Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Avez-vous vraiment besoin d'une transmission intégrale?

Par ,

Souvent, j’entends et je lis des chroniqueurs automobiles vanter les mérites d’une transmission intégrale dans une voiture ou un camion, et j’appuie ces propos : quatre roues qui gèrent le puissance du moteur seront toujours plus habiles que deux, surtout sur des surfaces glissantes.

Par contre, quand mes acolytes disent au consommateur que pour survivre nos rudes hivers, on doit absolument se procurer une transmission intégrale s’il est disponible dans le véhicule que nous sommes en train de magasiner, je commence à être en désaccord.

Je n’ai jamais été propriétaire d’une voiture à transmission intégrale, et je ne suis pas mort.

De plus en plus de manufacturiers offrent un rouage intégral dans leurs voitures aujourd’hui, en stipulant que c’est une caractéristique de sécurité grandiose. Oui, mais ça dépend.

Ça dépend où tu habites. Ça dépend où tu roules. Ça dépend de ce que tu fais comme métier. Ça dépend de ton budget. Une transmission intégrale, c’est évidemment une caractéristique bénéfique en hiver, mais pas très utile en plein mois de juillet.

On connaît les avantages. Mais le rouage intégral ajoute du poids et de la friction mécanique, ce qui se traduit par des coûts d’entretien et une consommation d’essence potentiellement plus élevés. De plus, une transmission intégrale dans un véhicule coûte typiquement de 2 000 $ à 3 000 $ plus cher, et même plus dans des véhicules de luxe.

Si vous habitez creux dans le bois, et que seules des routes de campagne sinueuses et peu déneigées vous séparent de la civilisation, une transmission intégrale est un avantage indéniable. Si vous habitez dans un centre urbain, toutefois, et que vous empruntez l’autoroute pour vous rendre au travail, c’est un ajout non essentiel.

Après tout, votre véhicule est chaussé de pneus d’hiver, pas vrai? Des pneus qui performent mieux et qui offrent une meilleure adhérence dans les climats froids que des pneus à quatre saisons? Une transmission intégrale est inutile avec des pneus finis, ou des pneus mal adaptés aux conditions de la route.

De plus, bon nombre de nouveaux véhicules aujourd’hui sont équipés de freins antiblocage ainsi que de systèmes antipatinage et de contrôle de stabilité. Ces dispositifs n’augmentent pas l’adhérence, mais vous aideront à éviter de prendre le clos. Rappelez-vous, que votre voiture soit équipée d’un rouage intégral ou non, vous devez quand même conduire prudemment. Aucun dispositif de sécurité ne peut remplacer vos habiletés et votre jugement derrière le volant.

Vous avez peut-être une peur bleue de conduire en hiver, surtout dans une tempête, mais il ne faut pas en avoir honte. Et je ne parle pas seulement des demoiselles, puisque bien des hommes manquent de confiance derrière le volant (on ne l’admettra pas, cependant).

Au lieu de vous procurer une transmission intégrale lorsque vous n’en avez pas vraiment besoin, pourquoi ne pas vous payer un cours de conduite hivernal? Il n’y a rien de plus profitable que d’apprivoiser votre voiture, de découvrir comment elle réagira si vous perdez le contrôle, et comment vous devrez réagir pour éviter un accident. Apprendre de ses erreurs, c’est pas mal mieux sur un circuit fermé que sur une route publique.

Personnellement, avec mon trajet quotidien pour me rendre au travail (incluant les embouteillages), ainsi que les courts voyages à l’épicerie durant les weekends, je n’ai pas besoin d’une transmission intégrale. Et vous?