Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

C’est terminé pour la BMW Série 3 Gran Turismo

Depuis une dizaine d’années, on assiste à une multiplication importante de produits chez BMW. À vouloir tirer dans tous les sens, la firme en perd parfois son latin ; ou devrions-nous plutôt dire son allemand ? Toujours est-il qu’elle vient de prendre une décision pleine de sens, soit le retrait de sa gamme de la variante Gran Turismo de la Série 3.

BMW dit agir ainsi afin de contrebalancer les résultats d’une année difficile en 2018. Elle affirme que ses profits d’opération ont chuté de 7,9 % au cours de cette période. Ce serait en partie dû à un investissement dans les technologies reliées à l’électrification, mais aussi à l’activité à l’intérieur de différents marchés.

Les baisses de profits sont entre autres attribuables à la pression exercée par les tarifs imposés sur les modèles fabriqués à Spartanburg, en Caroline du Nord, et ensuite envoyés en Chine. La concurrence sur le marché européen a aussi pesé lourd dans la balance. Les nouvelles normes en matière d’émissions polluantes ont également forcé certains constructeurs à revoir leurs objectifs à la baisse et les inquiétudes concernant le Brexit ont aussi contribué au climat d’incertitude.

« Nous nous attendons également à une année difficile en 2019 et voilà pourquoi il fait intensifier nos efforts en matière de réduction de frais d’exploitation », a mentionné Nicolas Peter, directeur financier chez BMW.

Conséquemment, la compagnie a annoncé qu’elle ne proposerait pas un modèle de deuxième génération de la Série 3 Gran Turismo. De notre côté, les faibles ventes de cette variante semblent la raison principale (et logique) derrière cette décision, mais chez BMW, on affirme que la demande était tout de même forte.

BMW Série 3 Gran Turismo
Photo : BMW
BMW Série 3 Gran Turismo

L’entreprise a aussi expliqué que d’autres déclinaisons seraient sacrifiées dans le catalogue. Elle n’a pas voulu s’avancer sur leur identité, mais elle a mentionné qu’elle souhaitait réduire la complexité de son offre.

Nouvelle bien reçue
Les analystes de l’industrie accueillent favorablement cette nouvelle.

« Les constructeurs ne sont pas des supermarchés et il n’y a aucune bonne raison pour laquelle ils devraient offrir de tout », a déclaré Juergen Pieper, un analyste au sein de la firme Bankhaus Metzler. Pour lui, éliminer le modèle était la bonne chose à faire. « Personne ne va s’en ennuyer », a-t-il conclu.

Pour ce qui est du portrait en Europe, le marché a essuyé un recul au cours de la deuxième moitié de l’année 2018. BMW s’attendait à une hausse en janvier, mais les ventes ont chuté de 2 % au cours des deux premiers mois de l’année.

Si la situation perdure, il faudra anticiper d’autres décisions du genre chez BMW.

Article par Auto123.com