Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Voici comment les usines automobiles vont rouvrir

À travers le monde, la plupart des usines automobiles sont présentement à l’arrêt. Tous s’entendent sur une chose ; la situation ne peut pas durer trop longtemps sans que les conséquences soient catastrophiques. Ainsi, les plans pour la réouverture prennent forme un peu partout.

Voici à quoi la situation va ressembler lorsque la machine sera appelée à repartir.

Sécurité

D’abord, en matière de sécurité, on va pouvoir s’appuyer sur les protocoles de sécurité développés pour les opérations de production de respirateurs en Chine et aux États-Unis au cours des dernières semaines.

Certaines mesures diffèrent d’un fabricant à l’autre, toutefois. Ferrari a déclaré mercredi qu’elle proposerait des tests sanguins volontaires aux employés qui souhaitent savoir s’ils ont été exposés au virus.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Usine en Chine
Photo : Reuters
Usine en Chine

Le responsable de la sécurité au travail de General Motors (GM), Jim Glynn, a déclaré mercredi au magazine Reuters que GM n’était pas persuadée de l’utilité des tests sanguins. Il a cependant ajouté qu’on était prêt à étudier et adapter les mesures prises par Amazon.com pour protéger les travailleurs des entrepôts, comme le contrôle de la température pour détecter les employés ayant de la fièvre avant qu’ils n’entrent sur le site de travail.

Les constructeurs automobiles et les fournisseurs s’entendent sur plusieurs points néanmoins, dont les contrôles de température, la distribution de questionnaires de santé quotidiens, la réorganisation des chaînes d’assemblage pour maintenir les travailleurs à une distance de 0,9 à 1,8 m (3 à 6 pieds) les uns des autres. Le consensus est aussi clair ; il faudra beaucoup de masques et de gants pour permettre aux grandes usines de fonctionner en toute sécurité.

« Nous connaissons les protocoles pour assurer la sécurité des personnes », a déclaré Gerald Johnson, vice-président directeur de GM pour la fabrication mondiale, lors d’un entretien avec Reuters. GM a relancé des usines de véhicules en Chine et maintenu des usines en activité en Corée du Sud, a-t-il ajouté.

Photo : GMC

La compagnie n’a pas mentionné à quel moment elle rouvrira ses usines d’assemblage aux États-Unis. D’autres constructeurs ont avancé des dates publiquement, même si les responsables de la santé et les décideurs politiques (aux niveaux fédéral et étatique) se méfient de la levée prématurée des mesures de confinement.

« Vous voyez les constructeurs automobiles préparer le terrain, a déclaré Brian Collie, chef de la pratique automobile du Boston Consulting Group. En fixant une date publique pour le redémarrage de la production, ils signalent aux fournisseurs qu’ils devront être prêts à passer en deuxième vitesse », a-t-il ajouté.

La pandémie a plongé l’industrie automobile mondiale dans la pire spirale depuis la crise financière de 2008-2009. La demande des consommateurs pour les véhicules s’est effondrée, les gouvernements ayant imposé des mesures de confinement en Chine, puis en Europe et aux États-Unis. Pour les constructeurs automobiles de Detroit et leurs fournisseurs, la fermeture des usines rentables de camions et de véhicules utilitaires sport en Amérique du Nord a étouffé l’entrée de capitaux dans les coffres de la trésorerie.

Ouvrier avec masque protecteur
Photo : Ford
Ouvrier avec masque protecteur

En Europe, les grands manufacturiers ont déclaré qu’ils espéraient recommencer à assembler des véhicules entre la mi-avril et la fin avril. Aux États-Unis, plusieurs grandes firmes, dont FCA (Fiat Chrysler Automobiles), Honda et Toyota, visent à relancer la production durant la première semaine de mai.

FCA et les syndicats discutent de plans de renforcement des mesures sanitaires dans les usines italiennes afin d’ouvrir la voie à un redémarrage de la production dès que le gouvernement aura levé les restrictions nationales là-bas. Ces dernières doivent expirer le 13 avril.

Parmi les propositions soumises par les syndicats italiens du groupe FCA, il y a l’idée de déplacer la période des repas à la fin des quarts de travail, ce qui permettrait aux employés d’éviter les cantines et de manger leur nourriture ailleurs. Ils pourraient aussi partir une demi-heure plus tôt sans perte de salaire. FCA n’a pas commenté ces mesures spécifiques avancées par le syndicat.

Aux États-Unis, certains constructeurs non syndiqués ont également déclaré qu’ils espéraient redémarrer leurs usines dès la semaine prochaine.

Le fabricant de pneus Bridgestone a déclaré mercredi qu’il prévoit redémarrer la production américaine le 13 avril. Cependant, l’administration Trump a déclaré que les gens devraient continuer à pratiquer la distanciation sociale jusqu’au 30 avril.

Ouvrier Ford
Photo : Ford
Ouvrier Ford

Assemblage de respirateurs

Pour les constructeurs automobiles de Detroit, le syndicat UAW (United Auto Workers) jouera un rôle clé en décidant quand et comment les usines vont redémarrer.

Son président, Rory Gamble, a déclaré mercredi que l’organisation est en « discussions profondes avec les trois grands fabricants américains pour planifier la mise en œuvre des normes de sécurité du CDC [Centers for Disease Control and Prevention] et l’utilisation de toutes les technologies disponibles pour protéger tous les membres, leurs familles et le public ». Un des points importants pour le syndicat, c’est qu’il soit possible pour des membres qui se déclarent malades de s’absenter sans être pénalisés.

L’UAW a soutenu les efforts de GM et de Ford pour lancer la production de respirateurs dans les usines américaines, des opérations qui ont permis aux entreprises et au syndicat de tester à petite échelle les mesures de sécurité envisagées.

Ouvriers GM avec respirateur
Photo : GM
Ouvriers GM avec respirateur

À l’usine de montage de respirateurs de GM à Kokomo, dans l’Indiana, les travailleurs et les dirigeants ont peaufiné des détails tels que le moment où les employés reçoivent des masques et où ils se trouvent devant un dispositif de contrôle de la température.

Le temps que les travailleurs passent à mettre des équipements de protection supplémentaires, celui passé à faire du nettoyage supplémentaire et à répartir les travailleurs sur des chaînes de montage conçues pour qu’un véhicule soit produit toutes les 60 secondes pourrait réduire la productivité.

« Si nous pouvons protéger les employés, nous pouvons faire du travail », a déclaré Johnson, le directeur de la production de GM. « L’ampleur du coût supplémentaire n’a pas d’importance. Ces derniers seront gérés ».