Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Beignes, café et essence: voilà la prochaine grande idée

Beignes, café et essence: voilà la prochaine grande idée

Par ,

Il y a 15 ans, je ne connaissais qu'un seul endroit en Amérique du Nord où un marchand de beignes offrait un service-au-volant. Il y en avait d'autres, mais ils ont échappé à mon attention. Pourtant, à cette époque, j'ai visité neuf provinces et 48 États américains en quête des dernières nouvelles dans le monde de l'automobile.

Celui que j'avais découvert était en fait le spot le plus connu au monde pour manger des beignes, étant donné ses apparitions fréquentes dans les films, à la télé, dans les clips vidéos, sur les cartes postales et les guides de voyage. La raison? Son beigne géant sur le toit du resto, qui en a fait un des symboles de Los Angeles. Il s'agit bien sûr de Randy's, au coin de Manchester et de la 405, au nord-est de l'aéroport LAX. Si vous passez un jour par là, vous devriez vous arrêter le temps d'une petite torsade ou mieux, six.

Aujourd'hui, je ne connais qu'un seul endroit qui n'offre pas de service-au-volant: c'est le tout premier Tim Horton, érigé il y a plusieurs années sur Ottawa Street, à Hamilton.

Ce revirement à 180 degrés dans la conception des comptoirs de beignes m'a incité à traiter de la culture du service-au-volant qui s'est développée sur notre continent. Je suis d'avis qu'il est grand temps d'assumer cette réalité et de l'amener à un autre niveau.

En joignant la file de voitures au service-au-volant du Tim Horton à chaque fois que je désire un chocolat chaud et un chausson aux pommes, l'idée m'est venue, dans un esprit de multifonctionnalité et d'économie de temps, de combiner ce service à l'une des tâches que je déteste le plus au monde: arrêter à une station-service pour faire le plein d'essence.

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, il n'y a jamais de bon moment pour arrêter faire le plein d'essence. Jamais.

Ne serait-il donc pas fantastique si, en attendant de passer au guichet pour recueillir mon chocolat chaud et mon chausson aux pommes, quelqu'un remplissait 20 $ d'essence dans mon réservoir? Je paierais volontiers 10 % de plus pour un tel service, ce qui vous donne une bonne idée du dégoût que j'ai lorsque je dois arrêter faire le plein.

Je serais même prêt à renverser l'équation et à m'arrêter à une station-service qui me permet de commander un café ou un repas à emporter en même temps que je fais le plein. J'irais au micro, je commanderais la salade au poulet orientale, un Coke moyen et environ 20 $ d'essence - un truc du genre.

Je n'ai pas encore finalisé dans ma tête tous les détails de cette merveilleuse innovation en matière de service-au-volant. De toute façon, il y a probablement un millier de choses que je ne connais pas ou que j'oublierais de considérer si jamais je décidais de mettre mon plan à exécution. Je suis davantage un visionnaire qu'un spécialiste des détails.

Ceux qui ont de l'expertise dans ce type de projet devraient se mettre au boulot le plus rapidement possible, car je suis convaincu que les automobilistes accueilleront ce concept à bras ouvert.

Il pourrait y avoir d'autres services reliés, en autant qu'ils permettent au conducteur d'optimiser son usage du temps lorsqu'il attend son lunch ou son café et qu'ils ne retardent personne dans la file d'attente. Peut-être qu'on pourrait installer un guichet automatique entre le point de commande et le point de paiement, ou encore une boîte à lettres avec distributrice à timbres.

Ce genre de service répond davantage au besoin que les gens ont de compléter leurs transactions en vitesse qu'à une simple question de paresse. Pour certains, la voiture est le seul refuge pour s'évader du stress familial ou du travail, et ils veulent profiter au maximum de ce temps, voire de cette expérience.