Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen va demeurer fidèle à la voiture

La semaine dernière, Ford annonçait qu'elle cesserait d’ici quelques années la production de voitures pour l'Amérique du Nord, à l'exception bien sûr de la Mustang. Des rumeurs concernant certains modèles d'autres constructeurs vont dans le même sens. Chez GM, par exemple, l'avenir d'un produit comme l'Impala a été soulevé.

Chez Volkswagen, on a décidé de nager à contre-courant et de simplement poursuivre ce qu'on fait depuis toujours ; produire des voitures. Dans une entrevue livrée au site Digital Trends, Hinrich Woebcken, le grand patron de la firme aux États-Unis, a réitéré l'intention de la compagnie « d'être un constructeur proposant une gamme complète. »

Il a ajouté que l'électrification pourrait donner un coup de pouce aux différents segments de berlines en expliquant que le plus faible coefficient de traînée de ces dernières par rapport aux VUS leur permettait (en théorie) d'offrir plus d'autonomie en échange de la même charge électrique.
 
Même des modèles à motorisation traditionnelle sont loin d'être appelés à disparaître. Volkswagen a récemment lancé la nouvelle génération de la Jetta – lisez notre essai routier de cette dernière - et elle prévoit le renouvellement de la Passat d'ici quelques années. Cette dernière, qui sera une fois de plus dessinée spécifiquement pour le marché américain, sera assemblée sur la plateforme MQB du groupe à l'usine de Chattanooga, au Tennessee.

Et que dire de la Golf; si Volkswagen se risquait à la sacrifier, on aurait droit à des émeutes un peu partout!

C'est clair, donc, les berlines de Volkswagen sont là pour rester. Cependant, la compagnie va continuer à s'intéresser aux différents types de VUS et aussi aux camionnettes, tout simplement parce que la demande est là et que la compagnie serait sotte de se priver des revenus intéressants engendrés par la vente de ces derniers.

« Le virage de la voiture vers les VUS en est un qui est permanent. Auparavant, ça se faisait au gré des prix de l'essence. Lorsque ceux-ci grimpaient, on voyait les gens retourner vers la berline. Cette fois, ça ne se produira pas pour deux raisons principales. D'abord, la différence de consommation entre les deux n'est pas aussi énorme qu'elle l'a déjà été. Ensuite, les gens ne veulent pas abandonner la position de conduite surélevée que leur procure un VUS. »

- Hinrich Woebcken, chef de la division américaine de Volkswagen

Ça nous amène à nous poser une question. Que se produira-t-il lorsque tous les gens auront des VUS?

L'argument de la hauteur qui permet de voir devant ne tiendra plus...