Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

À la merci de la technologie

À la merci de la technologie

Par ,

Ça me fait mal de voir à quel point je suis devenue accro à la technologie. Je suis incapable de finir mon jogging l'esprit tranquille si ma radio Internet lâche dans un sentier et l'idée de devoir appuyer sur un bouton de télécommande pour accéder à une voiture au lieu de me fier à un système sans clé m'horrifie. L'analogique est tellement dépassé.

Or, plus j'intègre la technologie à mon quotidien (croyez-moi, je suis rendue à un niveau hallucinant), plus je risque de rencontrer des problèmes que je ne pourrai moi-même réparer.

Lors de notre essai de la Chevrolet Volt, les beaux cadrans numériques ont soudainement cessé de fonctionner. Plus d'indicateur de vitesse, plus d'information sur l'état de la batterie, plus rien. Nous conduisions à l'aveuglette, pour ainsi dire, et nous ne pouvions rien y faire. À un moment donné, tout est réapparu, mais il ne faisait aucun doute dans notre esprit que nous étions à la merci de la Volt et de sa technologie.

Les automobiles de nos jours regorgent de gadgets et d'électronique, allant des commandes aux systèmes de sécurité en passant par l'instrumentation et la chaîne audio. Qu'arrive-t-il lorsqu'un d'entre eux plante? Laissez-moi vous raconter ce qui est arrivé pendant une sortie en famille avec un Volvo XC60 T6 AWD 2013...

Le hayon assisté s'est bloqué en position ouverte et rien ne permettait de le refermer – aucune façon de désactiver les bras hydrauliques ni de baisser le hayon en forçant... à moins de vouloir briser les bras en question. Pas le choix; nous avons dû appeler une remorqueuse.

C'est frustrant, parce que la solution aurait été tellement simple. Si les ingénieurs de Volvo avaient inclus un dispositif analogique pour contourner le mécanisme d'ouverture et de fermeture du coffre, nous aurions pu le fermer manuellement. La plupart des hayons assistés n'aiment pas qu'on les touche en pleine action et résistent à toute intervention humaine; c'est énervant!

Je me suis également retrouvée dans certains bolides de luxe allemands dont la radio s'est mise tout bonnement à cracher de la statique pendant que je conduisais. Le pire, c'est que la compagnie était au courant du problème.

Même les vitres automatiques posent un risque. Une fois, un de mes occupants s'est amusé à taper sur le bouton à répétition et la vitre est restée coincée en position baissée. De même, j'ai déjà vu un rétroviseur extérieur qui s'est replié automatiquement, mais qui ne voulait plus regagner sa position initiale par la suite. J'ai dû conduire avec un seul miroir pendant quelques jours!

Les affichages tête haute, la vision nocturne, les capteurs de collision frontale, les avertisseurs d'angles morts, les systèmes multimédias et lecteurs DVD, les sièges avec fonction de massage, les écrans tactiles, les cadrans numériques, les trucs assistés... où est-ce que ça va s'arrêter? À quel point continuerons-nous d'intégrer la technologie à nos voitures même s'il devient de plus en plus difficile de les entretenir sans un diplôme en ingénierie?

L'avenir frappe à nos portes et je panique en voyant disparaître rapidement les boutons, molettes, aiguilles et autres bidules simples de nos véhicules.

Chevrolet Volt 2013 habitacle
Photo: Philippe Champoux