Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Apprenez à conduire, bonyeu!

Par ,

Je viens tout juste de suivre un cours de pilotage donné par l’école Jim Russell. La journée s’est déroulée au superbe circuit du Mont Tremblant. J’ai été très intéressé d’apprendre récemment que nous, en tant qu’êtres humains qui adorent leurs voitures, passons plus de trois ans de notre vie assis dans un véhicule. On parle de presque 1 100 jours! Ce n’est donc pas surprenant de voir le nombre incroyable d’accidents, et le nombre encore plus incroyable d’accidents à venir. Trop de gens + trop de voitures + pas assez de compétences = désastre!

J’ai l’impression de toujours rabâcher la même idée et, pire encore, que ça ne changera jamais. Il y a toutefois une pâle et vacillante lueur d’espoir, sous la forme de gens qui participent à une école de conduite comme celle qu’offre Jim Russell. Des gens qui veulent apprendre à conduire.

Notre instructeur en chef ce jour-là, le bien connu et bien versé en pilotage Philippe Létourneau, nous a donné un cours théorique très franc et concis sur la voiture et le comportement de ses organes. Même si on était à la piste, le plus beau, c’est que tout ce qu’il a dit s’applique également à la conduite au quotidien.

Les cours ont beau être amusants, c’est sur la piste que les propos s’illustrent vraiment. Sous-virage, survirage, limites d’adhérence des pneus, point de cordes, visibilité, entrée posée, sortie rapide, toute une série de trucs et de conseils ont commencé à prendre leur sens.

À mon plus grand bonheur, on a eu droit à quelques averses durant la séance d’après-midi. C’est là que tout chavire.

C’est incroyable de voir et de réaliser, au fil des tours, ce qui se passe réellement. Le lien qui se fait entre la voiture, la route et votre cerveau.

Mais on reste là à se dire qu’on n’a pas besoin de cours de conduite, parce qu’on a acheté notre permis il y a 37 ans et qu’on n’a jamais eu d’accident. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il faut absolument allonger quelques centaines de dollars pour un tel cours (au lieu de cigarettes ou d’alcool) afin d’apprendre de première main à quel point on n’a aucune idée comment conduire.

On dit qu’il vaut mieux ne pas savoir. Cependant, prendre connaissance de vos limites et de celles de votre voiture fera de vous un conducteur plus conscient de ce qu’il fait… et sauvera peut-être même une vie. Sans blague.