Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ancien pilote devenu quadraplégique, Sam Schmidt, reprend le volant !

Ancien pilote devenu quadraplégique, Sam Schmidt, reprend le volant !

Par ,

Pilote de la série IndyCar, Sam Schmidt fut impliqué dans un très grave accident survenu sur l’ovale d’Orlando avant le début de la saison 2000.

Devenu quadraplégique, Schmidt a mis évidemment fin à sa carrière de pilote, mais il a poursuivi dans le monde de la course automobile en fondant son écurie, Sam Schmidt Motorsport.

Dimanche dernier, Schmidt a étonné le monde entier en prenant le contrôle d’une Chevrolet Corvette C7 Stingray spécialement équipée pour ses besoins par Arrow Electronics Inc.

Schmidt, qui fait courir Jacques Villeneuve au Indy 500 cette année, a conduit la Corvette et a même atteint la vitesse maximale de 97 m/h, soit 156 km/h sur l’ovale d’Indianapolis.

The specially equiped Corvette Sam Schmidt drove.
La Chevrolet Corvette qu'a conduit Sam Schmidt. (Photo: Sam Schmidt Motorsport)

Après une longue planification qui a duré neuf mois, Schmidt a qualifié l’expérience « d’incroyable » et de « stupéfiante ».

L’Américain, qui siège aussi au conseil d’administration de Sam Schmidt Paralysis Foundation, dit espérer que le développement de ces nouvelles technologies aideront les gens paralysés, comme lui, à mener une vie plus autonome.

La Corvette est munie de caméras ultra sophistiquées à infrarouge, un capteur de bouche, et un système de repérage par GPS.

Schmidt a roulé à la vitesse moyenne de 120 km/h et a atteint la vitesse maximale de 156 km/h.

Une suite d’algorithmes complexes dirige la voiture. Quatre capteurs sont installés sur le casque du conducteur et sont connectés à des caméras infrarouges placées sur le tableau de bord. Ces caméras détectent les mouvements de la tête du conducteur qui servent à diriger la voiture et à accélérer. Le conducteur a, dans sa bouche, un capteur de pression qui sert à freiner et à diriger la Corvette. Le système de repérage par GPS s’assure que la voiture reste à environ 1,5m du bord de la piste.

« Nous recevons des tonnes de courrier et de courriels de gens qui disent qu’ils ne sortiraient même pas de chez eux ou qui ne sauraient plus quoi faire s’ils souffraient d’un tel handicap », de dire Sam Schmidt.

« Je crois sincèrement que tout arrive dans un but précis. Je crois que si je suis ici sans pouvoir me servir de mes bras et de mes jambes est pour pouvoir regarder quelqu’un dans les yeux et lui dire ‘Lève-toi de là et devient une personne utile à la société’ ».