Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Volkswagen Jetta 2019 : protéger ses arrières

Vieille de 40 ans officiellement cette année en tant que modèle, la Volkswagen Jetta 2019 grandement révisée arrive dans un segment de marché un peu à la dérive, sur une toute nouvelle plateforme et visant à convaincre les acheteurs avec une offre rassurante et de haute qualité, mais qui ne peut compter sur des caractéristiques spécifiques l’aidant à se démarquer.

Il y a encore une tonne de conducteurs épris de voitures Volkswagen, malgré les revers bien connus du constructeur en raison du scandale diesel. Cela dit, la nouvelle Jetta est quelque peu sur les talons ici, son espoir étant de convaincre les consommateurs de rester fidèles à la marque, et peut-être d’aller chercher nombre d’acheteurs de véhicules des fabricants coréens Hyundai et Kia, entre autres.

Un des arguments les plus convaincants de la nouvelle Jetta concerne l’espace intérieure qu’elle offre, parmi les plus généreuses de sa catégorie. Essentiellement, l'expérience de s'asseoir dedans est celle de s’installer dans une berline de taille moyenne. C’est très intéressant pour les acheteurs avec un enfant ou deux.

Voici notre galerie photo de la nouvelle Jetta 2019.

Quoi de neuf
Comme mentionné, Volkswagen a déposé la nouvelle Jetta 2019 sur sa toute nouvelle plateforme MQB, qui se répand graduellement dans l’ensemble des produits du géant allemand. L'un des avantages de cette architecture est que l'empattement, la longueur totale et la largeur ont tous augmenté, créant ainsi une cabine plus grande.

La calandre a été modifiée pour 2019, tout comme la ligne de toit qui est un peu plus en forme de coupé (mais ne nous laissons pas emporter, on ne parle quand même pas d’une voiture de type sportback). Le coffre porte un petit diffuseur intégré, question de donner à la Jetta un aspect un peu plus sportif.

À l'intérieur, la Jetta dispose désormais d'un nouveau tableau de bord Digital Cockpit, hautement personnalisable pour afficher les données que vous souhaitez voir. Juste en face du conducteur se trouve un nouvel écran de 10,2 pouces, exclusif au modèle, qui peut être entièrement configuré. Notez qu’il vient avec la version haut de gamme Execline, qui coûte près de 7 000 $ de plus que le modèle de base Comfortline (prix de départ : 20 995 $). Vous devrez donc bien réfléchir à quel point vous voulez cet ensemble de systèmes. L’Excline vous donne aussi des sièges en cuir, des sièges avant chauffants et ventilés, un système audio Beats de 400 watts (remplaçant le système Fender de la Jetta actuel), un différentiel à glissement limité électronique, des jantes de 17 pouces et des phares à DEL.

Une Golf avec coffre?
La Jetta a longtemps été vue comme un complément moins excitant de la Golf, une voiture pour les amateurs de VW qui veulent une berline «conservatrice» à quatre portes au lieu de la Golf et son hayon. Esthétiquement, on peut les comprendre. Les lignes de la Jetta sont assez agréables à regarder, surtout maintenant que la calandre a été revue pour rendre le museau moins sobre, mais elles ne diffèrent pas radicalement des nombreux autres modèles à quatre portes actuellement sur le marché.

Mais il y a une différence plus fondamentale. La Jetta se comporte comme une VW, c’est-à-dire qu’elle est pas mal réactive et agile et tient assez bien la route. Mais elle est plus effacée que la Golf. La suspension est ferme mais pas particulièrement serrée, la direction est légèrement plus relâchée que dans la Golf, et le son du moteur typiquement VW est ici plutôt discret. Dans l'ensemble, ça se traduit en expérience de conduite de bonne qualité, mais pas tellement excitant.