Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Corolla LE 2013 : essai routier

Toyota Corolla LE 2013 : essai routier

L'appareil ménager sur roues Par ,

Lorsque je m’achète un ouvre-boîte, ce que je ne fais pas souvent, je favorise la fonctionnalité au détriment du style. Je me fous de ce qu’elle a l’air, pourvu qu’elle ouvre les boîtes de conserve sans faire de dégâts, qu’elle ne nécessite pas une force surhumaine pour fonctionner, et surtout, qu’elle ne brise pas.

En somme, il doit effectuer le travail pour lequel je l’ai acheté, il ne doit pas coûter cher à utiliser, et ne devrait rien coûter pour l’entretien. Rien de plus, rien de moins. Lorsque je pense à la Toyota Corolla 2013, et particulièrement lorsque je la conduis, je la considère l’équivalent automobile d’un appareil ménager.

Loin d’être révoltante, elle ne propose pas un style à couper le souffle. Elle livre la marchandise : c’est un moyen de transport confortable, avec une bonne économie d’essence et une bonne fiabilité à prix raisonnable. Le plaisir de conduite n’a pas été une caractéristique de la Corolla depuis le milieu des années 80. Si c’est ce que vous désirez d’une voiture, ne cherchez pas plus loin.

Consommation raisonnable
La Toyota Corolla 2013 est motivée par un 4-cylindres de 1,8 L qui développe 132 chevaux et un couple de 128 lb-pi. Par les berlines compactes, seules les Volkswagen Jetta avec le moteur de base et la Nissan Sentra 2013 sont moins puissantes. Et la version Corolla XRS sportive a été retirée pour 2013, tout comme la disponibilité de son moteur de 2,4 L.

Comme telle, la Corolla offre des performances convenables pour l’acheteur typique de voiture compacte, qui est probablement plus concerné par l’économie de carburant que les accélérations en ligne droite. Équipée de la boîte automatique à 4 rapports, notre moyenne était de 8,1 L/100km. Un 5e rapport pour l’autoroute aurait sûrement aidé la consommation.

Direction insensible
L’aspect le moins agréable de la conduite de la Toyota Corolla 2013, c’est sa direction. Elle est floue, donne peu de sensation au centre et un ratio plutôt lent. Gigotez le volant sur l’autoroute, et on sent à peine la voiture zigzaguer. Par conséquent, la Corolla finit par dévier tranquillement de sa trajectoire à cause de l’absence de communication de la direction, et on doit souvent corriger afin de garder la voiture en ligne droite.

Toyota a merveilleusement bien amélioré la direction de la Camry lors de sa dernière refonte, et on espère bien que la firme applique le même travail lors du prochain lifting de la Corolla.

En revanche, le roulement de la voiture est confortable, maîtrisant bien les imperfections de la route, et la cabine est bien insonorisée. C’est juste qu’on ne se souvient pas du voyage lorsqu’on arrive à destination, puisque la Corolla n’est pas excitante à conduire, et n’a pas été conçue pour l’être. Se rendre à destination sans pépin, c’est le modus operandi de la Toyota Corolla 2013.

L’habitacle simple
Dans la Corolla, il dispose d’un environnement également dépourvu de toute excitation. Toutefois, on bénéficie d’un tableau de bord et d’une planche de bord simple et efficace.

La finition LE est équipée de sièges avant chauffants, de commandes audio montées au volant, d’un régulateur de vitesse, d’un toit ouvrant et d’un nouveau système infodivertissement avec écran tactile de 6,1 pouces, port USB ainsi que connectivité téléphonique et audio en continu Bluetooth.

Gâtez-vous avec le groupe premium optionnel dans la version LE, et vous bénéficierez d’un siège du conducteur à réglage électrique, de phares automatiques, d’une clé intelligente, d’un système de navigation et – êtes-vous bien assis? – de garnitures en plastique de style similibois sur la console centrale et les panneaux de portes. Vous disposerez également d’un climatiseur automatique, qui remplace malheureusement les rhéostats intuitifs par des commutateurs pour le réglage de la température et du ventilateur.

Grâce à l’ajustement en hauteur, le conducteur n’aura aucune difficulté à trouver une position de conduite confortable. Par contre, les autres passagers sentiront le plafonnier leur frôler les cheveux. Les places arrière de la Toyota Corolla 2013 se retrouvent dans la moyenne de la catégorie au chapitre de l’espace. Quant au coffre, son volume de 348 litres est similaire à celui de la Honda Civic et de la Dodge Dart, moins que ceux des Volkswagen Jetta et Suzuki SX4 berline.

Le prix
La Toyota Corolla LE est proposée à partir de 21 170 $, et comprend la boîte automatique (les finitions CE et S disposent d’une boîte manuelle à 5 rapports de série). Le groupe premium ajoute 3 595 $, pour un grand total de 24 765 $.

Ce n’est pas une aubaine pour une berline compacte. En magasinant, on s’aperçoit que les rivales à équipement équivalent, comme une Ford Focus SE remplie d’options et une Hyundai Elantra Limited, ne sont pas moins chères. En fait, pour la plupart des gens, la Corolla CE avec le groupe commodité améliorée, coûtant 18 990 $, est une bonne affaire avec les sièges chauffants, la connectivité Bluetooth, le climatiseur et le télédéverrouillage.

Voici un autre argument de vente non négligeable concernant la Toyota Corolla 2013 : elle est construite chez nous au Canada. On doit être fier de pouvoir dire qu’on produit présentement les meilleurs appareils ménagers sur roues.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Toyota Corolla 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Toyota Corolla LE 2013
    Toyota Corolla LE 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article