Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Solara Cabriolet 2006 (Extrait vidéo)

Toyota Solara Cabriolet 2006 (Extrait vidéo)

La sérénité au grand air Par ,

* Cliquez ICI pour visionner une vidéo sur la Toyota Solara *

La sérénité au grand air


Toyota MR Spyder 2005 (photo - Toyota USA)
Pour ceux qui s'intéressent de plus près à l'automobile, vous savez sans doute que Toyota commercialise actuellement chez nos voisins du sud, un superbe cabriolet biplace, du nom de MR Spyder, qui remplace en quelque sorte la défunte MR-2. Cette population a également eu droit aux versions cabriolets de la Paseo et de trois générations de la Celica. Mais pourquoi la compagnie Toyota s'acharne-t-elle à ne pas vouloir importer au Canada, ses cabriolets sportifs ? Sans doute parce que la demande serait trop marginale. Pourtant, on propose depuis quelques années maintenant, une version cabriolet du coupé Solara, dont le succès n'est guère plus impressionnant que celui que pourrait obtenir un modèle comme la MR Spyder.

Design et architecture

Toyota Solara SLE V6 Cabriolet 2000 (Photo - Toyota Canada)
La première génération de la Solara Cabriolet, qui a vu le jour en 2000, a été énormément critiquée par la presse spécialisée, pour son manque flagrant de rigidité. En effet, cette voiture était d'abord construite en tant que coupé, et était ensuite envoyée chez la firme américaine ASC (American Sunroof Company), qui assurait la transformation en cabriolet. Hors, la Solara ne subissait à ce moment aucune modification structurelle, si bien que sa rigidité se voyait grandement affectée. Pour le modèle de seconde génération, qui a vu le jour en 2004, Toyota a choisi de s'y prendre autrement. On a d'abord conçu la Solara comme un cabriolet, pour ensuite la transformer en coupé. Sage décision, d'autant plus que la grande majorité des ventes de ce modèle sont des décapotables.

Photo - Antoine Joubert
Actuellement, la Solara ne possède qu'une seule véritable rivale. Cette dernière, la Chrysler Sebring, est non seulement très populaire chez les américains, mais possède également le titre de cabriolet le plus vendu en Amérique de Nord. Pour bien la concurrencer, Toyota se devait donc de jouer ses cartes intelligemment, afin de ne pas brusquer les baby-boomers susceptibles de s'intéresser à ce modèle. Si le coupé est à mon sens légèrement raté au point de vue esthétique, le cabriolet s'assure de se présenter sous une forme plus élégante. Les feux très élancés, à l'avant comme à l'arrière, rappellent immanquablement ceux de la Lexus ES 330 de même famille. Par contre, le reste demeure des plus conventionnels. Elle ne gagnera certainement pas de prix à ce niveau, mais ne choquera pas personne non plus.

Aménagement intérieur

Photo - Antoine Joubert
À l'intérieur, la planche de bord très Toyota ne surprend personne. La qualité des matériaux est toujours aussi exceptionnelle, tout comme l'assemblage. Les choix de couleurs sont conventionnels, et tout ce qui ressort se résume en une instrumentation sur fond argenté, avec aiguilles rouges. La console centrale regroupe de manière efficace les commandes du système de ventilation et la radio, qui comprend à la fois un changeur multi-CD et un lecteur de cassettes. Au-dessus de tout cela se trouvent trois petits indicateurs rappelant quelque peu ceux de la 350Z, qui informent le conducteur quant à l'heure, la température extérieure et le nombre de kilomètres restant à parcourir avant de faire le plein. Rien de particulier direz-vous, sauf qu'il y a si peu d'excentricité à bord qu'il faut bien trouver quelque chose à dire !