Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Bentley cherche à profiter du marché croissant des voitures de luxe ... mais ne produira pas de voitures de sport

Bentley approche ses 100 ans d'existence et la série de célébrations qui accompagneront cette étape importante en 2019. Dans un nouvel entretien avec le site automobile britannique Autocar, le nouveau chef du constructeur automobile de luxe, Adrian Hallmark, a parlé de la vision de l'entreprise, et sa méfiance de la catégorie des voitures de sport.

Cela ne signifie pas que la société n’a pas été en mesure d s’adapter aux nouvelles tendances dans le domaine, loin de là. La compagnie a introduit l’année dernière le premier véhicule électrifié portant le badge Bentley, le Bentayga, un VUS hybride équipé d’un moteur V6. Et l'entreprise a déjà indiqué qu'elle souhaite produire une version électrifiée de tous les modèles Bentley à partir de 2025. Elle a également déclaré son intention de produire des variantes hautes performances et ultra-luxueuses pour capter un plus grande part du marché des véhicules très haut de gamme.

Les individus « à valeur nette élevée »
Le nouveau PDG de Bentley reconnait que le constructeur a été lent à s’élancer dans le développement de véhicules de luxe électrifiés pour répondre à la demande des consommateurs dans des pays comme la Chine. M. Hallmark veut d’ailleurs accroitre le nombre d'unités de Bentley vendues dans le monde (actuellement 11 000 par an), en attirant un plus grand nombre de ce qu’on appelle couramment les individus « à valeur nette élevée », des consommateurs pour qui les voitures Mercedes-Benz, BMW, Jaguar et Porsche constituent presque bas de gamme, en exagérant à peine.  Dans son intrevue avec Autocar, Hallmark a cité une étude du Credit Suisse qui établit le nombre de ces potentiels acheteurs hyper riches à environ 18 millions dans le monde.

Pas de voitures de sport Bentley

"Je ne parlerai pas de nos décisions concernant les futurs modèles, mais je peux vous dire ce que nous ne construirons pas : des voitures de sport."

- Adrian Hallmark, PDG de Bentley

Le nouveau chef est d'avis que le segment des voitures de sport est vulnérable lorsque les récessions se produisent, tout comme le marché du luxe haut de gamme d’ailleurs. Mais il précise qu'après la dernière récession, la voiture de sport n'a jamais vraiment récupéré. En outre, les acheteurs du segment vieillissent lentement en terme de leur âge moyenne.

En revanche, les nouveaux millionnaires de la présente génération en Chine sont en grande partie dans la trentaine et la quarantaine, a souligné Hallmark, et ils préfèrent les VUS et les limousines aux modèles sportifs.

Véhicules hybrides
En ce qui concerne l’électrification, Adrian Hallmark tend un éloge envers Porsche, son ancien employeur, affirmant que le constructeur a réussi à rendre ses modèles hybrides attirants et en demande auprès des consommateurs.

"Certaines marques - je ne veux pas continuellement mentionner Porsche, mais la Panamera en est un exemple - ont réussi à positionner leurs hybrides comme la meilleure version d’un modèle à posséder. Plaisant et efficace en même temps. Elles ont trouvé le moyen. Nous devons le faire aussi. "

- Adrian Hallmark

Le succès du VUS de Bentayga a montré qu'une entreprise comme Bentley peut innover et réussir, alors même qu'elle approche son centenaire. On verra ce que l’avenir proche nous réserve en ce qui concerne cette grande marque britannique.