Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ventes de véhicules : camions 2, voitures 1

C’est un fait connu, la popularité des camionnettes et des véhicules utilitaires sport ne cesse de croître, si bien que depuis quelques années, il se vend plus de gros véhicules que de petits, disons ça comme ça. 

Les résultats de ventes des cinq premiers mois de l’année aux États-Unis confirment ce nouvel état de choses alors que l’on constate que les pickup et les VUS de toutes formes s’écoulent à un rythme deux fois plus important que celui des automobiles. 

Selon les analystes de la firme LCM Automotive, cette tendance n’est pas prête d’être renversée. Ils vont jusqu’à affirmer que les parts de marché des gros véhicules pourraient atteindre 80 % en 2025. 

Ce qui a contribué à la grande popularité de ce type de produit, outre l’effet de mode, c’est que les motorisations qui les servent sont devenues plus efficaces, réduisant du coup l’écart avec les cotes de consommation des voitures. Sur ce point, même si cet énoncé est véridique, l’automobile est plus frugale et représente un meilleur choix sur ce plan ; à mécaniques égales, ce sera toujours le cas. 

L’autre élément ayant milité en faveur de tous ces monstres de la route, c’est la relative stabilité des prix de l’essence au cours des dernières années. À ce chapitre, il sera intéressant d’analyser les données dans quelques mois, car les prix du gallon et du litre, tant chez nos voisins du sud que chez nous, ont fait des bonds spectaculaires depuis le printemps. 

On a aussi assisté à une multiplication de véhicules utilitaires au cours des dernières années, notamment dans le segment naissant des VUS sous-compacts. Une offre plus importante se traduit indubitablement par de meilleurs résultats dans la colonne des ventes. 

Et dire qu’il y a sept ans exactement, la proportion de vente était de 50-50 entre les camions et les voitures. 

Quant à l’avenir à court terme, si la popularité des VUS est évidente, il faudra voir de quelle façon se dessinera la proposition en matière de mobilité électrique. Les gens sont prêts à faire le saut et si c’est une voiture plutôt qu’un VUS qu’on leur soumet, on pourrait assister à un retour en force de l’auto.

Les prochaines années s’annoncent intéressantes.