Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

17 états américains poursuivent l'administration Trump

Le gouvernement américain compte abandonner les normes d'émission polluante établies par l'administration Obama Par ,

À la suite de la crise économique de 2008, une série de mesures adoptées par l'administration Obama a eu pour effet de renforcer les règles imposées aux constructeurs en matière d'émissions polluantes. Ces dernières établissaient un échéancier qui voyait les normes devenir plus sévères pour culminer avec un objectif ambitieux en 2025. À ce moment, la moyenne de consommation des véhicules du parc automobile d'un constructeur doit se situer à 54.4 milles au galon, soit 4.3 litres aux 100 kilomètres. Les chiffres varient légèrement pour les catégories des VUS et des camionnettes.

Ces règles du jeu ont été arrêtées en collaboration avec les acteurs de l'industrie et les percées technologiques des dernières années ont fait en sorte que plusieurs fabricants sont désormais en voie de respecter les nouvelles prescriptions avant leur mise en application.

L'Administration Trump ne voit pas les choses de la même façon. En avril dernier, l'Environmental Protection Agency (EPA), par la voie de son représentant, Scott Pruitt, annonçait que l'organisme était pour rejeter le renouvellement des normes établies à l'ère d'Obama. Cette décision n'a pas tardé à faire réagir et hier, on apprenait que 17 états américains, en plus du District de Columbia, poursuivaient l'EPA et son gourou, Scott Pruitt.

Les territoires réfractaires affirment que celui-ci a agi de façon arbitraire et en se montrant de mauvaise foi. Qui plus est, on l'accuse de ne pas avoir de preuves pour justifier sa décision. Il avait en substance déclaré que les objectifs prévus par l'administration Obama étaient trop sévères.
 
La Californie, l'un des états qui signent la poursuite, profite d'une dérogation pour établir ses propres règles, plus sévères, depuis des décennies. Une proposition du gouvernement américain menace d'annuler cette permission spéciale accordée à la Californie afin que cette dernière soit forcée de se soumettre aux normes fédérales.

Le territoire, le plus important marché automobile américain, a déjà annoncé qu'il allait contester toutes décisions en ce sens.

Au total, les 17 états qui s’attaquent l'administration Trump comptent pour 40 % des ventes de véhicules au pays.

Clairement, le dossier n'a pas fini de faire couler de l'encre et bien que l'action se déroule chez nos voisins du sud, ses conséquences auront un impact direct sur notre marché.