Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi Q5 2009 : aperçu

Audi Q5 2009 : aperçu

Par ,

Audi est le dernier des grands constructeurs allemands à entrer dans la danse des utilitaires sport compacts de luxe. En effet, BMW, le précurseur, est déjà présent dans la catégorie avec le X3, alors que Mercedes-Benz y est depuis janvier avec le GLK. À l'extérieur de l'Allemagne, on retrouve le Land Rover LR2, le Lexus RX, l'Acura RDX et le tout nouveau XC60 de Volvo.

Le véhicule est très bien achevé et montre de nombreuses qualités dynamiques.

Audi offre un véhicule qui cadre à la perfection dans la gamme. Le style est sans réelle surprise, peut-être même un peu trop conservateur. On retrouve tous les éléments stylistiques de la marque sans exception. L'énorme calandre monocadre est très bien intégrée à la partie avant démarquant le Q5 de la catégorie. Lors de la conception, il est certain que les ingénieurs se sont grandement inspirés du grand Q7. Tous les éléments sont évolutifs mais, évidemment, en plus petit.

Sur le Q5, Audi a particulièrement réussi la configuration interne des feux. Audi excelle dans l'art de prendre une simple forme rectangulaire et lui donner une complexité intéressante. Le mélange des diodes et de la lentille au xénon permet une originalité unique dans l'industrie.

Le Q5 est largement dérivé de la berline A4. Il n'est donc pas surprenant d'y trouver un aménagement intérieur en lien direct avec l'A4. Comme dans toutes les Audi, l'intérieur est un exemple en matière de qualité de ses matériaux et d'assemblage. Il semble encore une fois qu'Audi possède, à ce chapitre, une recette secrète qui lui est propre et qu'elle refuse obstinément de partager.

L'ergonomie est très bien, même si les commandes de climatisation se trouvent obstruées par le levier de vitesses. Évidemment, comme c'est le cas du côté de la concurrence, on retrouve un équipement des plus complets. Il y a même la possibilité de maintenir nos boissons chaudes ou froides, selon le désir.

En matière de mécanique, Audi a fait un bon choix de motorisation en reprenant le V6 de 3,2 litres de 270 chevaux. Ce moteur confère un très léger avantage au Q5 par rapport à la concurrence mais de quelques chevaux seulement. Encore une fois, c'est sans surprise qu'on retrouve la transmission intégrale quattro et une boîte de vitesses automatique à 6 rapports.

Il n'est pas surprenant d'y trouver un aménagement intérieur en lien direct avec l'A4, puisqu'il en est dérivé.