Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Outback 2.5i avec groupe Limited 2010 : essai routier

Subaru Outback 2.5i avec groupe Limited 2010 : essai routier

Un chasse-neige familial Par ,

La réputation de la gamme Outback de Subaru n’est plus à faire depuis longtemps. La popularité du modèle, maintenant dissocié de la gamme Legacy, a de multiples adeptes au pays. En fait, la notoriété de l’Outback est telle que les grands manitous de Subaru ont décidé d’abandonner la simple version familiale de la Legacy, tant les ventes furent confidentielles au cours des dernières années. Dire que l’Outback répond aux besoins de nombreux consommateurs canadiens relève de l’euphémisme.

Subaru reconduit le concept d’un véhicule très pratique pour les familles actives qui ne veulent rien sacrifier.

Derrière son volant on comprend pourquoi, cette voiture est devenue iconique sur les marchés où l’hiver sévit quelques mois par années. Les avantages de la traction intégrale et d’une garde au sol surélevée (22 cm) en font un véritable chasse-neige urbain. Rassurante, on a souvent envie de se permettre quelques sorties avant que la bonne vieille « charrue » passe sur les routes, simplement pour savourer son efficacité dans la neige.

L’Outback se présente en 2010 comme étant la quatrième génération. Cette fois, il n’y a plus de bas de caisse de couleur contrastante tentant de donner des allures d’utilitaire sport. Il y a toujours les plaques de protection cerclant la partie inférieure de la carrosserie, mais on se contente de la discrétion du noir mat. Personnellement, j’apprécie l’anonymat que procure la voiture, une belle évolution de la génération précédente.

Des airs de famille
La génétique de Subaru se fait particulièrement sentir à l’intérieur. Le style en M, initialement introduit sur le B9 Tribeca, trouve son chemin à bord de l’Outback 2010 uniformisant ainsi l’ensemble de la gamme. L’impression de qualité se démarque surtout avec un style recherché, une bonne ergonomie et ce, malgré une importante quantité de plastiques. Pour nous divertir l’œil, on a droit à des appliques de faux bois et de chrome. Le volant se prend particulièrement bien en main dans la fameuse position 9h et 3h.

Ce qui captive le plus de l’intérieur consiste en l’espace disponible. La très haute ligne de toit offre un excellent dégagement pour la tête des deux rangées de sièges. Les jambes profitent de place amplement suffisante. L’aire de chargement impressionne tout autant. Avec le dossier relevé la capacité est de 972 litres alors qu’une fois la banquette abattue on bénéficie d’une caverne de 2019 litres. L’Outback possède l’avantage face à la compétition, le Toyota Venza Ti (30 610 $) offre un volume de 870/1985 litres tandis que le Honda Accord Crosstour EX-L 4RM (36 900 $) se limite à 728/1452 litres.

L’impression de qualité se démarque surtout avec un style recherché et une bonne ergonomie.