Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Anecdotes fascinantes à propos des pilotes de Formule 1

Anecdotes fascinantes à propos des pilotes de Formule 1

Par ,

par Stéphane Faucompré

L’histoire de la Formule 1 contient plusieurs anecdotes fascinantes que relativement peu d’amateurs connaissent. En voici quelques-unes…

NELSON PIQUET
Bizarrement, il se trouve que Piquet n'était pas le véritable nom de famille de Nelson Piquet Senior, triple champion du monde. Le Brésilien s'était inscrit à des courses de karting sous une fausse identité pour éviter que son père Estacio Gonçalves Souto Maior, alors ministre de la Santé au Brésil, ne sache qu'il participait à des compétitions automobiles. Sa mère était Française, il avait emprunté son nom de jeune de fille Clotilde Piquet.

ALAIN PROST
En 1975, Alain Prost se qualifie pour la finale du Volant Elf, une compétition organisée pour les pilotes débutants permettant à celui qui la remporte de se voir offrir une saison en monoplace. À cette époque, Prost effectue son service militaire obligatoire en Allemagne et a déjà épuisé toutes ses permissions de sortie. Travaillant dans les bureaux, il arrive à forger une fausse permission pour quitter la caserne et se rendre à cette finale... qu'il remporte. C'est ainsi qu’il démarre sa carrière automobile, lui qui n’a déboursé que 200 francs français (50$) pour débuter en monoplace.

Jim Clark sur Lotus en Belgique. Photo: Archives Ford

JIM CLARK
Grand Prix de Belgique 1964. Jim Clark est le champion du monde en titre, mais connaît une saison en demi-teinte. À trois tours de l'arrivée, Clark est quatrième et loin de ses adversaires. C'est alors que tout bascule durant les derniers tours. Le meneur, Dan Gurney, est victime d'une panne d'essence. Graham Hill, deuxième, abandonne à cause de la pompe à essence. Bruce McLaren, troisième, a un problème mécanique et complète le dernier tour en roue libre. Clark hérite alors de la victoire avec trois secondes d'avance sur McLaren !

JACK BRABHAM

Le Grand Prix des États-Unis de 1959 se déroule à Sebring et doit décider de la couronne mondiale entre Stirling Moss, Tony Brooks et Jack Brabham. Stirling Moss et Tony Brooks ayant rapidement abandonné, Brabham doit terminer dans les cinq premiers pour obtenir le titre de champion du monde. Mais le moteur Coventry Climax de sa Cooper lâche dans le dernier tour. L'Australien sort alors de sa monoplace pour la pousser jusqu'au drapeau à damiers. Quatre minutes plus tard, Jack Brabham passe la ligne d'arrivée à la 4e place... Épuisé, au prix d'un effort incroyable, il décroche son premier titre mondial.