Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Transmission intégrale... oui, encore!

Transmission intégrale... oui, encore!

Par ,

Voici la saison de la transmission intégrale. Le temps de l’année où les routes deviennent graisseuses, l’adhérence prend le bord et les conditions de conduite se veulent des plus difficiles. Personnellement, j’adore!

Pourquoi je craque autant pour la conduite hivernale, me demandez-vous? Grâce aux transmissions intégrales, bien sûr. Les TI seront toujours à l’honneur dans ma voiture familiale, et si un jour je remplaçais ma Jetta MKII chérie par une autre bête, à moins qu’il s’agisse d’une Volks classique, elle profiterait d’une TI. Pourquoi? Parce que!

Je reviens tout juste du lancement régional de la nouvelle Subaru Impreza 2012. Pour Subaru, la transmission intégrale représente plus qu’une simple technologie, car elle contribue énormément aux sensations qu’on éprouve derrière le volant. Et le constructeur a raison. En fait, les TI d’aujourd’hui, dont le système symétrique de Subaru, fonctionnent si imperceptiblement qu’on ne devinerait jamais tout le travail qu’elles font pour nous. La seule pensée qui nous traverse l’esprit? « Mais quelle maniabilité! ».

Transmission intégrale... oui, encore!
Photo: Mathieu St-Pierre/Auto123.com

Le jour de l’événement s’annonçait pluvieux, et il n’y avait malheureusement aucun flocon en vue. Les conditions ne déplaisaient pas aux gens de Subaru, toutefois, leurs nouvelles Impreza rutilantes étant toujours chaussées de pneus quatre saisons. « Pfff! je me suis dit, elles ont une TI! ».

Comme vous le devinez d’après la photo, j’ai réussi à trouver des routes enneigées, et outre la déception de découvrir qu’on ne peut pas entièrement désactiver le dispositif ESP (foutaise!), je me suis amusé comme un fou à essayer de mettre la TI dans le pétrin. Il faut comprendre qu’« à fond la caisse » est le mot d’ordre dans ces situations…

Ok, ok, un peu sale de ma part, mais ce que j’essaie de vous expliquer, c’est que n’importe quelle voiture à traction aurait fait du surplace, ses roues patinant follement, la vapeur s’échappant de mes oreilles.

Et en ce qui concerne la consommation, la plupart des voitures à TI contemporaines brûlent à peine plus qu’un modèle à traction ordinaire. Dans le cas de l’Impreza, elle fait aussi bien, voire mieux, que ses rivales compactes. Et VLAN!

Mais si vous habitez en ville, vous vous dites peut-être que les charrues passent toujours pour déblayer les rues, alors à quoi servirait une transmission intégrale? Eh bien, dites-moi : où se ramasse la neige quand on nettoie les rues? Oui, mesdames et messieurs, autour de votre voiture. Que diriez-vous de n’avoir qu’à libérer votre porte avec un coup de botte, vous asseoir, allumer le moteur et partir… sans donner le moindre coup de pelle? C’est ce que je pensais.

Les transmissions intégrales sont, en un mot, incroyables. Même sur les surfaces humides et froides, la technologie ajuste les doses de puissance et de couple dispensées à chacune des roues en une chorégraphie précise destinée à nous permettre d’avancer. La plupart des systèmes à deux roues motrices se soldent par une roue qui glisse et une autre qui patine.

Vous ne croyez pas à la transmission intégrale? Un essai d’une Subaru Impreza 2012 par une journée enneigée vous convaincra, je vous le garantis!