Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Camry XLE 2017 : essai routier

Toyota Camry XLE 2017 : essai routier

On ne se trompe pas avec une Camry Par ,

À sa 2e année-modèle suivant une importante mise à jour en milieu de génération, la populaire Toyota Camry 2017 paraît encore très actuelle. 

Sa calandre bien définie, ses blocs de phares aux angles prononcés et ses feux de position penchés vers l’avant lui donnent plus de caractère. Idem pour son profil allongé et aminci par rapport à l’ancienne Camry. À l’arrière, les minces feux élégants s’inscrivent dans un design soigné. Bien sûr, on retrouve beaucoup de chrome ajoutant de l’éclat à la voiture, tandis que les roues en alliage au fini satiné foncé de mon exemplaire XLE rehaussaient joliment sa sportivité. 

Habitacle moderne
À l’intérieur, la Toyota Camry XLE arbore de belles coutures blanches sur ses sièges en cuir noir ou gris de même que sur son tableau de bord et ses accoudoirs en similicuir. D’autres matériaux raffinés et doux au toucher habillent la partie supérieure de l’habitacle et, dans l’ensemble, le décor paraît beaucoup plus contemporain que celui des anciennes berlines intermédiaires de Toyota.

Ladite version XLE emploie quand même de fausses boiseries et certains plastiques d’aspect bon marché. Au moins, leur fini mat foncé ne crie pas autant à la fraude que certaines rivales dans la catégorie. Les divers accents de style aluminium ont plus de classe, heureusement, tandis que les commandes sont bien conçues et assemblées ― exactement ce qu’on attend de Toyota. 

Le bloc central présente de belles grosses molettes pour la radio et le climatiseur (assez grosses en fait pour qu’on puisse bien les manipuler avec des gants d’hiver). Dans la partie la plus reculée de la console centrale se trouvent les boutons pour les assises chauffantes, avec plus de choix de température que dans la majorité des modèles concurrents.

Toyota n’offre pas d’assises ventilées ni une banquette arrière chauffante, par contre. Il manque aussi à la version XLE un volant chauffant et un toit ouvrant panoramique ― étrange, considérant que ces commodités sont de plus en plus à la mode dans l’industrie. 

Ceci dit, les places arrière de la Toyota Camry 2017 s’avèrent extrêmement confortables et procurent un très bon soutien. En termes d’espace, j’avais au moins 3 pouces de dégagement au-dessus de ma tête (je mesure 5 pieds et 8 pouces), 3 pouces pour mon épaule extérieure, de 5 à 6 pouces devant mes genoux et beaucoup d’espace pour mes pieds. Au milieu de la banquette, un accoudoir se rabat pour nous offrir des porte-gobelets.

Le coffre spacieux de 436 litres s’accompagne de dossiers arrière rabattables 60/40. En revanche, la trappe d’accès est un peu plus petite que dans d’autres berlines intermédiaires. Toyota a ajouté un revêtement en plastique nervuré pour protéger lesdits dossiers, mais j’aurais préféré une moquette.

Conduite confortable et agréable
Comme prévu, la conduite met l’accent sur le confort. La Toyota Camry 2017 flotte librement sur la route et sa tranquillité est rehaussée par un moteur à 4 cylindres de 2,5 litres qui demeure très silencieux… jusqu’à ce qu’on ait besoin de tous ses 178 chevaux et 170 livres-pied de couple. 

Vous croyez que c’est peu comme puissance? Fiez-vous à moi, la Camry ne manque pas d’entrain au décollage ni lors des dépassements. Ça me rappelle un voyage que j’ai fait en 1986 avec une Camry de 2e génération; elle m’avait impressionné avec son moteur de 135 chevaux. Oui, mesdames et messieurs, les berlines ont fait énormément de progrès en termes de performance depuis ce temps! 

Jamais je n’aurais deviné à l’époque que la Toyota Camry allait connaître autant de succès. De même, jamais je n’aurais pu prévoir que l’édition 2017 comprendrait de série un écran couleur tactile de 6,1 pouces, une caméra de recul ou encore une connexion sans fil pour téléphones intelligents via Bluetooth. Les cellulaires n’étaient même pas encore populaires à cette époque. 

Mais avant de transformer ce compte rendu d’essai en récit nostalgique, je dois vous dire que la Camry de base (24 970 $) est une voiture bien équipée incluant des rétroviseurs extérieurs chauffants à réglage électrique, des vitres et serrures électriques, des phares automatiques, une colonne de direction inclinable et télescopique, un climatiseur, une chaîne audio à 6 haut-parleurs de même que l’éventail habituel de dispositifs de sécurité. À propos, on ne compte pas moins de 10 coussins gonflables, dont 2 pour les genoux des occupants avant et 2 autres qui protègent les passagers arrière des impacts latéraux. 

Encore plus avec la Camry XLE
La version XLE est l’une des 4 principales au menu et débute à 31 805 $ avec le moteur de 2,5 litres ou encore à 36 520 $ avec le V6 de 3,5 litres développant 268 chevaux. Elle reçoit des feux de jour à DEL, des jantes de 17 pouces, un accès sans clé avec bouton de démarrage, un rétroviseur intérieur à assombrissement automatique, un ouvre-porte de garage, un climatiseur automatique à 2 zones, un écran multimédia de 7 pouces avec navigation, la radio satellite, un chargeur sans fil, 8 réglages électriques pour le siège du conducteur et 4 pour celui du passager avant, une sellerie de cuir, un toit ouvrant, un système de surveillance des angles morts et une alerte de circulation transversale arrière.

Une bonne raison de ne pas choisir le V6, c’est l’économie d’essence : la Camry à 4 cylindres consomme 9,7 L/100 km en ville et 6,9 L/100 km sur l’autoroute, alors que le plus gros moteur augmente ces chiffres à 11 et 7,7 L/100 km, respectivement.

D’un autre côté, la version XLE V6 ajoute un avertisseur de sortie de voie, un système précollision, des phares à DEL, un régulateur de vitesse adaptatif et une chaîne sonore JBL à 10 haut-parleurs. J’aimerais bien que ces items soient disponibles dans un ensemble ou en tant qu’options individuelles avec la XLE à 4 cylindres, car les acheteurs de Camry qui souhaitent protéger l’environnement en optant pour un moteur moins énergivore ne devraient pas être pénalisés. Dans l’état actuel des choses, seule la Camry XLE V6 obtient la mention « Meilleur choix sécurité+ » de l’IIHS, mais toutes reçoivent 5 étoiles aux tests de collisions de la NHTSA. 

Les détracteurs trouveront toujours le moyen de critiquer la conduite, mais la Toyota Camry n’est pas devenue aussi populaire en endormant ses propriétaires au volant. Oui, sa suspension privilégie grandement le confort de roulement, mais même dans un enchaînement de courbes qu’on attaque à haute vitesse, la Camry XLE se débrouille bien. À défaut d’être la plus sportive de sa catégorie, elle se manie de façon honorable et elle fait surtout preuve d’une grande classe sur l’autoroute.

En vérité, la Toyota Camry fait du bon travail dans tous les domaines ou presque. Quant à la fiabilité, celle de Toyota est légendaire, la marque se classant bonne première parmi toutes les compagnies populaires dans l’étude de fiabilité des véhicules 2016 de J.D. Power. D’ailleurs, la Camry y occupe la 3e place au sein des voitures intermédiaires.

Mot de la fin
Sachez que la Toyota Camry a vendu 6 % plus d’exemplaires que sa plus proche rivale canadienne l’an dernier; aux États-Unis, son avance était même de 20 %.

Bref, on ne se trompe pas avec une Camry. La version XLE très bien équipée que j’ai testée ne fait que rendre l’expérience encore plus satisfaisante.
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Toyota Camry 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Toyota Camry XLE 2017
Toyota Camry XLE 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos de la Toyota Camry XLE 2017