Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Legacy 3.6R Limited 2010 : essai routier

Subaru Legacy 3.6R Limited 2010 : essai routier

Du punch raffiné grâce à un moteur boxer de 3,6 litres Par ,

Outre les amateurs de Porsche et de Subaru, le conducteur moyen n’est pas trop sûr en quoi consiste un moteur « boxer » exactement. Après tout, la plupart des machines sur la route sont animées par un moteur à cylindres « en ligne » ou « en V ».

Au final, cette nouvelle 3.6R offre aux conducteurs de Legacy des performances plus musclées, en plus d’une expérience de conduite plus confortable et raffinée. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)

Les moteurs en ligne disposent généralement de 3 à 6 cylindres alignés un à côté de l’autre, les chambres de combustion étant placées une à côté (ou derrière) l’autre. Dans cette architecture, les cylindres existent à l’intérieur d’un seul boîtier, ou « rangée ».

La plupart des moteurs dotés de 6 cylindres ou plus sont de type « V », où deux rangées comportant le même nombre de cylindres forment un V. Dans cette architecture, les deux rangées de cylindres partagent un même vilebrequin, situé à la base du V.

Alors, qu’est-ce qu’on entend par un moteur « boxer », ou moteur à plat? Eh bien, il s’agit en fait d’un moteur en V où les rangées de cylindres sont placées à un angle de 180° l’une par rapport à l’autre. Autrement dit, les cylindres sont couchés à plat et pointent l’un vers l’autre, et les pistons et bielles sont projetés vers l’extérieur, imitant les coups de poing qu’assène un boxeur… d’où le nom.

Ce que ça veut dire? Dans un moteur en ligne, les pistons coulissent vers le capot. Dans un moteur en V, ils coulissent vers l’extrémité supérieure des ailes. Dans un moteur boxer, ils coulissent vers les pneus.

Des boxers japonais pour monsieur Tout-le-Monde
Subaru utilise exclusivement des moteurs boxer depuis des années, les décrivant comme sécuritaires et performants, entre autres. Grâce à leur architecture basse, large et plate, ils peuvent facilement se détacher du véhicule lors d’un impact afin d’absorber de l’énergie. Intactes, leur forme et leur position abaissent le centre de gravité du véhicule, assurant une tenue de route plus sportive et stable.

Si vous apercevez une nouvelle Subaru Legacy sur la route, il y a de fortes chances, environ une sur deux, qu’un boxer de 2,5 litres à quatre cylindres se cache sous le capot. Développant 170 ch, ce moteur de base s’occupe d’entraîner la berline, désormais plus imposante de façon économique et raffinée.

Si ces 170 chevaux ne font pas votre affaire, Subaru vous propose une version turbocompressée de 265 ch du quatre-cylindres. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)