Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire avec ses yeux

Conduire avec ses yeux

Par ,

Vous roulez sur l'autoroute quand, tout à coup, vous apercevez un flot de voitures traînant comme un troupeau à 100 km/h, alors qu'habituellement, le flot de la circulation roule entre 10 et 15 km/h plus rapidement. Vous entreprenez de les dépasser pour découvrir plus loin une voiture de la Sûreté du Québec. Là, vous comprenez pourquoi ça va si lentement. Vous ne l'aviez pas vue.

Vous conduisiez comme un urbain, les yeux rivés sur la voiture qui vous précède. Vous n'utilisiez pas vos yeux adéquatement. On ne peut pas conduire avec sûreté et douceur si on ne balaie pas adéquatement la route avec nos yeux, que cela soit en conduite urbaine ou sur routes et autoroutes.

Les yeux, source d'information

Vos yeux sont la source première d'accès à l'information pour un conducteur. Mais peu utilisent leurs yeux ou l'information perçue par le nerf optique. Les pilotes de course apprennent rapidement à utiliser et à décoder l'information perçue. Il en va de même pour les chauffeurs de poids lourds qui doivent contrôler et arrêter leur véhicule de 40 tonnes.

Regardez au loin

Si vous ne devez retenir qu'une chose de cet article, c'est de regarder au loin. Habituez-vous à scruter régulièrement l'horizon avec vos yeux. Pour les pilotes de F1 ou de Champ Car, le bout du capot n'est qu'un poil au-dessous de la pupille de leurs yeux. Ils n'ont pas le choix de regarder au loin, car à plus de 300 km/h, la piste se déroule très vite. À cette vitesse, ils traversent 30 mètres à la seconde. Ils sont mieux de voir ce qui s'en vient loin en avant s'ils veulent survivre. Dans une petite voiture sport, on est assis par terre et on n'a pas le choix de regarder au loin.

On apprend aux camionneurs à regarder 12 à 15 secondes en avant d'eux. 15 secondes, c'est peu, quand il s'agit d'arrêter un mastodonte de 80 000 livres. Fixez un point en avant de vous et comptez le nombre de secondes qu'il vous prendra pour le franchir. Vous serez étonné du résultat. C'est pour cette raison qu'on rappelle de garder une distance d'au moins 3 secondes comme marge de sécurité entre vous et la voiture qui vous précède.

Élargir son champ de vision

Vous voulez vous assurer de regarder au loin? : Prenez un marqueur qui s'efface à l'eau et tracez une ligne à l'intérieur de votre pare-brise à la hauteur de vos yeux. Lorsque vous roulez sur le plat, votre regard ne devrait que très rarement descendre sous cette ligne. Habituez votre vison périphérique à s'occuper de cette partie inférieure. Votre vision périphérique consiste en cette partie latérale, supérieure et inférieure hors du rayon direct que vos yeux fixent. Par exemple, vous regardez dans les yeux d'une personne, mais vous percevez aussi une belle fille ou un beau gars passer près de vous. Votre vision périphérique perçoit bien les détails que vous ne fixiez pas et l'enregistre grâce à votre nerf optique. Habituez-vous à regarder au loin, au-dessus de la ligne de vision tracée sur votre pare-brise.

Réduisez l'effort de vos yeux

Faites travailler vos yeux plus intelligemment. L'idée n'est pas de fatiguer votre vision, mais de l'utiliser de façon plus astucieuse. Quand vous regardez dans vos rétroviseurs, vous devriez avoir un effet panoramique. Vous ne devriez pas avoir à faire d'efforts pour déjouer les angles morts. Imaginez votre vision dans les rétroviseurs comme un écran panoramique. Les objets des deux extrémités de la vision du rétroviseur intérieur doivent se superposer aux images que vos rétroviseurs extérieurs reflètent. Vous ne devez pas voir les côtés de votre véhicule, contrairement aux vieilles coutumes. Vous découvrirez alors combien il est plus facile d'apercevoir les voitures et objets autour de vous.