Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

ALMS et LMS: Un nouveau visage

ALMS et LMS: Un nouveau visage

Par ,

L'endurance offrira un nouveau visage en 2009, avec le départ d'Audi des championnats American Le Mans et Le Mans Series, qui laissera ses adversaires bien seuls...

Aux États-Unis, comme en Europe, le départ du constructeur allemand Audi (hormis des 12 Heures de Sebring et des 24 Heures du Mans) changera totalement la donne. La mutation s'amorce en Endurance, que ce soir en LMP1, LMP2, et même en GT...

En LMP1, le départ d'Audi sera en partie compensé par l'arrivée d'Acura, qui passe dans la catégorie supérieure par le biais des écuries de Ferran et Patron Highcroft. Néanmoins, la politique de « repli » du sport automobile de la part de Honda fait planer quelques inquiétudes sur le sort de ses écuries satellites dans cette catégorie.

Quoi qu'il en soit, les prototypes japonais seront bien esseulés la saison prochaine en LMP1 sans Audi, et même en LMP2, où Acura conserve une présence avec l'écurie Fernandez, alors que les Porsche RS Spyder (du moins les officielles du team Penske-Porsche) quittent la discipline pour la série Grand-Am. Mais la bonne nouvelle est l'arrivée de Mazda en LMP2. Le constructeur japonais revient en tant que motoriste, et propulsera deux Lola de l'écurie Dyson Racing.

En GT, la principale nouvelle est le retrait (en cours d'année) de Corvette de la catégorie GT1. Lasse de se battre seule, la firme américaine « descendra » en GT2 à partir du mois d'août. Avant cela, les Corvette tenteront de glaner d'ultimes trophées en GT1, en vue surtout de décrocher la victoire au Mans en juin. En GT2, Corvette retrouvera Porsche, Ferrari, mais aussi BMW, qui effectuera son entrée en 2009. La bagarre promet d'être intense.

En Europe, l'absence d'Audi se fera également cruellement sentir. Battu par la marque aux anneaux en 2008, Peugeot n'aura même pas le loisir de prendre sa revanche, et se retrouvera bien esseulé en LMP1 « européenne ».

Peugeot sera d'ailleurs la seule présence officielle du championnat européen, où l'on retrouvera cependant des privés aux ambitions élevées : Pescarolo, ORECA, Signature (qui fera ses débuts) sans oublier une Lola Aston Martin pour l'équipe Speedy.

La catégorie GT1 fera, là également, figure de parent pauvre puisque les Corvette de l'écurie de l'ex-skieur Luc Alphand, tenantes du titre, quitteront le LMS pour le FIA GT. On retrouvera un peloton de Porsche et Ferrari en GT2.