Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Commandite et contre-publicité

Commandite et contre-publicité

Par ,

Un commanditaire en course automobile se retire pour se concentrer sur des activités plus propres.

Tandis que les équipes inscrites dans le Championnat du monde de rallye se préparent à disputer les cinq dernières étapes de la saison 2007, une mauvaise nouvelle vient de tomber, une nouvelle qui peut paraître anodine au premier abord, mais qui risque de montrer comment le monde du sport automobile pourrait changer au cours des prochaines années.


On a appris que la pétrolière autrichienne OMV mettra un terme à ses activités de commandite dans le rallye à l'échelle nationale et mondiale au terme de la saison 2007 afin de se concentrer sur un tout autre domaine, celui du secteur social et des énergies renouvelables. OMV était le commanditaire titre de l'écurie OMV Kronos Citroën qui engage des Xsara privées.

Brigitte Mühlwisch, directrice des activités de commandite d'OMV, a déclaré : « Nous avons décidé de nous tourner vers d'autres horizons, d'autres ambitions, d'autres défis afin de recueillir de nouveaux succès. Nous visons pour cela le secteur social et celui des énergies renouvelables. »

Qu'un commanditaire se retire du sport auto n'est jamais une nouvelle réjouissante, mais dans le cas d'OMV, il est clairement expliqué que l'argent normalement investi en rallye le sera désormais dans des activités dites « propres » et socialement acceptées. Il circule actuellement en Europe et, surtout, en France une idéologie qui dénigre le sport auto, le faisant mal paraître en mettant en évidence la pollution et le gaspillage honteux qu'il engendre. Auparavant, certains commanditaires ne voulaient pas s'engager dans le sport auto en raison de la présence imposante et dérangeante des fabricants de cigarettes. Aujourd'hui, ils ne désirent toujours pas investir à cause de la contre-publicité que peuvent leur apporter des investissements dans un sport qui pollue. De plus en plus de pilotes et d'écuries ont bien du mal à attirer des partenaires commerciaux, car cela commence à leur donner une image négative auprès du public. Si OMV décide de se retirer de la course automobile pour s'engager dans des investissements dits « verts », il y a fort à parier de d'autres entreprises décideront de l'imiter. Pour survivre, le sport auto devra évoluer et vite favoriser l'adoption de types de propulsion plus écologiques.
photo:OMV Kronos Citroën