Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Bientôt, votre Volkswagen pourra se garer de façon autonome

Êtes-vous de ceux qui détestent perdre du temps pour trouver un espace de stationnement lorsque vous vous pointez dans un stationnement à étages ou à grande surface ? Si oui, une technologie déjà mise au point par Mercedes-Benz et que Volkswagen compte introduire d’ici peu dans ses véhicules pourrait vous libérer de cette tâche.

En fait, le groupe Volkswagen, qui rappelons-le inclut également les bannières Porsche et Audi, met présentement à l'essai un système de stationnement automatique à l'aéroport de Hambourg, en Allemagne. L'avancée, si tout se déroule bien, pourrait commencer à se trouver dans les produits de la compagnie dès 2020.

Volkswagen voit le stationnement autonome comme une des prochaines étapes dans l'atteinte de l'autonomie complète des véhicules.

« Une voiture capable de se garer seule va réduire de façon importante le niveau de stress de son propriétaire tout en créant pour lui un environnement plus convivial. Notre objectif est de démocratiser l'accès à ce type de service afin qu'il soit accessible au plus grand nombre de personnes. »

- Johann Jungwirth, développement des technologies digitales chez Volkswagen

Au départ, le système que met au point l'entreprise sera disponible dans les stationnements à étages. On ne retrouvera d'abord que des voitures autonomes qui utiliseront des cartes numérisées et se serviront de repères visuels afin de s'orienter et se déplacer. Les données de tous les véhicules seront gérées par un module central. Lorsque la technologie évoluera, les voitures autonomes pourront circuler parmi d'autres conduites par des humains et se trouver des endroits où se garer.

Volkswagen travaille également sur des programmes qui permettront éventuellement à des voitures d'aller faire des courses pour vous. Des robots seront aussi un jour responsables de recharger automatiquement des véhicules électriques une fois que ceux-ci seront stationnés.

De la science-fiction? Pas vraiment, car la technologie existe déjà et ne fait qu'être perfectionné à l'heure actuelle. La question est de savoir si elle sera bien accueillie par la majorité des consommateurs. Ça, c'est une autre histoire.