Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

À chacun sa place de stationnement

À chacun sa place de stationnement

Par ,

Alors que j’étais en congé de maternité, j’ai passé pas mal de temps dans les centres commerciaux et les magasins (au grand désarroi de mon mari), à la fois pour me tenir occupée et pour permettre à mon fils de profiter de l’air conditionné pendant les journées chaudes et humides. J’ai donc circulé dans bon nombre de terrains de stationnement, où il m’a été donné de constater certains comportements récurrents durant de longs mois.

Stationnement raté
Photo: Mathieu St-Pierre

On peut en apprendre beaucoup sur un propriétaire de voiture rien qu’en observant comment et où il se stationne. Voyons voir quels sont les types de comportement les plus courants :

La nouvelle maman : De toute évidence, je tombais dans cette catégorie. Le comportement type de la nouvelle maman est de faire des pieds et des mains pour trouver une place située le plus près possible de l’entrée quand il fait froid, et de maudire ceux qui osent se stationner dans les places marquées « Pour mamans seulement » — même si ça n’est pas illégal de le faire sans enfants avec soi. La nouvelle maman préfère aussi les places situées près des stalles de chariots pour être en mesure d’y asseoir rapidement et facilement son chérubin. Elle préfère également se stationner du côté conducteur de façon à pouvoir laisser davantage d’espace côté passager pour extraire ses enfants du siège arrière.

Le propriétaire d’une nouvelle voiture ou d’une voiture modifiée : Ceux qui tombent dans cette catégorie se garent aussi loin que possible de toute voiture en vue. Nissan Versa, M5 ou Civic modifiée, peu importe, leur propriétaire veut à tout prix éviter les coups de portière, les égratignures sur le parechoc et autres menaces propres aux aires de stationnement. On peut mieux les remarquer tôt le matin, avant que le stationnement ne se remplisse, éparpillés comme des confettis.

Le propriétaire d’une voiture de luxe : Ceux entrant dans cette classe sont les plus faciles à remarquer, ne serait-ce que pour la marque et le modèle de leur voiture. Ceux-là n’ont aucun respect de la réglementation à appliquer sur les terrains de stationnement. Ils se garent où et quand ils veulent, parce qu’ils croient en avoir le droit. Des lignes jaunes? On s’en fout. Une place pour personne handicapée? Pas grave. Tout est permis quand sa voiture vaut plus de 80 000 $.

Le nouveau conducteur ou le conducteur âgé : Ce sont les plus difficiles à repérer et il faut un peu de pratique pour y arriver. On peut facilement les prendre pour des propriétaires de Corolla (j’y arrive très bientôt) ou même de véhicules de luxe. Ceux-là en sont encore à se familiariser avec les dimensions et limites de leur voiture. Il n’est pas rare de voir le derrière du véhicule d’un nouveau conducteur poindre dans l’allée, ou le nez s’allonger sur le terre-plein de ciment. Si vous avez la chance de voir un nouveau conducteur se garer, vous remarquerez qu’il lui faut habituellement un bon 10 à 15 minutes pour parfaire son stationnement.

Les "Douchebag": Il arrive à l’occasion que mon collègue Matt St-Pierre adopte quelques caractéristiques de ce type-là. Le Douchebag garera sa voiture (sans égard à la marque ou au modèle) à cheval ou en biais sur deux places. De cette façon, il peut soit tenir les autres voitures à l’écart, soit bien étaler la sienne aux yeux du monde (même si le monde ne s’intéresse aucunement à voir sa voiture).

Le propriétaire de Corolla : Il faut à tout prix éviter les Corolla dans un stationnement. Ne vous garez jamais à côté d’une Corolla si vous voulez éviter les coups de portière ou autres égratignures. Il est bien connu que les propriétaires de Corolla peuvent à eux seuls déstructurer des rangées entières avec un simple stationnement raté (il suffit d’un seul mauvais angle pour déstabiliser une section entière). Ne devenez pas la victime du mauvais jugement d’un propriétaire de Corolla.

Il existe bien sûr d’autres comportements, mais ceux-ci sont les plus courants et sont faciles à repérer. Certains font rire, d’autres sont emmerdants, tandis que quelques-uns sont carrément odieux. Alors, à quelle place de stationnement correspondez-vous?