Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Aucune des six berlines les plus populaires ne s'illustre aux essais de collision à basse vitesse

Aucune des six berlines les plus populaires ne s'illustre aux essais de collision à basse vitesse

Par ,

Communiqué de presse
Source : IIHS

>> Vidéo (anglais)

NEW YORK
- Les pare-chocs des Honda Accord, Hyundai Sonata, Mazda6 et Nissan Maxima 2009 sont plus résistants aux collisions à basse vitesse qu’en 2007 selon l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS). À l’inverse, les pare-chocs des Chevrolet Malibu 2009 et Ford Fusion 2010 sont moins résistants.

Fait surprenant, aucune de ces six berlines populaires n’a obtenu la plus haute note (bonne) au terme des divers tests visant à mesurer la résistance des pare-chocs à des collisions qui se produisent fréquemment en ville. La Mazda6 a amélioré sa note de «marginale» à «acceptable» avec un coût moyen de réparation de moins de 900 $ après quatre tests de collision à 5 et à 10 km/h. L’Accord et la Sonata sont passées de la note «faible» à «marginale», alors que la Fusion a fait le mouvement inverse. La Maxima et la Malibu conservent quant à elles leur note «faible».

«Les consommateurs achètent des voitures intermédiaires pour des raisons de commodité. Or, il n’y a rien de commode dans une facture de réparation de 1000 $ ou plus à la suite d’un simple accrochage dans le trafic urbain», déclare Joe Nolan, vice-président senior de l’IIHS.

Il s’agit du deuxième groupe de véhicules que l’Institut évalue à l’aide du nouveau protocole de classement des pare-chocs basé sur le coût moyen des réparations et reflétant les zones de dommage réelles et la fréquence des réclamations d’assurance. Les notes possibles sont «bonne», «acceptable», «marginale» et «faible».

Quatre tests sont utilisés : des impacts avant et arrière sur toute la largeur à une vitesse de 10 km/h ainsi que des impacts avant et arrière sur les coins à une vitesse de 5 km/h. Chaque véhicule est projeté contre une barrière d’acier recouverte de plastique flexible imitant un pare-chocs de voiture avec ses zones tampons habituelles. Ces tests ont pour but d’inciter les manufacturiers à concevoir de meilleurs pare-chocs afin d’offrir une résistance accrue aux collisions et de réduire les dommages causés.