Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Impreza 2017 : essai routier

Subaru Impreza 2017 : essai routier

Elle fait oublier le passé de façon positive Par ,

À première vue, la nouvelle génération de l’Impreza affiche une silhouette plus dynamique, au profil un brin agressif avec des phares avant et arrière plus distinctifs. Le physique recherchant l’anonymat a été remplacé par quelque chose de plus convaincant. 

D’abord il faut savoir que cette nouvelle génération utilise la récente plateforme globale qui servira également de base à tous les nouveaux modèles à venir. En résumé, le contact initial était positif, mais rien ne prédisait la surprise que j’ai éprouvée lorsque j’ai pris la route avec cette dernière venue.

Depuis presque les tous débuts de ce modèle, on prenait place dans un habitacle relativement tristounet d’une présentation assez terne, bien que la qualité de l’assemblage soit impeccable. De plus, les matériaux utilisés n’étaient pas nécessairement les plus notables. Bref, on avait l’impression que les ingénieurs avaient investi tout leur budget sur le développement de la motorisation et de la plateforme et qu’il ne restait pas grand-chose pour l’habitacle. Mais, c’était hier. 

Cette fois, à ma grande surprise, la planche de bord est moderne, attrayante même. Sur le modèle Sport Tech qui m’avait été assigné, un écran d’affichage de 8 pouces me faisait rapidement oublier le passé. En plus, les matériaux étaient de meilleure qualité et des surpiqûres sur le volant, le levier du frein d’urgence et sur les accoudoirs des portières donnent un aspect vraiment plus raffiné à la voiture. C’est réussi dans son ensemble, bien que je ne sois pas certain de la pertinence de ce mini centre d’information placé sur la partie supérieure centrale de la planche de bord, difficile à consulter. 

Surprise!
En général, l’essai d’une Impreza n’est pas nécessairement très excitant en raison d’un moteur qui manque de nervosité et qui rend la conduite plus pépère qu’autre chose. Les performances n’étaient pas poussives, mais on aurait pu avoir mieux. Cette fois, dès que j’ai appuyé sur l’accélérateur, la voiture a littéralement bondi. Pourtant, le moteur ne produit que 152 chevaux, soit 4 de plus que précédemment. 

Enfin, au lieu d’une attente de quelques millisecondes pour que les choses s’enclenchent, l’intervention de la boîte automatique à 7 rapports continuellement variables a permis à la voiture de réagir instantanément et d’offrir une accélération quand même intéressante. 

Il faut ajouter que 2 transmissions sont disponibles, la première étant une boîte manuelle à 5 rapports tandis que la seconde est une transmission CVT avec simulation de 7 rapports. Celle-ci s’est également améliorée avec des passages de rapports programmés qui donnent satisfaction dans l’ensemble et c’est encore plus rapide lorsqu’on utilise les palettes placées derrière le volant.
Même si l’insonorisation est toujours perfectible en raison d’un moteur grognon, là aussi on a marqué un progrès sensible à ce chapitre. Parmi les autres caractéristiques positives, la direction est nettement moins assistée que précédemment. Quelques confrères ont trouvé que la direction était un peu lourde pour une voiture à vocation familiale. Personnellement, j’apprécie cette assistance qui n’est pas trop insistante.

Cette insonorisation est en partie le résultat d’une plateforme qui a gagné en rigidité, un gain de 70 %, s’il faut en croire les informations du constructeur. En plus, le roulis en virage est moins prononcé, et tout cela sans que la suspension soit trop ferme. Bien au contraire, les trous et les bosses rencontrés lors de notre essai ont été bien absorbés par une suspension qui semble redessinée de façon positive.

Comme sur les versions précédentes, l’Impreza est toujours disponible en versions berline ou 5 portes. La silhouette de cette dernière me paraît plus réussie que celle de la berline, mais cette variante peut être agrémentée d’un becquet arrière monté sur le coffre qui lui donne une touche un peu plus sportive. Quoi qu’il en soit, la voiture a également évolué de façon positive au chapitre de l’élégance.

Les commandes vont affluer
Déjà, après un mois de commercialisation, l’Impreza de nouvelle génération a connu une hausse des ventes de 33 % par rapport aux ventes de janvier 2016. Et ce n’est que le début. Car les ventes vont encore progresser lorsque le public prendra connaissance de l’évolution positive de ce modèle. En outre, celui-ci propose par la même occasion les qualités qui l’ont rendu populaire par le passé. 

En effet, en plus d’avoir amélioré le comportement routier et l’agrément de conduite, ce modèle offre toujours des caractéristiques de sécurité poussées qui en font l’un des plus sécuritaires de sa catégorie, sans oublier le système EyeSight qui permet, entre autres, d’immobiliser le véhicule face à un obstacle. De plus, le système d’infodivertissement n’est plus rétrograde et se montre à la hauteur de la concurrence.

Finalement, cette nouvelle cuvée reste impressionnante à presque tous les points de vue. S’agit-il de la meilleure de sa catégorie? C’est difficile à déterminer sans un match comparatif, et il ne faut pas négliger pour autant les ténors chez les compactes que sont la Mazda3, la Volkswagen Golf et même la Kia Forte. Par ailleurs, l’Impreza offre de série un rouage intégral fort efficace qui incite plusieurs acheteurs à choisir la Subaru.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
80%
Subaru Impreza 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Subaru Impreza 2017
Subaru Impreza 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :Subaru Canada
Photos de la Subaru Impreza 2017
Subaru Impreza 2017