à commande électronique est optionnelle.

La position de conduite est un heureux compromis entre celle d'une berline et d'une fourgonnette. La position légèrement plus élevée du siège permet d'avoir une excellente visibilité et de se sentir en contrôle de la situation. La tableau de bord est l'élément visuel le plus remarquable de ce véhicule. Non seulement la présentation est dynamique et moderne, mais l'accessibilité aux commandes et contrôles est facile. Il faut souligner le caractère agréablement rétro du levier de vitesses de la boîte manuelle.

La conduite du P/T Cruiser n'est pas aussi inspirante que celle d'une berline sport, mais elle est nettement plus agréable que celle d'une fourgonnette régulière. Le moteur est bien adapté, ses accélérations dans la bonne moyenne tandis que la tenue en virage est sans surprise. La précision de la conduite pourrait être meilleure, mais il est certain que les modèles de production seront meilleurs à ce chapitre. C'est surtout la maniabilité et l'agilité du P/T Cruiser dans toutes les conditions de conduite qui est son point fort.

En fait, le plus gros défaut de ce véhicule sera sa disponibilité au cours des premiers mois de son arrivée sur le marché. D'autant plus qu'un prix de base d'un peu plus de 20 000$ rend ce nouveau Chrysler encore plus désirable.



Feux verts
Feux rouges
  • Silhouette attrayante
  • Habitabilité assurée
  • Mécanique bien adaptée
  • Prix compétitif
  • Boîte automatique quatre rapports
  • Fiabilité inconnue
  • Disponibilité initiale parcimonieuse
  • Absence de traction intégrale
  • L'effet "retro" peut s'estomper rapidement
  • Pare-soleil mal peu pratique
Gallerie de l'article