Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Classique d'automne: voitures historiques

Classique d'automne: voitures historiques

Par ,

Les anciennes roulent encore au Circuit !

Déjà 43 ans de course
En 1964, sous la commandite de Labatt 50, le Montreal Motor Racing Club tenait sa première course. Le Circuit Mont Tremblant de Saint-Jovite ouvrait ses portes le 3 août et accueillait ses premières voitures de course et ses premiers spectateurs. John Sambrook y était, au volant de sa Lotus de 1300 cc. Il avait établi le meilleur temps de sa classe. Quarante-trois ans plus tard, le week-end du 23 et 23 septembre dernier, Sambrook, cette fois au volant de sa Ginetta G15 (no 38) blanche, fait encore la leçon aux plus jeunes. Il est un maître du Circuit. On ne passe pas 40 ans à rouler sur une piste sans laisser sa marque... John s'est qualifié deuxième samedi et dimanche.

Jacques Duval y était également, au volant de la Porsche 911 de son fils, François. Toujours fidèle à la marque de Stuttgart, notre chroniqueur renommé garde la forme et le talent qu'il démontrait il y a déjà 40 ans.

Cliquez sur l'image pour accéder à la galerie des voitures historiques.

Près de 50 inscriptions

Les amateurs de voitures anciennes en ont eu plein les yeux et les oreilles. Les voitures étaient réparties en deux groupes, A et B. Nous avons pu assister à un festival de voitures rapides avec le groupe A. Fait à souligner, la rare et superbe Lotus Europe V8 de Sylvain Julien tenait le coup tout le week-end. Cette fois, les Porsche 914 et 911 semblaient dominer, mais c'était sans compter les super rapides MG Midget 1275 de John de Maria et de Nick Pratt. Yvon Lepinay a attiré les regards avec sa Datsun 510, Parmi les Mini Cooper S, on déplorait l'absence de celle de Maryo Lamothe, en panne de moteur. Par contre, nous avions une visite remarquée : celle de Dyrk Bolger, troisième au rallye Targa Newfoundland de 2007.

De petites coquines

Le groupe B était composé des moins de 1000 cc et des voitures sport et tourisme de moins de 1500 cc. Parmi les 1000 cc ou moins, on y retrouve évidemment les Austin Sprite (les Bugeye) et MG Midget d'avant 1964, groupe dont je fais partie (no 63). Samedi, on a assisté à de belles batailles entre le novice, Chris Rupnick (Fiat Spider no 418) et la Fiat Abarth TC1000 d'Alain Raymond (no 328). Dans le groupe des 1000 cc ou plus, la Porsche 356 d'Hugh Kwok est rapide, mais la Ginetta G15 de John Sambrook lui a collé au pare-chocs arrière durant tout le week-end. André Gagné, au volant de son Alfa GTV (no 7) réparait son erreur du Sommet des Légendes avec une superbe troisième place dimanche matin. Les Lotus 7 maintiennent leur acquis. La Fiat 124 verte prend beaucoup de place sur la piste : plus rapide en ligne droite, elle est moins à l'aise en virages. Mais il s'agit de course de gentlemen, on ne cherche pas à froisser la tôle, mais à avoir du plaisir, ce que ce merveilleux circuit nous apporte.

Plus de visibilité
L'organisation de Tremblant était sans reproche malgré l'affluence et les championnats en cours. La seule remarque vient des spectateurs du dimanche qui regrettait l'horaire trop matinal des courses de voitures anciennes : « On vient pour cela, car on connaît les voitures modernes. Ce sont les anciennes qu'on veut admirer. Or, à 11 heures, elles sont toutes parties ou presque. » Il est souhaitable que l'an prochain on repousse ces courses un peu plus tard, pour le bon plaisir des spectateurs.
photo:Philippe Champoux
Gallerie de l'article