Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire en économisant : une première victoire

Conduire en économisant : une première victoire

Par ,

C'est fait, j'ai maintenant mon premier trophée en course automobile. Même s'il n'a rien à voir avec la vitesse et encore moins avec mes talents de pilote, j'en suis pourtant très fier. En effet, au cours du dernier week-end, j'ai eu l'honneur de remporter, en compagnie du pilote maskoutain Bertrand Godin, le premier rallye des énergies alternatives des Laurentides, un événement international présenté en première nord-américaine.

Vous l'aurez compris, avec une telle appellation, il ne s'agissait pas d'un rallye de performance où la route se prenait en plein dérapage. Il s'agissait plutôt d'un rallye de régularité à la fois sur les temps de passage et sur la consommation de carburant. Et c'est probablement cette dernière notion qui a causé le plus de maux de tête...

Un événement unique
Inspiré d'un rallye semblable couru dans la région de Monaco, les gens du Centre d'expérimentation des voitures électriques du Québec ont eu l'idée d'importer le concept ici, dans la région des Laurentides, où se tient tous les deux ans le MUTA, un symposium international sur la mobilité urbaine et le transport avancé.

L'équipe gagnante, et leur Honda Civic hybride.

Il n'a fallu que quelques mois pour tout mettre en place et créer ce premier rallye, étalé sur deux jours et long de 447 kilomètres.

À la ligne de départ, seize participants au total, dont quelques véhicules dignes de mention. C'est le cas notamment de la Cleanova, le véhicule électrique développé conjointement par Hydro-Québec et Renault sur la base d'une Renault Mégane, et que la société utilise en zone urbaine. C'était la première fois au monde que ce véhicule prenait part à une compétition et il a offert une belle performance, malgré quelques difficultés d'alimentation qui ont fait disparaître l'odomètre en cours de route.

Autre véhicule digne de mention, celui d'Alain Saint-Yves, une Chevrolet Cavalier 1994 muni d'une alimentation électrique maison. Il n'a toutefois pu compléter la deuxième phase du rallye, n'ayant pas une autonomie suffisante pour compléter les 300 kilomètres nécessaires.

Il y avait également, bien entendu, toute la gamme des véhicules hybrides offerts sur le marché, dont les Toyota Prius et Highlander, le Ford Escape hybride et la Honda Civic hybride, au volant de laquelle l'équipe gagnante a franchi le fil d'arrivée.

D'abord, le temps
L'idée derrière le rallye des énergies alternatives, c'est de prouver, d'une part, que les voitures plus vertes sont, tout comme les autres, des véhicules susceptibles de franchir obstacles et périples, tout en s'assurant d'une consommation moins abusive.

Pour ce premier rallye, plus d'une trentaine de segments composaient la totalité des 447 kilomètres de l'épreuve. Chacun des équipages, en fonction de son heure de départ, devait calculer son heure exacte d'arrivée à chacune des étapes et se voyait pénalisée si l'arrivée excédait ou devançait de plus d'une minute l'heure prévue. Et la pénalité n'était pas rien : 60 points la minute, ou un point la seconde. Rappelons de plus que le rallye tout entier se déroule en plein trafic, ce qui obligeait les équipages à tenir compte des impondérables de la circulation.