Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

CARPENTIER - 10ième à Cleveland

CARPENTIER - 10ième à Cleveland

Par ,

source: Pierre Durocher, Journal de Montréal

«Je n'ai pas obtenu un seul tour sans trafic» Pat

CLEVELAND - Les pilotes de la série CART ont imité leurs confrères de laformule 1 hier en attendant une grosse demi-heure avant de prendre la pistepour la première des deux séances de qualification en vue du Grand Prix deCleveland.

Étant donné qu'on avait pris du retard dans l'horaire des activités enraison de travaux de dernière heure sur la surface de l'aéroport Burke àCleveland, ce n'est qu'à 17 heures que les patients spectateurs ont pu voirrouler une première voiture en qualifications, soit celle du Mexicain MarioDominguez.

Après trois tours, Dominguez se retrouvait en tête à queue à la sortie d'unvirage, ce qui a entraîné un drapeau jaune.

Du blocage

Il ne restait donc que 25 minutes dans la séance pour que les piloteseffectuent leurs 15 tours et il va sans dire qu'il y avait pas mal decirculation sur la piste de 2,1 milles.

«Je n'ai pas pu réussir un seul tour sans trafic. Je me suis fait bloquerdeux fois par Tony Kanaan et je vais d'ailleurs avoir une bonne discussionavec lui», se plaignait Patrick Carpentier, auteur du dixième temps.

«C'est Tagliani qui m'a bloqué les deux fois et j'étais pris en sandwichentre les deux voitures Player's!» a répliqué Kanaan, qui a néanmoins obtenule deuxième meilleur temps de la première séance de qualification derrièreCristiano da Matta.

Le Canadien Paul Tracy (9e place) était furieux en sortant de sa voiture etil blâmait lui aussi la circulation trop dense sur la piste.

Pas le choix

Ces messieurs ne semblent pas comprendre que si tout le monde essaie defaire ses tours en 20 petites minutes, il y aura obligatoirement du trafic,même s'il n'y a que 18 voitures présentement en série CART.

«On n'a pas le choix, a expliqué da Matta. C'est sûr que c'est frustrantpour le public, mais pour les pilotes, il est normal qu'on ne gaspille pasde tours dans la première demi-heure alors que la piste est glissante.

«Il faudrait peut-être songer à réduire la séance de qualification à 45minutes pour que le public ne s'impatiente pas. Chose certaine, la formuled'une heure est bien meilleure que celle de l'an passé, alors qu'on divisaitles pilotes en deux groupes.

«J'étais dans le groupe rapide et j'avais dû me qualifier sous la pluie, cequi m'avait repoussé en 19e place.»

Kanaan a quant à lui ajouté:«C'est vrai que les 25 premières minutes étaientennuyeuses pour les amateurs, mais ils ont eu droit à tout un spectacle dansla deuxième demi-heure. Il n'existe pas de formule parfaite.»

Un certain progrès

Carpentier croit que s'il ne s'était pas fait bloquer, il aurait pu gagnerdeux places sur la grille provisoire.

«La voiture était bonne, a-t-il dit. Les ingénieurs de Ford-Cosworth ontfait du bon travail pour améliorer le système d'antipatinage et il est justedommage que la soupape de détente de la pression du turbo ait fait défaut,ce qui a gâché mes premiers tours.»

Son coéquipier Alexandre Tagliani n'était pas du tout heureux de sa 12eposition.

«Comme à Toronto, la voiture manque d'adhérence. On cherche toujours dessolutions», a-t-il dit.

© Flagworld Communications inc.
email webmaster / Legal text