Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire au quotidien

Conduire au quotidien

Par ,

Je me demande souvent s'il y a encore des personnes qui aiment conduire, du moins dans la ville où j'habite. Chaque jour, j'affronte beaucoup de congestion et de travaux. Le paysage ne m'inspire pas, les conditions routières sont affreuses et la lenteur de la circulation à toute heure du jour m'exaspère. Je regarde les autres automobilistes et je ne vois que des visages déprimés. C'est triste.

Est-ce un manque de sommeil? De caféine? Je ne sais pas, mais ça me dérange, parce que toute cette morosité s'infiltre dans ma propre voiture.

C'est peut-être parce que nous n'avons pas la chance d'avoir des routes bucoliques comme dans les Alpes ou encore des rubans d'asphalte parfaitement lisses et invitants comme en Californie – le genre de routes sur lesquelles j'ai déjà conduit et pour lesquelles je donnerais mon pied gauche afin de pouvoir en profiter tous les jours.

J'imagine que le trajet pour se rendre au boulot à San Francisco ne devient jamais ennuyant. Je remercierais le ciel de pouvoir admirer chaque matin le Golden Gate à travers le brouillard marin, devant les montagnes côtières. Même en plein trafic d'heure de pointe, ça doit être dur de ne pas apprécier la vue. Il faudrait que les automobilistes de San Francisco me le confirment...

Tout juste en dehors de Las Vegas, les routes qui traversent le parc Valley of Fire figurent parmi les meilleures que j'ai eu la chance de voir. Si je devais m'installer là-bas, j'achèterais une maison qui me permettrait d'emprunter ces routes tous les jours, quitte à rallonger mes déplacements!

Je constate malheureusement que nous avons perdu quelque chose d'important, de fondamental, dans le chaos de la vie urbaine moderne. Nous n'avons plus ce lien avec le monde qui nous entoure, cette envie qui nous pousse par exemple à nous arrêter pour sentir les fleurs; bref, ce qui nous rend plus humains.

Aveuglés par notre routine quotidienne, nous perdons de vue la simple réalité. C'est compréhensible, dans un sens : la tête penchée sur nos iPhone, les oreilles bouchées par nos écouteurs et les doigts collés sur nos claviers, pourquoi devrions-nous nous mettre à regarder tout ce qu'il y a dans notre parebrise?

En vérité, chaque route peut nous inspirer, surtout si l'on aime ce qu'on conduit (voilà justement un autre facteur clé : trouver le bon véhicule). Même un boulevard parsemé de cônes orange et inondé d'automobilistes peut offrir toutes sortes de belles découvertes; il suffit de se réveiller et de porter attention.

Tout à l'heure, je me suis plainte du trajet entre ma maison et le travail, en souhaitant qu'il ressemble davantage à certaines routes d'Europe. Le fait est qu'il a surement son propre charme. Je compte bien le découvrir demain matin en me rendant au bureau au lever du soleil.