Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire : un plaisir, pas une corvée

Conduire : un plaisir, pas une corvée

Par ,

Nous vivons à une époque où tout se déroule à un rythme effréné : le travail, les communications, les déplacements. De nos jours, pour bien des gens, conduire une voiture est synonyme de stress et de « mauvais moment » à passer, entre le point A (maison) et le point B (boulot).

Pourquoi stresser?

Sommes-nous devenus tellement obnubilés par notre rythme de vie que nous ne prenions plus le temps de nous arrêter, ne serait-ce que quelques minutes, et de prendre conscience de ce qui nous entoure? Le stress a-t-il empoisonné nos vies à un point tel que nous n’arrivons plus à nous émerveiller des petits détails de la vie quotidienne?

Combien de conducteurs, au lieu d’admirer la beauté du paysage automnal, se mettent à maugréer en pensant seulement aux sacs de feuilles mortes qu’ils devront ramasser le weekend suivant? (Pour ceux qui penseraient le contraire, oui, j’ai un terrain et oui, je ramasse aussi des sacs de feuilles…)

J’ai la chance, en me rendant au travail, de pouvoir observer les oiseaux et les canards qui squattent les champs le long de la route. Le simple fait de porter attention à ces détails fait chuter mon stress d’un cran. Alors plutôt que de ronger votre frein en fixant la plaque d’immatriculation du véhicule qui vous précède, regardez autour de vous; vous découvrirez peut-être un charmant resto ou une activité touristique que vous n’aviez jamais remarqués!

Écouter de la musique permet également d’être moins stressé au volant… selon ce qu’on écoute, évidemment. Pour ceux qui aiment le genre, il existe une grande variété de chaînes radio de musiques relaxantes, que ce soit du classique, du new age ou, pourquoi pas, de la musique de Noël! Le fait de se remémorer des événements heureux peut aussi nous aider à nous détendre.

Le plaisir de voyager
Lorsque je prends la route pour une escapade en famille, j’essaie autant que possible d’emprunter les routes secondaires, plus jolies et plus zen que l’autoroute – plus rapide certes, mais ô combien ennuyante. Un voyage, qu’il dure 2 jours ou 2 semaines, est le moment de décrocher; alors pourquoi se dépêcher à arriver à destination et commencer ce séjour en étant stressé, alors qu’en prévoyant un itinéraire alternatif qui ne prendrait qu’une heure ou 2 de plus sur notre emploi du temps, nous pourrions vraiment décompresser?

Je me rappelle, quand j’étais jeune, la joie que j’éprouvais lorsque je montais en voiture avec mon père. Nous faisions souvent de longues balades dans la province. Une fois, nous sommes partis tôt le matin, fait une halte pour déjeuner en chemin pour enfin arriver à destination, un petit village pittoresque, vers l’heure du midi. Nous y sommes restés environ 1 heure puis avons repris le chemin de la maison, et j’attendais avec impatience de rentrer pour raconter ma journée à ma mère.

Il y a près de 30 ans que ce voyage a été effectué, et je m’en rappelle comme si c’était hier; j’espère sincèrement qu’un jour, mes enfants pourront se remémorer avec émotion les escapades familiales que nous avons faites, alors qu’ils seront à leur tour coincés dans un bouchon de circulation, et que ce simple souvenir leur fera oublier, l’espace d’un instant, leur rythme de vie de folie.

Notre quotidien est assez stressant de nos jours, alors si on essayait de rendre plus sereins nos déplacements sur la route?