Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volvo C70 1999 : essai routier

Volvo C70 1999 : essai routier

Par ,

Un cabriolet pratique même en hiver

Il peut paraître saugrenu de présenter un cabriolet à l'aube de l'hiver, mais c'est justement l'occasion rêvée de parler de nouvelle Volvo C70 décapotable. Cette voiture est non seulement très agréable l'été, mais elle possède également tous les élément nécessaires pour affronter nos hivers avec assurance.

Mais avant de passer à la conduite proprement dite, il faut souligner que la C70 cabriolet partage sa plate-forme avec le coupé du même nom. Les exigences du cabriolet en fait de structure ont même été intégrées dans la plate-forme dès le début. Les renforts nécessaires ont donc été incorporés dans le châssis à la première étape du développement. Ce qui explique la faible différence de poids, moins de 100 kg, entre le coupé et le cabriolet. Et le supplément de poids du décapotable s'explique en grande partie par le mécanisme automatisé du toit souple et le système de déclenchement des arceaux de sécurité aux places arrière.

Contrairement au coupé qui propose le moteur cinq cylindres 2,4 litres de 190 chevaux et sa version 2,3 litres de 236 chevaux, le cabriolet se contente d'offrir le premier seulement. Le cabriolet C70 est animé par le moteur 2,4 litres de 190 chevaux associé à la boîte automatique, la seule disponible. Quant à la suspension, seule la version confort sera disponible en Amérique du Nord tandis que d'autres marchés peuvent bénéficier de suspensions plus fermes et de pneus à profil encore plus bas.

Un cabriolet toutes saisons

Pour être à la hauteur de la concurrence, cette Volvo se devait de proposer un toit automatisé. Et le mécanisme impressionne. Il suffit d'appuyer sur un seul bouton pour baisser les fenêtres, déverrouiller les points de rétention et replier la capote dans l'espace qui lui est réservé derrière la banquette arrière. Tout est automatique, même les mouvements du couvercle de protection de la capote sont programmés.