Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Impreza 2.0i Limited 5 portes 2015 : essai routier

Subaru Impreza 2.0i Limited 5 portes 2015 : essai routier

Par ,

On doit tous entrer dans le monde des grands un jour ou l'autre. Or, devenir adulte n'est pas toujours ce qu'il y a de plus plaisant. Par exemple, on peut se coucher à l'heure que l'on veut (et se taper un marathon sur Netflix), mais on en ressent durement les effets le lendemain.

Pour les voitures, c'est la même chose. D'une génération à l'autre, elles évoluent et traversent différentes phases. Parfois, elles font un pas en arrière; d'autres fois, elles sortent complètement de la track. À un moment donné, cependant, les voitures arrivent à maturité et trouvent leur vraie identité. 

C'est ce qui arrive avec la Subaru Impreza.

Regardez comme elle est grande!
La compacte de Subaru a de quoi être fière du chemin qu'elle a parcouru. Bien qu'elle reste dans l'ombre des WRX et WRX STI, l'Impreza peut maintenant se tenir la tête haute (façon de parler) et elle assume très bien ce qu'elle est.

Subaru nous a habitués à des refontes périodiques du devant de ses modèles. La plus récente nous ramène un peu ce côté singulier et plus ou moins beau qui faisait le charme de Subaru. Voyez-vous, l'ancienne génération voulait trop plaire à un grand public, au point où l'on pouvait confondre l'Impreza avec une Mazda ou une Nissan. Aujourd'hui, son caractère distinctif commence à refaire surface. Oui, certaines personnes seront déçues, mais je crois que c'est pour le plus grand bien.

Mon exemplaire Rouge Venise nacré à l'extérieur et noir à l'intérieur paraissait très sophistiqué pour une voiture compacte. Les phares redessinés en forme d’œil de faucon, combinés à une calandre d'allure plus audacieuse et ornée de chrome, confèrent à la Subaru Impreza 2015 un look beaucoup plus racé et agressif sans qu'une prise d'air sur le capot soit nécessaire.

Évoluée au plan technologique 
Au-delà du look, l'Impreza démontre une grande maturité en termes d'équipement de série et d'options. La version haut de gamme que j'ai testée — 2.0i Limited 5 portes avec ensemble Technologie, incluant le système EyeSight — ne manquait vraisemblablement de rien et coûtait 30 295 $ (la gamme débute à 19 995 $ pour un modèle 2.0i à 4 portes).

Je pourrais écrire un article complet sur le système EyeSight (à bien y penser, je l'ai déjà fait!), alors je vais éviter de me répéter. En gros, des caméras autour de la voiture aident à prévenir les collisions, à garder un écart sécuritaire dans le trafic et à nous avertir des sorties de voie involontaires. 

Une fonction que j'ai bien aimée, c'est l'alerte de démarrage du véhicule de tête. Quand on attend dans la file du service au volant chez Starbucks, par exemple, qu'on baisse la tête pour regarder l'écran multimédia de 7 pouces et qu'on ne se rend pas compte que la voiture en avant de nous a bougé, le système émet gentiment un timbre sonore pour nous signaler qu'on peut avancer. C'est beaucoup plus agréable que de se faire klaxonner par le conducteur en arrière!

Malheureusement, il y a un prix pour toute cette technologie et ce ne sont pas tous les acheteurs d'Impreza qui seront prêts à le payer. Je comprends tout à fait. Pour moi, ce genre de système convient davantage à la Legacy, mais c'est quand même bien que Subaru l'offre avec la petite Impreza.

Certaines choses ne changent jamais
Dieu merci, on retrouve toujours la fameuse transmission intégrale symétrique à prise constante de Subaru. Rares sont les concurrents qui proposent un système aussi bien conçu et efficace que celui-ci. J'espère de tout cœur que l'Impreza ne s'en départira jamais.

Les 4 roues sont entraînées par nul autre que le moteur BOXER à 4 cylindres de 2,0 litres, qui développe 148 chevaux et 145 livres-pied de couple. Seul bémol : la version 2.0i Limited avec ensemble Technologie s'accompagne exclusivement de la boîte Lineartronic de Subaru. Pour une automatique à variation continue (CVT), je la trouve néanmoins acceptable, les ingénieurs ayant apporté quelques améliorations depuis son lancement (la boîte simule des changements de rapport quand on accélère vigoureusement pour interrompre le bourdonnement constant du moteur).

La puissance en soi est amplement suffisante pour une compacte à hayon comme la Subaru Impreza 2015, tandis que la suspension trouve juste assez de fermeté pour nous faire sentir un peu comme un pilote de rallye, et ce, sans que personne à bord ne se plaigne d'un roulement dur. 

Une solide concurrente
Est-ce que l'Impreza a fini de grandir et de maturer? Pas vraiment. Dans la vie, il y a toujours place à l'amélioration. Son système d'infodivertissement pourrait être plus convivial, par exemple. Ça ne lui enlève toutefois rien en tant qu'alternative aux compactes les plus populaires sur le marché, comme la Mazda3, la Honda Civic et la Ford Focus. De plus, elle aura toujours un avantage avec son rouage intégral.